Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

La rubrique des Décodeurs fête ses 4 ans. 4 ans d’intox

Le Monde s'autocongratule d'avoir inventé le Décodeur, censé traquer les bobards. Les Bobards d'or existent pourtant depuis 9 ans déjà, 9 années à débusquer et décrypter les fausses nouvelles. Le Monde n'a rien inventé.

Pire, il contribue à répandre des bobards. Ainsi, le Decodex affirme toujours que le directeur de la publication du Salon beige a notamment été condamné en justice pour avoir comparé le traitement des militants de La Manif pour tous au sort des enfants juifs pendant l'occupation. Cette information est fausse puisque Le Salon beige a gagné ce procès en cassation.

CaptureEn revanche, le Decodex garantit l'information dispensée par l'AFP, l'Agence France Presque qui voit un millier de manifestants à La Marche pour la vie quand la police en compte au moins 8000, et qui considère qu'Emmanuel Macron prend un bain de foule lorsqu'il croise quelques passants sur la place du Capitole à Toulouse.

Capture"En règle générale"… Comme le disait Caroline Parmentier hier lors de la soirée des Bobards d'or, il y a beaucoup de menteurs qui sont fiables "en règle générale" !

Addendum : Suite à ce post, Le Monde a modifié son commentaire sur son Decodex…

Partager cet article

4 commentaires

  1. Que va-t-il advenir lorsque la loi “anti-fakenews” seran entrée en vigueur. Ils vont s’en donner à coeur joie.

  2. Pourquoi ne pas porter plainte contre le Decodex pour diffamation ?
    Une diffamation est l’allégation ou l’imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération d’une personne.
    Il y a diffamation même si l’allégation est faite sous forme déguisée ou dubitative, ou si elle est insinuée. Par exemple, si l’auteur emploie le conditionnel. La diffamation est également caractérisée si l’allégation vise une personne non expressément nommée, mais identifiable (si on donne sa fonction par exemple).
    Si l’accusation n’est pas un fait vérifiable, l’allégation relève de l’injure. Le délai de prescription est de 3 mois dans tous les cas.

  3. Quelqu’un, sur le SB, a déjà signalé qu’il fallait lire le “Decodex” avec attention, puisqu’il nous donnait les sites qui donnent les bonnes infos (avec la croix rouge !), et les sites qui sont à la solde de “l’empire” (tous les autres !)

  4. Bien vu jejomau!
    Cependant j’attire l’attention de tous sur une mauvaise appréciation du fait judiciaire associée aux arrêts de la Cour de Cassation…
    N’ayons pas la mauvaise foi de nos ennemis et soyons rigoureux: la Cour de Cassation ne juge que de la forme et du respect des procédures et ne se prononce JAMAIS sur la Nature du fond, mais uniquement sur la validité judiciaire de celui-ci et sur son bien fondé, tels qu’ils ont été présentés notamment en appel!
    Un arrêt qui casse une procédure ne donne absolument pas raison au justiciable condamné en appel! Il souligne simplement que l’argumentation dans la façon dont l’accusation a été exposée, et/ou le déroulé de débats, ne sont pas juridiquement recevables…Peu en importe la cause ou les causes invoquées…
    Ainsi dans l’affaire de “la comparaison du traitement des enfants”, le fait que le Salon Beige ait gagné en cassation ne “prouve pas a priori” que l’accusation soit fausse, même si c’est effectivement le cas. Ce que cela prouve seulement, c’est que la justice a estimé que cette accusation n’a pas été jugée suffisamment fondée dans la manière dont elle a été exposée en cours de procès, notamment en appel…
    C’est pourquoi en toute logique à la suite d’un jugement en cassation un nouveau procès peut se tenir si l’accusation est présentée différemment…
    [Pas dans ce cas là : le jugement est définitif et il a trait à la liberté d’expression. Il ne peut pas y avoir de nouveau procès. Je l’avais souligné lors de la mise en ligne de l’arrêt. MJ]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.