Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation / Pays : Russie

La Russie n’est pas Charlie

Suite aux caricatures du torche-c.. nihiliste que l'on ne nommera pas par décence, tournant en dérision la catastrophe aérienne qui a frappé la Russie, l'ambassade de Russie en France communique.

"Nous sommes profondément indignés par d’ignobles caricatures parues dans le dernier numéro de "Charlie Hebdo", qui s'en prend au crash de l'avion de ligne russe en Egypte. Il est inimaginable que cette affreuse tragédie qui a emporté 224 vies humaines, dont 25 enfants, puisse être tournée en dérision pour piétiner la mémoire des victimes innocentes.

Peu importent la cause, le contexte politique ou le lieu du crash. Ce qui compte – c'est que les gens y sont morts. Parfois des familles entières. Des milliers de russes y ont perdus leurs enfants, leurs petits-enfants, leurs parents ou tout simplement leurs amis. Et voilà que les journalistes du "Charlie Hebdo" y trouvent de quoi ricaner… De la satire malséante et outrageante qui est au-delà de toute norme du moral, de l'éthique, de la dignité, de l'humanisme… Ces caricatures sont une violation criante de la déontologie journaliste, qu'aucun discours sur la liberté de parole et de la presse ne peut justifier. C'est tout simplement indécent.

Les journalistes du "Charlie Hebdo" ont outragé tous les russes qui sont aujourd'hui en deuil, ils ont offensé les milliers de nos compatriotes dont les pensées était avec eux le jour de l'attaque terroriste au journal en janvier dernier, tous ceux qui arboraient le slogan "Je suis Charlie". Mais au bout du compte par cet "humour" déplacé et intempestif ils ont insulté la France elle-même, leurs propres concitoyens qui comme les gens du monde entier ont fait ces jours-là compassion aux victimes du crash en Egypte et à leurs proches. Il ne reste qu'à espérer que la France et les français jugeront cette démarche provocatrice de "Charlie Hebdo" à sa juste valeur."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

25 commentaires

  1. Honte honte honte à cet infâme torchon, à ses soutiens politiques et institutionnels,à l’état français, qui n’a de français que le nom ! Que La Russie pardonne à la France, la vraie, qui est sous l’emprise du Mal par le biais de ses dirigeants véritables suppôts de Satan.Que cette même Russie soit le bras de la Providence pour nous remettre dans le droit chemin !

  2. Ben, c’est du Charlie Hebdo, quoi …
    Intéressant de voir combien, dans leur ignominie, ils restent bien, bien alignés : il est à la mode de taper sur les Russes, et non plus sur l’Islam, alors tapons sur les Russes.
    Peut-être certains de ceux qui étaient Charlie en janvier ouvriront-ils les yeux …

  3. J ai honte de charlie !

  4. Bah, pour consoler les Russes qui ont entièrement raison, il faut qu’ils se rappellent que le Peuple de France est composé à 99% de gens biens, le reste n’est petit nombre de bâtards qui ne sont pas de France

  5. Oui c’est exactement cela !
    Ces journaleux, copains du pouvoir, outragent le peuple russe et le peuple français.
    C’est d’ailleurs la seule chose qu’ils sachent faire, insulter, outrager, salir et ricaner.

  6. Je repense à ces innombrables crétins qui ont acceptés qu’on leur impose comme emblème de la France blessée, le nom de ce canard aussi vulgaire qu’odieux et lâche…

  7. Charlie Hebdo est une ignominie

  8. Je ne suis pas étonnée du comportement de Charlie Hebdo : c’est dans la droite ligne de ses turpitudes passées. Je suis 100% d’accord avec les propos de l’ambassade de Russie.

  9. Comme disait Audiard : “Les cons ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît”.

  10. on ne va pas reprocher à ces gens-là de se montrer tels qu’ils sont.

  11. La Russie n’est pas Charlie?
    eh bien tant mieux ! une bonne nouvelle dans le tas qui prouve que sur cette planète il n y a pas que des QI de moule !

  12. Je vais rester courtois. Ce torche-cul ne mérite que mépris. De même que ces choses qui composent son environnement.

  13. Soutien total à la Russie !

  14. Ce journal me fait honte !
    Charlie hebdo est un torchon nauséabond qui salit notre pays et ses valeurs.
    Qu’il dégage à tout jamais !

  15. Il y a encore des abonnés à ce journal – donc des concitoyens qui approuvent la “satire outrageante et malséante au-delà de toute norme de morale etc”

  16. Les russes ont bien tort. Etre maltraité par des bien-pensants soixante-huitards (que ce soit dans ce torchon ou sur un “mur des cons”) est un fort grand honneur, père Ubu.
    C’est d’ailleurs tout ce qui reste aux honnêtes gens de ce pays.
    Avec la vrai-fausse larme au coin de l’oeil pour la cérémonie du 11 novembre, en mémoire de ceux qui sont morts pour la liberté de la France TAFTA-germanico-ottomane.

  17. Voila un journal qui porte bien son nom; Char-lie ou porte-boue.
    Sous un gouvernement décent, il y a longtemps qu’un tel torche-cul serait passé par la chasse d’eau.

  18. Je rejoins l’ambassade de Russie dans ce beau communiqué; soutenons-la!

  19. Merci aux russes. Ce torchon insulte les russes et les français.

  20. Qu’est ce que Vladimir POUTINE attend pour nous envoyer ses chars d’assaut ?

  21. Pour Charlie Hebdo, on peut se moquer de tout… sauf d’eux-mêmes. Souvenez-vous, après la tuerie à ce journal, un torche-cul concurrent avait titré « Charpie Hebdo », et les survivants avaient voulu les faire censurer…

  22. Charlie Hebdo est un journal financé par le gouvernement de Hollande, comme tant d’autres journaux d’ailleurs … Charlie Hebdo n’est ni plus ni moins que la voix de son Maître, et doit être perçu comme tel. Le triomphe de Hollande est d’avoir réussi à mettre en place une nébuleuse de satellites, destinée à imposer la pensée unique et à réprimer toute pensée en opposition.

  23. La liberté d’expression ne se divise pas
    Les dessins de Charlie ne vous plaisent pas, ils ne me plaisent pas non plus, ils ne plaisent pas à certains autres. Vous pouvez les trouver ignobles, moches, tout ce que vous voulez.
    Mais ils doivent avoir le droit de les publier
    Nous sommes libres de ne pas les acheter.
    Il y a déjà suffisamment de lois liberticides et suffisamment d’assoces subventionnées pour porter plainte au moindre dérapage pour en rajouter une couche. D’ailleurs, vous savez très bien que ce ne sont pas ceux que vous souhaiteriez protéger qui vont profiter de cette nouvelle atteinte à la liberté
    Je n’ai participé à aucun rassemblement « Charlie », qui puaient la manip politicienne à plein nez, mais le premier qui me dit que Charb et ses collègues l’avaient quand même un peu cherché se prend un bourre-pif.
    Que Charlie Hebdo crève par absence de lecteurs, c’est un autre problème, qui m’indiffère.

  24. au sujet du commentaire de PhD,
    tiens, un libéral (au sens philosophique du terme) égaré sur le salon beige!
    Donc, si je vous suis, si l’un de nous, commentateurs occasionnels, se met à insulter une personne qui vous est chère, l’un de vos parents par exemple, à faire des dessins obscènes à son sujet, à les publier en tournant ses personnes en dérision, il a votre approbation pour le faire, au nom d’une “liberté d’expression”?! Fondée sur quoi: certainement pas sur la doctrine sociale de l’Eglise, ni sur la philosophie thomiste, qui ne donne aucun droit, et donc ne fonde aucune liberté à exprimer des choses mauvaises, peccamineuses en soi et dont l’expression (péché en parole, écrite ou verbale) est elle-même peccamineuse, et génératrice de péchés de la part de ceux qui les liraient et les propageraient avec délectation, peccamineuses parce qu’elles scandalisent les petits, … L’erreur n’a aucun droit à une quelconque liberté. Elle peut être, à la rigueur, tolérée, quand il n’y a pas moyen de l’empêcher, ou que l’emploi de ceux-ci occasionnerait un désordre plus grave encore que celui qu’elle génère.
    et la charité politique, qui est la plus grande des charités, consiste notamment à prémunir la société des maux qu’une conception erronée de la liberté permet de diffuser.
    et la charité politique, le plus souvent, indiffère les libéraux, du moment qu’eux sont à l’abri des maux qui font par ailleurs des ravages.
    Je ne sais pas qui a besoin d’un bourre pif, mais j’entrevois qui dois relire les fondamentaux sur le libéralisme.

  25. @ Eclaireur | 11 nov 2015 19:52:20
    La liberté d’expression ne se divise pas : je le maintiens et je vais vous expliquer pourquoi.
    La loi sur la presse de 1881 réprime l’injure publique et la diffamation, ce qui est suffisant pour combattre des atteintes contre des membres de ma famille.
    Vous êtes gentil mais nous ne vivons pas dans une théocratie Thomiste ni dans un monde de bisounours tournés vers le bien commun, mais dans une société politique laïque, avec ces défauts certes, mais bien réelle.
    Ce n’est pas en interdisant l’expression de quelque chose que vous jugez mauvais ou peccamineux que vous pouvez la combattre, mais en la réfutant par des arguments solides.
    Par ailleurs, qui jugera que telle chose est mauvaise ? De quel droit ?
    Qui êtes vous pour juger que c’est une erreur qui n’a pas le droit à la liberté : Pas de liberté pour les ennemis de la Liberté, ça ne vous rappelle rien ?
    Pour prendre un exemple : selon vous, les climatosceptiques ont-ils le droit de s’exprimer ou doivent-ils être fichés comme le propose Corinne Lepage ?
    Puis viendra le tour de ceux qui pensent mal sur tel autre sujet.
    Dès que vous mettez le doigt dans l’engrenage de la restriction, vous êtes sûr et certain d’y laisser au moins le bras et je le répète, ce sont les plus forts et les plus vindicatifs qui vont profiter de ces restrictions et non les plus faibles, que vous souhaitez protéger, à juste titre d’ailleurs.
    Charlie Hebdo doit être toléré, car le moyen qui devrait être mis en oeuvre pour l’empêcher produirait des effets ô combien plus dévastateurs que ces dessins immondes publiés dans un torchon confidentiel au bord de la faillite.
    Votre dernière phrase me laisse songeur : penseriez vous que des dessins, aussi mauvais soient-ils, méritent la mort ?
    Je suis engagé dans le combat politique et j’essaie un peu de réfléchir, notamment en distinguant ce qui relève de l’utopie, du souhaitable et du possible : charité politique et pragmatisme.
    Je ne suis pas un spécialiste du libéralisme (en tant que doctrine ou philosophie)mais je sais qu’il est constitué de multiples courants.
    Certains principes libéraux méritent d’être considérés tout en reconnaissant que les excès peuvent être néfastes. (l’homme n’est pas un pur individu mais est membre d’une communauté)
    La liberté d’opinion et d’expression me semble un absolu, dans la limite de l’injure publique et de la diffamation, ainsi que la liberté de religion (sinon, comment pouvez vous fustiger la condamnation à mort des apostats par l’Islam ?)
    Pour terminer, quand je vois des caricatures atroces concernant l’Eglise ou le Christ, je me dis que c’est d’abord la relation à Dieu de l’auteur qui est blessée et j’essaie de prier pour la conversion de son âme.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services