Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

La “réunionnite” : une maladie bien française

Le Conseil d’État et l’Inspection générale des finances ont travaillé sur la coordination du travail interministériel. Le verdict du rapport, qui a été mis en ligne mardi sur le site de la performance publique, est implacable :

"Le travail de coordination connaît un emballement pathologique propre à la France"

Les rapporteurs ajoutent que les dysfonctionnements du système de décision publique sont «porteurs de risque politique». Les auteurs analysent les deux «symptômes» de l’emballement. Le premier : l’inflation du nombre de conseillers dans les cabinets ministériels : les effectifs ont augmenté de 148% depuis 1958. Sous le troisième gouvernement Barre, on comptait 5,3 conseillers par portefeuille ministériel, soit 200 au total. Fin 2006, le gouvernement Villepin comptait 652 conseillers ministériels, soit 20,4 par portefeuille. En ajoutant les officieux (15 % à 25% de plus selon les ministères), le gouvernement Villepin aurait employé jusqu’à 750 conseillers. Et le recours massif aux conseillers ministériels est loin d’être probant. Cela «ne signifie pas plus de politique mais plus de technique dans le traitement des dossiers» et, au final, un «déficit de vision stratégique».

Second symptôme : l’augmentation exponentielle des réunions interministérielles. Leur nombre est passé d’un millier par an au milieu des années 1990 à plus de 1600 en 2006. Dans le même temps, le nombre de réunions associant les ministres – les vrais décideurs politiques – a fondu : de 70 par an au début des années 1980 à une quarantaine ces dernières années. Conséquence : «La coordination s’est donc éloignée des décideurs politiques.» De là à dire qu’ils maîtrisent moins la construction de la décision et donc la décision elle-même, il n’y a qu’un pas.

Michel Janva

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services