Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

« la puissance de la vérité, qui peut blesser »

Au cours de l'audience générale et de la liturgie de la Parole en préparation à la rencontre de demain à Assise, "Pèlerins de la vérité, pèlerins pour la paix", Benoît XVI a prononcé une homélie, dont voici les passages saillants:

"Chrétiens, nous savons que la prière est la première contribution que l'on peut apporter à la paix. C'est pourquoi aujourd'hui le diocèse de Rome et des fidèles venus du monde entier s'unissent pour invoquer le don de la paix". […]

"Le Royaume entrepris par le Christ a une dimension universelle, même si l'horizon de ce roi pauvre et humble n'est pas territorial ou étatique quoique tendu vers les extrémités de la terre, au-delà de la barrière des races, des langues et des cultures. Il est source d'unité et raison de communion. Où voit-on la réalisation de cette annonce? Dans l'immense réseau des communautés eucharistiques, qui répandent de par le monde la lumière prophétisée par Zacharie".[…]

Puis le Saint-Père a évoquée les statues des apôtres Pierre et Paul dressées devant la Basilique vaticane. Si Pierre tient des clefs, Paul brandit l'épée de son martyre.

"Il consacra son existence à diffuser le message de réconciliation et de paix de l'Evangile, en dépensant toutes ses énergies pour le faire résonner au loin. Ce fut sa force. Il ne voulut pas d'une vie paisible, loin des difficultés et des échecs, et la consuma sans réserve au service de l'Evangile, devenant le grand messager de la paix et de la réconciliation du Christ. L'épée de Paul rappelle aussi la puissance de la vérité, qui peut blesser. Lui est resté fidèle jusqu'à la mort à cette vérité. Cette logique doit être la notre si nous voulons favoriser l'avènement du royaume de paix annoncé par Zacharie et réalisé en Jésus-Christ. Nous aussi devons être prêts à payer de notre personne et à souffrir en subissant incompréhension, rejet et persécution. La paix est apportée par l'épée de la souffrance, de qui sait s'offrir. En tant que chrétiens demandons la paix à Dieu. Qu'il fasse de nous des instruments de sa paix dans un monde lacéré par la haine et les divisions, par l'égoïsme et les guerres. Puisse la Rencontre de demain à Assise favoriser le dialogue entre personnes de religions différentes, et éclairer les coeurs comme les esprits, afin que la rancoeur cède au pardon, la division à la réconciliation, la haine à l'amour, la violence à l'harmonie. Que dans ce monde règne la paix!".

Partager cet article