Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Marche pour la Vie

La prochaine Marche pour la vie, c’est le dimanche 16 janvier 2022 à Paris

La prochaine Marche pour la vie, c’est le dimanche 16 janvier 2022 à Paris

Contre l’avis du chef de l’État, des députés pro-mort comme Albane Gaillot et des associations subventionnés et extrémistes se mobilisent pour faire voter l’allongement du délai d’avortement avant la fin du mandat de Macron. Ce texte, qui comprend l’allongement du délai du crime de l’enfant à naître de 12 à 14 semaines ou encore la suppression de la double clause de conscience pour les médecins, avait été voté en première lecture par les députés en octobre 2020, mais il n’a pas survécu à l’examen des sénateurs, qui l’ont rejeté. Revenue entre les mains de l’Assemblée nationale en février, la proposition est bloquée par la quantité d’amendements déposés par Les Républicains. Aujourd’hui, le texte ne figure tout simplement plus à l’ordre du jour. Le ministre de la Santé Olivier Véran a jugé qu’il était prématuré d’allonger le délai légal de l’IVG. Quant au président de la République lui-même, il n’y est pas favorable. Au cours d’un entretien au magazine Elle, Emmanuel Macron a insisté en juillet dernier sur “le traumatisme que c’est pour une femme d’avorter”. 

Hier une centaine de personnes seulement ont manifesté pour l’avortement à Paris. Mais cela mérite tout de même un article de BFM.

Aux Etats-Unis, les députés ont adopté par 218 députés contre 211 une loi qui permet l’avortement jusqu’à la naissance et interdit aux Etats de subordonner l’avortement à des exigences en matière d’échographie, de périodes d’attente, de consentement éclairé, de privilège d’admission des avorteurs dans des hôpitaux, et elle interdit d’interdire l’avortement par démembrement. Si cette loi était adoptée elle interdirait toute loi restreignant les avortements dans tous les Etats. Elle n’a pour le moment, aucune chance de passer au Sénat. Mais cela montre l’acharnement des partisans de la culture de mort, et leur extrémisme.

En Belgique, le rapport bisannuel 2018-2019 de la Commission nationale d’évaluation relative à l’IVG a été présenté en Commission santé de la Chambre des représentants. Il en ressort que, depuis 2012, le nombre d’avortements en Belgique est globalement stable, avec une légère baisse : 19.155 pratiquées en Belgique en 2012 et 18.027 en 2019. Et la Suisse fait face à une pénurie de médecins pratiquant ce crime. À l’heure actuelle, seule l’Université Libre de Bruxelles propose une formation de trois ans aux techniques d’avortement et ce, uniquement sur base volontaire.

La Marche pour la vie vous donne rendez-vous pour une mobilisation exceptionnelle, en pleine période présidentielle, pour mettre la défense de la vie sur la table du débat politique.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services