Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Laïcité à la française / France : Politique en France / France : Société

La République et l’Islam

Au péril de la France. Magistrale analyse d'Hilaire de Crémiers dans la dernière édition de Politique Magazine.

S’imaginer que l’islam est soluble dans la démocratie et que la République va le régenter comme elle a régenté, à sa façon, l’Église de France, est une illusion mortelle. Les premiers à en payer le prix seront les musulmans français.

Le Conseil d’État a tranché. Saisie en référé-liberté par la Ligue des droits de l’homme et le Collectif contre l’islamophobie en France, la haute juridiction administrative, le vendredi 26 août, a suspendu en appel l’arrêté municipal pris le 5 août dernier par le maire de Villeneuve-Loubet, le député LR Lionel Luca. Cet arrêté interdisait sur les plages de sa commune jusqu’au 15 septembre le port de ce costume de bain couvrant intégralement le corps, qu’on appelle « le burkini », en raison du trouble à l’ordre public et de la provocation que pouvait constituer cette tenue ostentatoire dans l’espace public pour une population traumatisée par les récents attentats.

Le Conseil d’État par son ordonnance prend ainsi parti sous des allures d’impartialité juridique et constitutionnelle. Et de manière décisive puisqu’il crée à cette occasion une jurisprudence qui ne manquera pas d’être étendue non seulement à tous les arrêtés municipaux pris dans le même sens, mais encore à tous les cas similaires – et il y en aura et ils seront créés exprès ! Les autres arrêtés, celui de Cannes déjà, bientôt celui du maire de Nice sont tous voués au même sort… Ainsi qu’à l’avenir – il faut le prévoir – toute décision de la puissance publique ou de toute autorité, quelle qu’elle soit, y compris professionnelle, qui s’essaierait à arrêter ou freiner des manifestations d’appartenance affichée à un islamisme militant, sachant, de surcroît, que probablement la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg et la Cour de justice de l’Union européenne à Luxembourg auront tendance, l’une et l’autre, à incliner leur jurisprudence sur la même pente du laxisme généralisé.

Incompréhension et méconnaissance
La rapidité des décisions, accélérée par les procédures en référé, aggrave le sentiment tragique d’une incompréhension totale de la situation par de hauts magistrats qui, sous des lambris dorés, bien payés, archi-protégés et déchargés des soucis de la vie, de plus par position affiliés, à quelques exceptions près, à l’idéologie dominante de la prétendue « gouvernance » actuelle, décident – car, au-delà du vocabulaire juridique, c’est le vrai sens de leur décision – qu’il n’y pas, qu’il ne saurait y avoir en République française de problème avec l’islam. Rien : les attentats n’existent pas, la volonté de « radicaliser » les rapports sociaux et de s’approprier l’espace public de la part d’un islam conquérant, non plus. Donc pas de trouble à l’ordre public, affirme le Conseil d’État. Donc liberté doit être assurée – liberté de conscience, liberté d’aller et venir, liberté d’opinion – de revêtir la tenue de son choix dans l’espace public, y compris sur la plage, du moment qu’il n’est pas porté atteinte aux lois de la République ; le burkini n’est pas la burqua ni le voile intégral.

D’ailleurs de fins esprits n’ont pas manqué de rappeler que le même Conseil d’État, après la loi de 1905, avait suspendu un arrêté municipal qui interdisait le port de vêtements sacerdotaux dans l’espace public communal ! À un siècle de distance, le même principe de juste laïcité aurait inspiré le même genre de décisions. La religion mahométane a droit au même traitement que la religion catholique qui, elle, a été réduite, comme il convient en République, à « sa portion congrue ». Et Bernard Cazeneuve, notre ministre des Cultes, de se féliciter de cet esprit républicain d’égalité et d’équanimité.

Islamisme et musulmans
Et, pourtant, voilà la France divisée. Pour une question de costume de bain ! Avouons que c’est franchement ridicule. Les maires concernés n’en démordent pas et ils ont raison : c’est de leur responsabilité. Des députés de droite voudraient, du coup, légiférer. Une loi de plus, et sur un costume de bain ! Il y aurait mieux à faire. Et d’abord, comprendre ce qui se passe. L’islam, en tant que tel, bien que divisé à l’excès, a réussi à s’imposer auprès des autorités françaises. Les attentats l’ont servi, puisque, plus il est dangereux, plus la République le considère et, en quelque sorte, le chérit en tout premier lieu ; ses provocations pareillement intimident les gouvernants qui ne cessent de lui offrir des garanties pour « apaiser » la situation. Hollande est prêt à tout pour tenter de le séduire. Lui et tous ses pareils ne connaissent rien, ni à l’islam, ni au Coran, ni à l’histoire de la conquête islamique.

Cazeneuve pour renforcer, dit-il, l’islam de France, lui accorde tout dès maintenant, bafouant pour lui les règles élémentaires de la laïcité : une Fondation pour ses œuvres dont Jean-Pierre Chevènement serait le premier président (!), une nouvelle association cultuelle qui lui permettra de se financer en toute transparence (!), une nouvelle représentation qui ouvrira (!) l’islam sur l’ensemble de la société française, des imams formés au Coran par nos soins (!) avec des chaires d’islamologie, etc. En s’imaginant que le contrôle de l’État sur un islam qui ne connaît que l’Oumma aura un quelconque effet. Sarkozy s’y est déjà trompé. L’islam de France relève pour l’essentiel de pays étrangers et d’autorités non reconnues.

Il est possible, bien sûr, de s’entendre avec les musulmans de France, mais les musulmans surtout en France respectent ceux qui se respectent eux-mêmes et non ceux qui se renient. Ils savent parfaitement que tous ces Français qui tiennent l’État et les organismes publics, ont tout rejeté de leur passé, de leur foi, de leurs mœurs, de leur tradition : leur République n’a plus rien à voir avec la France réelle. Le mépris de tous ces politiciens, fils de famille, pour l’être même de la France, ne peut qu’entraîner en retour un pareil mépris à leur égard de la part des musulmans. Comment ne pas les comprendre ?

D’autant que tous ceux qui se sentent français, devinent à une telle attitude que la République s’apprête à les lâcher à la première occasion au profit de ceux qui jouent de la terreur. Comme autrefois en Algérie ! Le drame est en train de se nouer.
Le terrorisme, les provocations sont voulus, dans un premier temps, pour ébranler l’opinion publique française et, dans un deuxième temps – il ne faut jamais l’oublier –, pour ressaisir et enfermer la population musulmane sur elle-même en la terrorisant, moralement d’abord, intellectuellement ensuite, physiquement enfin. C’est en cours. Combien de Molenbeek en France ? Comme avait dit le ministre de la Ville, pour une fois bien inspiré.

Le pire est à venir
Le terrorisme islamique a fait plus de victimes dans le monde musulman que partout ailleurs. Qui se souvient des 90 000 harkis d’Algérie assassinés dans des supplices atroces ? Qui pense aux centaines de milliers de victimes de la guerre civile algérienne ? Et partout dans le monde aujourd’hui ? La République par sa politique absurde, par sa laïcité qui n’en est pas une et qui n’est qu’un reniement, par son incompréhension totale non seulement de l’islam mais du monde musulman, semblable d’ailleurs à son incompréhension encore plus grave de la France réelle, des Français de chair et d’os et de religion chrétienne, elle qui ne connaît que ses propres concepts abstraits et que des individus massifiés qui sont autant d’électeurs potentiels, est en train de préparer sur notre sol les pires drames qui se puissent imaginer.

Nos frères chrétiens d’Orient nous en avertissent. Mais la République se moque des chrétiens, malgré les voyages en risettes du président François auprès du pape François, comme elle se moque des musulmans qu’elle prétend manipuler à sa façon. Car, pour elle, tout est toujours manipulation : l’opinion, la politique, la religion. « Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse. »

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

20 commentaires

  1. N’importe quoi, comme d’habitude ce Mr Crémieux ! Il tombe dans tous les panneaux. Il ne fallait pas voter Sarkozy et vous n’auriez pas perdu les élections présidentielles d’il y a quatre ans et demi et qui ont fait de nous un régime socialiste, laïcard, franc-maçon. Et maintenant pour qui allez-vous voter ? Pour le roi ? Il n’est même pas candidat.

  2. Nos pitoyables politiques et leurs copains des médias sont accrochés à leur raisonnement par analogie: ce qui a été possible pour l’Eglise catholique au début du siècle le sera pour l’Islam, il suffit d’attendre un peu. Il faudrait maintenant que ces nuls découvrent le chapitre II: après le raisonnement par analogie, les pièges de l’analogie…
    Les pièges de l’analogie ! L’Islam n’est pas le christianisme; la laïcité est fille du christianisme et du christianisme uniquement. Le laïcisme paranoïaque des classes dirigeantes est incapable d’ouvrir ce chantier intellectuel. Du coup, ils vont continuer à taper à côté de la plaque (que dire de leurs centres bidons de déradicalisation). Tant pis pour eux, tant pis pour leur système, la fin approche.

  3. Ce n’est là que la continuation de la guerre d’Algérie de 1954 .
    D’ailleurs ne nous disaient-ils pas :
    “on vous a foutu dehors de l’Algérie, on vous foutra dehors de la France ”
    Et bien voilà ,maintenant on y est
    L’islam , c’est l’islamisme au repos, l’islamisme c’est l’islam en mouvement;
    Capito !!!
    http://www.ina.fr/video/CAB89048112

  4. Peut être qu’un jour les catholiques mépriseront la République et la combattrons.
    En attendant ils sont de droite (mdr).

  5. Le tribunal administratif et les maires corses ne sont pas impressionnés par l’ordonnance du conseil d’état. Ils n’en tiennent pas compte. Ils restent maîtres chez eux. Bravo.

  6. La Francmaçonnerie s’imagine sans doute qu’elle a vaincu le Catholicisme parce que ses “idées” étaient supérieures.
    Elle oublie que le Catholicisme n’est pas encore complètement détruit, malgré environ 1 million de génocidés en 1789-94, malgré 250 ans de persécution et diffamation, et malgré le fait que le Christianisme n’est ni violent ni rebelle.
    S’imaginer qu’on pourra vaincre l’islam, agressif et totalitaire, avec du blabla, c’est s’illusionner gravement.

  7. Nos ancêtres savaient dejà tout celà depuis plusieurs siècles, faillite de l’enseignement ?

  8. On rappellera que la fascination intellectuelle française pour l’islam ne date pas d’hier mais de Montesquieu

  9. Est-ce qu’ils sont si naïfs? Je me suis demandé si ces personnes au contraire n’étaient pas parfaitement informées? Je veux dire que, peut-être elles savent que l’islam n’est pas une véritable religion mais un système politique total, et que c’est cela, cette possibilité d’une prise de pouvoir absolue, qui tente nos soi-disant élites. Et qu’à l’inverse, le fait que le christianisme soit toujours aussi attaqué par elles prouve qu’elles savent que c’est une vraie religion. Disons que le matérialisme de l’islam sert le matérialisme des dirigeants, qui eux ne croient ni à dieu ni à diable, alors pourquoi pas Allah, un peu à la manière de dirigeants romains se servant des croyances populaires pour asseoir leur pouvoir.
    La conclusion reste la même: l’avenir est très sombre. Sauf que devant nous brille la lumière du Christ, et que près de nous des centaines d’hommes et de femmes européens de coeur et de chair sont déjà en train de se lever pour résister.
    Concernant le Conseil d’Etat, c’est effectivement une drôle d’institution. Je ne connais qu’un conseiller d’Etat, nommé là parce qu’il avait été “plume” de François Fillon, mais il confirme exactement le portrait que vous faites de cette élite: ayant toujours vécu dans les ors de la République, sans jamais côtoyer les simples gens du peuple, et non pas seulement quand on marche dans le village où on a sa maison de campagne, mais tous les jours, mais en les aimant, mais en les connaissant entièrement, cœur et âme, en partageant leur destinée. Qu’elle est loin l’époque où un petit-fils d’agriculteur devenait président de la République.
    Ceux qui nous sauveront seront des gens simples comme vous et moi, il n’y a que peu à attendre de nos “élites”.

  10. C’est bizarre, mais depuis quelques temps, je trouve la reine Isabelle la Catholique beaucoup plus sympathique…

  11. Le conseil d’état s’est couvert de caca et ne mérite plus que notre mépris.

  12. A ce niveau de responsabilité ces prises de positions ne sont pas innocentes, encore moins des erreurs. Pauvre ” type n°1 ” sait qu’il est dans l’impossibilité de conserver, lui sa clique et son courant de pensées sa place, particulièrement sur ” la cuvette des gogues ” de l’hôtel de la Pompadour l’année prochaine.C’est le coiffeur qui va pas être content.
    La manoeuvre actuelle consiste évidement à ratisser très large et particulièrement en direction de la cible musulmano-islamiste
    avec qui le lustrage de poils fonctionne. Au point, ou ils feront pour un temps abstraction des ” offenses ” faites au ” bonhomme du désert ” et au livre vert. Désordres générés par le ” mariage ” du va et vient des contraires et autres salades idéologiques. Ils noterons plus particulièrement dans la communication de la gente, la haine palpable et volontariste de l’engeance politico-ideologique, envers la chrétienté et plus particulièrement les Catholiques. Vecteur, ou sur ce point la ” mayonnaise ” pourrait prendre, simple histoire de volonté commune. Assurément nous verrons bientôt les ” maires “, les ” préfets ” et autres aficionados de l’illégitime, serrer les louches des imans avec grande joie et grands sourires, même et surtout en réunion publique. Alors même qu’ils ignorerons, le plus visiblement possible, Mgr l’Archevêque, Mgr L’Evêque et Mr le Curé.
    Une laïcité à sens unique, profondément anti-chrétienne, je me répète mais c’est malheureusement si visible, le dernier spectacle inadmissible à Avignon nous le confirmant.
    Tout cela est sur le fond compréhensible. Nous avons d’un côté des idéologies si proches de l’occulte décuplé et de l’autre l’héritage de la Révélation de la CHARITE. (Amour Divin).
    Chacun conviendra qu’un islam à la ” française ” est simplement impossible, une utopie tout simplement. Pour autant elle est devenue volonté et manoeuvre politique. Très dangereuse pour la France et a moyen terme pour cette même classe politique, gangrenée et nauséabonde.
    Prévoir leurs faire le coup du dévoiement d’une ” laïcité “, comme ils l’ont fait pour la chrétienté, enfin une partie de la chrétienté, est simplement incompatible avec leur idéologie. Une idéologie musulmane en cela supérieure aux systèmes démocratiques occidentaux. et laïciste surtout.
    Pourquoi ?
    Parce qu’elle est elle-même LE système politico-idéologique global. Là ou il n’existe et ne peut exister de frontière, de morcellement, de séparation entre l’idéologique (l’islam n’est pas une religion, mais une idéologie) et la gouvernance qui s’appuie sur sa propre et unique loi : la charria.
    Très belle explication dès 8’33 : https://www.youtube.com/watch?v=GdiQQNcgJlc
    Contrains et forcés ” démocratiquement ” nous allons donc devoir financer des centaines de mosquées, et vivre l’installation ultra prolifique par delà l’hexagone d’une résultante de la trahison la plus insidieuse, complicité d’ une véritable conquête de notre Patrie pour l’heure sans armes et fomentée simplement pour des fins électoralistes à court terme. Preuve supplémentaire de l’incapacité de vos politiques de se projeter à long terme. A peine bons à gérer ” à vue “, il n’existe en effet aucun vrai chef, dans ce pays. Bien au contraire les pseudos petits chefs installent l’ennemi du bien commun, qui une fois confortablement positionné, par le nombre, balaiera d’un revers de main les traitres !!!
    Ecartant toute cette classe politique trahissante, verminé et alors abasourdie par sa propre bêtise.
    Vous expérimenterez donc les vrais valeurs d’un ” islam à la française ” ……..
    Vous le savez pertinemment et pour autant si peu d’entre vous souhaitent prendre les décisions qui s’imposent et n’hésiterons pas à donner leur suffrage, au risque de reconduire cette gangrène politique aux fonctions qu’elles briguent. Le phénomène va s’accentuer, dès lors que ces guignols annoncent des baisses d’impositions, des mesurettes comiques et tout particulièrement pré-électorales. Que représente 1 milliard, alors que l’allemand en annonce 15 fois plus …………………………
    Le peuple de France est-il contaminé par le syndrome de Stockholm, à une échelle globale ? Sans nul doute.

  13. la répoublique c’est la séparation des pouvoirs religieux et politiques ; l’islam c’est tout en Un la charia . Un Islam républicain c’est une fumisterie, une illusion et un crime contre la France

  14. Alpin
    Ils ne nous ont pas foutus dehors, nous avions écrasé leur armée, c’est Charles qui réalisait la promesse qu’il avait faite aux Ricains de quitter l’Algérie comme ils le lui demandaient.(main basse sur le pétrole découvert par le Français Konrad Killian)
    Le Général Giraud, en colère, avait quitté cette assemblée, d’ailleurs, Charles avait tout fait pour l’évincer, Adolf, par contre reconnaissait la valeur de Giraud, il disait : ” il vaut trente divisions”, son évasion avait choqué l’Allemagne.

  15. En 1789, “ils” étaient convaincus que, cent ans plus tard, il n’y aurait plus un catholique en France.
    1789 + 100 = 1889. Nous sommes en 2016, et il y a encore des catholiques en France (peu nombreux, certes, mais il y en a). Perdu!
    En 1905, ils étaient convaincus que, dix ans plus tard, il n’y aurait plus un catholique en France.
    1905 + 10 = 1915: il y avait encore des catholiques en France, heureusement d’ailleurs; et en dépit de la mise sur la touche de nombres de militaires de valeur pour lesquels “on” avait inventé par anticipation l’équivalent de l’étoile jaune, sous forme de fiche avec le sigle VAM ou pire VAMAM. Nous sommes en 2016, et il y a encore des catholiques en France (peu nombreux, certes, mais il y en a). Perdu! (bis).

  16. “Et maintenant pour qui allez-vous voter ? Pour le roi ? Il n’est même pas candidat.”
    Jean Ferrand vous n’avez rien compris.
    Alors, en vrac, je vais vous dire : Le peuple n’a jamais été souverain et ne le sera jamais. Il n’y a pas de roi et aucun prince n’est candidat. S’il en était autrement ledit prince-candidat ne serait qu’un imposteur. Donc, si le roi vient, il sera là un jour et baste, car nul ne peut le connaitre à l’avance hormis Dieu. Rappelez vous David et transposez…

  17. Bientôt chez vous
    République Islamique de France
    Devise
    Soumission, lapidation, humiliation

  18. Pourquoi nos gouvernants et nos Juges n’appliquent pas nos lois envers l’Islam et surtout le Coran ?
    Voici un Billet d’humeur concernant l’islamisation de la France :
    Islam en France – Le Coran et le Code pénal
    Je ne comprends pas que plusieurs de nos gouvernants et élus en France agissent pour mettre sciemment en place un « islam de France », c’est-à-dire contribuer à islamiser la France pour des raisons masquées et ignorées des citoyens, ceci par la création de divers organismes officiels, financés par l’Etat, en sus des subventions et aides à diverses associations islamiques depuis nombre d’années ? (et Loi de 1905 ?).
    Et pourtant il suffit de lire le Coran et de consulter l’Histoire de l’Islam pour saisir le caractère de ce système politique totalitaire, violent, meurtrier, « racketteur » des non-musulmans, et hégémonique, (plus de 270 millions de morts et pour une population mondiale bien plus faible qu’actuellement), masqué derrière le paravent de « religion », tel que nous comprenons ce concept et ce titre de « religion » en France par nos racines judéo-chrétiennes et gréco-romaines, qui ont cependant inspiré un état démocratique et laïc, officiellement tolérant et accueillant.
    Pour en rester sur le simple plan des bases idéologiques, en lisant le Coran, (et en comparant trois traductions), ses sourates, ses versets, on constate nombre d’incitations à la haine et au meurtre, à des ségrégations diverses, à des comportements de type raciste, etc… envers les incroyants.
    Pour simplifier : sur les incitations à la haine et aux meurtres des non-croyants sous diverses appellations, (« infidèles », « transgresseurs », « effaceurs », « négateurs », « polythéistes », …), on peut lire par exemple les Sourates et versets : S2, v190-193 ; S4, v74, v89-91, v101 ; S5, v33 ; S8, v5-8, v12-20, v38-39, v55-58, v64-67 ; S9, v3-5, v28-29, v111, v123, S47, v4 et constater des termes précis comme :
    • dans S2, v191 : « Tuez-les partout où vous les trouvez … »,
    • ou dans S4, v89 : « … Mais s’ils optent carrément pour l’apostasie, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez ! … »,
    • ou dans S5, v33 : « La seule récompense de ceux qui font la guerre à Dieu et à Son Prophète, et qui provoquent le désordre sur la Terre, est qu’ils soient mis à mort crucifiés ou amputés d’une main et d’un pied par ordre croisé … »,
    • ou dans S8, v12 : « … des infidèles. Frappez-les à la nuque ! Frappez-les sur les doigts ! »,
    • ou dans S8 v39 : « Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition et que tout culte soit rendu uniquement à Dieu. … »,
    • ou dans S9, v123 : « Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des infidèles qui vivent dans votre voisinage ! … », etc.
    En prenant bien conscience que dans S8, v17 : « Ce n’est pas vous qui les avez tués ! C’est dieu qui les a tués ! ». (Un « dieu » tueur d’humains, par le « jihad » en particulier …).
    En rapprochant les ordres du Coran de notre Code Pénal, Art. 222-17, 18, 18.1, 221 …, complément Art. a-221-5§6°, Art. R 625-7, (ou encore la loi de 1881, Art. 23, 24, …, ou celle du 1er juillet 1972, …), on comprend que le Coran et ses enseignements, auprès des enfants, des jeunes et adultes dans toutes les écoles coraniques, ou « musulmanes », et les mosquées en France devraient être interdits par nos lois.
    Par exemple, voici des extraits du Code Pénal, les Art. 222-17, 18, 18.1, commentés par application au Coran :
    • Article 222-17 – (Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 – art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002) : « La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable est punie de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende lorsqu’elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet.
    La peine est portée à trois ans d’emprisonnement et à 45 000 euros d’amende s’il s’agit d’une menace de mort. »
    • « Article 222-18 – (Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 – art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002) : « La menace, par quelque moyen que ce soit, de commettre un crime ou un délit contre les personnes, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende, lorsqu’elle est faite avec l’ordre de remplir une condition.
    La peine est portée à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 euros d’amende s’il s’agit d’une menace de mort. »
    Note : Cette « menace de commettre un crime ou un délit …, soit matérialisée par un écrit … » est écrite dans le Coran. Cette « menace, par quelque moyen que ce soit, de commettre un crime ou un délit contre les personnes …, est faite avec l’ordre de remplir une condition ». Cette condition est aussi exprimée dans le Coran : la condition est d’être « non-musulman », soit toutes les autres personnes : infidèles, non croyants, athées, transgresseurs, effaceurs, négateurs, hypocrites, impies, « ceux qui font la guerre à Dieu et à son prophète » S5-v33, (guerre : armée, orale, écrite – caricatures, blasphèmes, critiques -, de comportement ou de nourriture …).
    • Article 222-18-1 : « Lorsqu’elles sont commises à raison de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, les menaces prévues au premier alinéa de l’article 222-17 sont punies de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 Euros d’amende, celles prévues au second alinéa de cet article et au premier alinéa de l’article 222-18 sont punies de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 Euros d’amende, et celles prévues au second alinéa de l’article 222-18 sont punies de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 Euros d’amende. Les mêmes peines sont encourues lorsque ces menaces sont proférées à raison de l’orientation sexuelle vraie ou supposée de la victime. »
    Note : ces menaces, dans le Coran, sont commises en raison d’une « non-appartenance … à une religion déterminée … », ici l’Islam. (« Infidèles », non croyants, athées, transgresseurs, effaceurs, négateurs, « ceux qui font la guerre à Dieu et à son prophète », juifs, chrétiens, …).
    Quant aux « prières », celle du vendredi dans les mosquées se termine par neuf imprécations :
    • O Allah ! Accorde-nous la victoire sur les juifs, qui sont tes ennemis mais aussi les ennemis de notre religion ! (Amen),
    • O Allah ! Fais périr les mécréants, les polythéistes et les ennemis de l’islam ! (Amen),
    • O Allah ! Eparpille leur nation ! (Amen),
    • O Allah ! Disperse leurs troupes ! (Amen),
    • O Allah ! Détruis leurs édifices ! (Amen),
    • O Allah ! Fais périr leur récolte ! (Amen),
    • O Allah ! Rend orphelins leurs enfants ! (Amen),
    • O Allah ! Rend veuves leurs épouses ! (Amen),
    • O Allah ! Fais tomber leurs biens et leurs fortunes comme butin entre les mains des musulmans ! (Amen) !
    Ceci en langue arabe, dite langue « liturgique » selon nos critères judéo-chrétiens. Il ne semble pas non plus que cette « prière » hebdomadaire dans les mosquées soit compatible avec nos lois républicaines et laïques… Ni divers aspects des cinq « prières » journalières des musulmans.
    Il est bien évident qu’en tant que non-musulmans, moi-même et bien d’autres citoyens français conscients du sujet, nous nous sentons maintenant menacés de mort en permanence par les musulmans dans notre pays. Les motivations des auteurs des meurtres récents sont de plus les preuves que ces menaces officielles précisées dans le Coran, (qui sont des causes d’actions), sont mises à exécution.
    De plus, rabâché par nos médias officiels et les interviews détaillés de familles, voisins, relations, de ces meurtriers, ils étaient « de gentils garçons », etc … (malheureusement « radicalisés » …), y compris ceux condamnés et laissés ou remis en liberté par « nos Juges » et notre « Justice » …, comme chaque français peut avoir comme voisin, amis, etc … (Taqiya …). Avis des victimes et familles des victimes … ?
    Et ne parlons pas des centres de « déradicalisation » ou des « aumôniers musulmans » de prison ou dans l’armée française dont l’objectif est de substituer au « jihad » la simple « taqiya » pour attendre d’imposer la charia en France par la natalité (« nous vaincrons par le ventre de nos femmes … ») et l’immigration (Déclarations officielles de dirigeants musulmans).
    Tout technicien, tout médecin sait que pour traiter un problème technique ou de vie humaine, il faut, en sus de traiter les symptômes, intervenir sur les causes pour essayer de solutionner au mieux le problème.
    Aussi il conviendrait, me semble-t-il, que nos dirigeants Français interviennent vigoureusement pour faire appliquer d’abord le Code Pénal à toutes ces incitations, et donc causes de meurtres, qui sont contenues dans le Coran :
    • Incitations aux meurtres – menace de commettre un crime ou un délit – quels que soient les outils utilisés et les manières, comme rappelé et précisé ci-dessus.
    • Incitations, aux ségrégations diverses, (femmes, nourriture,), aux comportements de type « raciste » envers les kouffars, y compris différenciations par habillement (voile, burka, burkini, barbe longue, djellaba, etc) qui marquent une complicité tacite avec le Jihad et la Charia de la « religion » Islam.
    En applications concrètes par exemple :
    – Mise en examen ou l’évacuation des imams de la plupart des mosquées dont celles rattachées à l’UOIF pour incitation à la haine et au meurtre, à la discrimination envers les non-croyants, les femmes, etc.
    – Interdiction de la vente et de la diffusion en France du Coran sous sa rédaction actuelle, ou exigence impérative de suppression des versets et sourates du Coran contraires à nos lois, avant toute publication et diffusion en France. (cette disposition a été maintes fois appliquée à diverses publications).
    Les musulmans qui se disent et s’affichent « modérés », (soit se disent bien « distanciés » par rapport au jihad et à la charia), et/ou « intégrés », (nonobstant leur pratique de la Taqiya …), et respectueux de la démocratie et des lois républicaines de la France où ils vivent, ne devraient qu’approuver…
    Dans l’attente et l’espoir des actions concrètes qui seront entreprises par les dirigeants de la France : gouvernants, élus, administrations, épaulés par nos médias…
    Cordialement.
    Georges Colléter (73 ans, retraité de l’agriculture et de l’industrie lourde)
    Le 04 09 2016.

  19. Considérant l’augmentation conséquente des musulmans violents en France, l’Etat français est des maintenant obligé de considérer la Communauté musulmane comme représentant un État dans l’Etat. Il ne s’agit plus ici d’appliquer la laïcité.
    Deux précédents historiques doivent guider cette décision celle de Louis XIII et Richelieu en ce qui concerne le siège de La Rochelle car les protestants d’Aunis et ďe Saintonge devenaient un État dans l’État en pactisant avec l’Étranger rendant caduque à leur endroit l’Édit de Nantes.
    Et la décision de la Reine Isabelle la Catholique vis à vis des Juifs d’Espagne qu’Elle fut obligée d’extrader pour leur propension à devenir également un Etat dans l’Etat .
    Le nombre de musulmans devenant de plus en plus nombreux à appliquer le Coran à la lettre doit inciter le gouvernement de la France à désormais les considérer comme Un État dans l’État, la laïcité ne s’applique plus en ce cas car cette communauté religieuse est de moins en moins pacifique.
    La première mesure à prendre est de déchoir de la nationalité française tous les délinquants bi-nationaux; en avertir les ambassades de leur autre nationalité et les envoyer manu-militari dans leur autre pays.d’ autant plus que du fait de leur autre nationalité ils ne sont pas apatrides.et nous n’avons pas à faire de la sensiblerie.
    Quant aux clandestins sans papiers d’identité , tout homme à un accent propre à son pays ou region d’origine qui peut être détecté par des spécialistes linguistes. Ils doivent être renvoyés dans leur pays après bien sûr les avoir tous fichés par reconnaissance faciale pour éviter leur retour.

  20. Je remarque que la plupart des gens écrivent islam avec un I majuscule. En français les religions et système politique sont traités comme des noms communs : on écrit catholicisme, boudhisme, socialisme, fascisme avec une initiale minuscule. Alors pourquoi islam est-il écrit avec un I majuscule ? Serait-il plus u’une religion, plus qu’une dctrine politique ? Serait-il un état dans l’Etat ?
    Je suis d’avis qu’il nous faut tous désormais écrire islam avec une minuscule.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services