Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

La route de Chartres sera différente sans l’abbé Coiffet

Message de Jean de Tauriers, président de Notre-Dame de Chrétienté :

"Chers amis de Notre Dame de Chrétienté, 

Abbe_coiffet_fssp_sL’abbé Coëffet nous a quittés après de longs mois de souffrance à l’hôpital. Notre Dame de Chrétienté est en deuil. L’abbé Coëffet était pèlerin de Chartres, au premier rang depuis 1983, ne comptant ni sa peine ni son temps. L’abbé Coëffet était généreux, prêtre « médecin des âmes », il était notre prêtre et notre ami, toujours disponible pour servir le Bon Dieu.

Grand admirateur de Saint Jean Bosco, l’abbé Coëffet aimait la jeunesse, les scouts, les enfants du pèlerinage. Il aimait raconter comment il avait réuni, avec quelques familles d’abord, des dizaines d’enfant sur les chemins de Chartres pour finir, quelques années plus tard, à plus d’un millier. Le chapitre Enfants est né ainsi, à la grâce de Dieu, et reste, depuis, l’un des diamants du pèlerinage. Je me souviens de ce soir à Soulaire où, s’adressant aux scouts du Chesnay, il avait repris les mots de Saint Paul aux Philippiens disant à ses scouts, la voix cassée par la fatigue et l’émotion, qu’ils étaient sa joie et sa couronne (« C'est pourquoi, mes bien-aimés, et très chers frères, vous qui êtes ma joie et ma couronne, demeurez ainsi fermes dans le Seigneur, mes bien-aimés! »).

Cher Monsieur l’Abbé, vous aimiez tant de belles choses sur cette terre: la musique, la France, le Forez, la Bretagne, la bonne table, le bon vin et l’amitié. Je réalise combien parler de quelqu’un que l’on aime et à qui on doit tant est difficile. Les souvenirs se précipitent, heureux et malheureux. Parfois malheureux, vous avez été courageux dans la souffrance qui n’est pas seulement physique. Vous avez souffert, par l’Eglise et pour l’Eglise, dans nos durs combats de la Tradition qui ont accompagné votre vocation. Et vous aurez beaucoup souffert de toutes nos déchirures humaines. La fondation de la Fraternité Saint Pierre, toutes les vocations que vous avez suscitées, la rencontre avec le cardinal Ratzinger, le pontificat de Benoît XVI auront été parmi les grandes joies de votre vie de prêtre. 

A Notre Dame de Chrétienté, en 2011, nous avions accueilli l’abbé Coëffet, nouvel Aumônier général, comme une évidence ; il était chez lui, connaissait tout le monde, savait monter les tentes, dire la messe à 4 heures du matin,… Il savait tout faire, nous connaissait par cœur… et nous aimait quand même.

La route de Chartres sera différente sans l’abbé Coëffet. Remercions le Bon Dieu de nous avoir donné la grâce de rencontrer un prêtre comme lui, prions pour le repos de son âme et pour sa famille qui est dans la peine. 

Parce que notre vie est un pèlerinage, tenons nos engagements de pèlerins, comme l’abbé nous l’a tant de fois demandé, et poursuivons notre marche vers cette « flèche irréprochable et qui ne peut faillir », image sur terre, du Ciel qui nous réunira tous si Dieu le veut.

Notre Dame de la Sainte Espérance, convertissez-nous."

La messe solennelle de funérailles sera célébrée par Monsieur l’abbé Bisig, de la Fraternité Saint-Pierre, le mardi 7 juillet à la cathédrale Saint-Louis de Versailles à 10h.

Partager cet article