Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Pays : Turquie

La saison de la Turquie en France : une histoire de gros sous

Lu dans Minute :

T "mardi soir, à partir de 21 heures, la tour Eiffel devait être illuminée «aux couleurs de la Turquie» […] Cette illumination de la tour Eiffel aux couleurs de la Turquie, six nuits durant, du 6 au 11 octobre, est le point culminant, en tout cas le plus médiatique, de la Saison de la Turquie en France […] A Paris, le président du comité d’organisation est Henri de Castries […] il n’est pas étonnant de trouver, dans la liste des mécènes de la Saison de la Turquie (outre vous et moi), sa compagnie d’assurances presque rien qu’à lui, Axa, ce qui ravira les souscripteurs de polices d’assurances qui sauront que si leurs primes sont si chères, c’est que, pour la société, «la Turquie représente un marché à fort potentiel de croissance sur lequel AXA a un engagement de long terme» et qu’il est donc de bon ton de cajoler l’Ottoman dans le sang du poil ; Total […] Areva […] la BNP […] Renault, qui contrôle 15% du marché de la voiture en Turquie et y emploie, à Bursa, plus de 6 000 personnes certainement beaucoup plus qualifiées que tous les demandeurs d’emploi français laissés sur le carreau par les «restructurations» à répétition du secteur automobile. Sur les 300 000 véhicules produits pour Renault en Turquie, combien ont été écoulés dans le pays… et combien «à l’exportation», c’est-à-dire vers la France ou vers d’autres pays européens ? […] La Poste […]

Une propagande relayée… par France Télévisions, également partenaire au titre des relais médiatiques, […]. Une propagande relayée aussi par les autres complices médiatiques ayant apposé leur logo sur l’opération : «Le Monde», «Le Nouvel Observateur» et… «Le Figaroscope», qui a publié début juillet, à 200 000 exemplaires (de trop), un supplément spécial sur la Saison de la Turquie ! […]

H Gustave Eiffel […] n’avait certainement pas imaginé que, en juin 1940, la France venant d’être envahie par l’Allemagne, un certain Adolf Hitler se ferait immortaliser, du Trocadéro, avec la tour Eiffel en arrière-plan, en l’image la plus symbolique qui soit de la conquête de la France. Il n’avait pas pu imaginer non plus que, en octobre 2009, son édifice serait illuminé aux couleurs d’un pays qui, s’il a été autrefois un allié de la France (ce qui n’est pas forcément ce que la France a fait de mieux dans sa longue histoire), est devenu une menace démographique et religieuse".

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

9 commentaires

  1. La Saison de la Turquie en France, Manifestation mercredi 19h devant la Tour Eiffel
    la veille de la visite en France du président de la Turquie Abdulah Gül, le CCAF appelle à manifester contre cette illumination inacceptable de la Tour Eiffel, mercredi 7 octobre à 19H devant la tour Eiffel.
    http://www.webtelelibre.levillage.org/content/view/1691/68/

  2. En signe de résistance, mangeons des croissants.EN 1683,cette viennoiserie fut créée par les boulangers viennois qui se flattaient d’avoir donné l’alerte lors d’une attaque nocturne des Turcs,qui s’enfuirent en laissant derrière eux 500 sacs de café…C’est donc cette victoire cruciale de l’Occident que nous commémorons tous les matins au petit dèj..Bon appétit et merci aux Autrichiens…(Ref Hérodote)

  3. Demain, 7 octobre est le jour anniversaire de la grande victoire de Lépante, celle du monde Chrétien contre la barbarie islamique.
    Il nous faut retrouver l’esprit de Lépante!!

  4. Si vous allez à Lyon, essayez de prendre le temps de vous recueillir dans la Basilique de Fourvière devant la mosaïque de la bataille de Lépante :
    “La bataille de Lépante :
    Dans les redoutables remous du détroit, devant Lépante (autrefois Naupaktos, ville et port des Locriens), au nord de la Grèce, entre le golfe de Patras et le golfe de Corinthe, les galères turques du sultam Selim II (1524-1574) sont en flammes.
    Don Juan d’Autriche (1545-1578), commandant de l’escadre de la Sainte Ligue, Marc-Antoine Colonna (1535-1584), capitaine général des Etats de l’Eglise, Venieri, commandant les galères de la République de Venise, Doria, commandant la galère de Gênes, poursuivent l’ennemi.
    Le Pape Saint Pie V, tandis que la flotte chrétienne combat contre les Turcs, aux iles Echinades, recoit de Dieu la vision de la glorieuse victoire obtenue grâce aux prières du Saint-Rosaire.
    La composition de cette mosaique est du peintre Charles Lameire (1832-1910)”.

  5. merci de ce rappel d’une victoire qui fut essentiellement espagnole et vénitienne.La France sous Charles IX se débattait dans une meurtrière guerre de religion.Et François premier, son père, avait, en son temps, fait alliance avec les turcs pour contrer Charles QUINT;L’histoire se répèterait-elle ..?

  6. erratum/Lire François premier , son grand-père .Mille excuses.

  7. Il y a un rassemblement organisé par le FN jeudi prochain. Il me semble opportun d’en faire la promotion sur votre site, non?
    L’info sur ce rassemblement ici : http://agenda-patriote.over-blog.fr/article-36914797.html
    [C’est déjà fait :
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2009/10/rassemblements-contre-la-tour-eiffel-turque.html
    MJ]

  8. @senex : tout à fait vrai. Curieux tout de même que cette pâtisserie n’ait pas encore été interdite au nom de la “tolérance” de l’anti-racisme (comme la suppression de ces réglisses appelées “tête de nègre”) ou autre ineptie bien pensante. Mais cela ne saurait tarder.

  9. Contester cinq cents ans plus tard la diplomatie des Valois, et l’alliance de revers conclue par François Ier avec la Porte, est un exercice fort à la mode chez certains catholiques. Comme si on la géopolitique du XVIe siècle pouvait se lire dans le contexte du début du XXIe. La prépondérance de la maison d’Autriche était alors pour la France un souci bien plus important que la menace ottomane. Imputer aux rois de la Renaissance d’avoir préparé l’immigration islamique de la seconde moitié du XXe siècle est un peu naïf. Si l’on veut jouer au jeu de la prospective… rétrospective, remarquons aussi qu’à partir de la fin du XVIIIe siècle l’empire Ottoman devient “l’homme malade” dans le concert des nations, entrant dans une décadence qui, plus de cent ans plus tard aboutira à sa disparition en 1919. De ce point de vue, il aurait été tout aussi absurde d’imputer à la diplomatie d’ancien régime l’erreur d’avoir misé sur le mauvais cheval quatre siècles auparavant.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services