Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

La pro-mort Ruth Bader Ginsburg meurt : une place se libère à la Cour suprême des Etats-Unis

La pro-mort Ruth Bader Ginsburg meurt : une place se libère à la Cour suprême des Etats-Unis

Ruth Bader Ginsburg a été nommée juge (à vie) à la Cour Suprême des Etats-Unis en 1993 par le président Bill Clinton. Plus progressiste des juges, fanatique de la lutte pour l’émancipation des femmes, de l’avortement à la dénaturation du mariage, elle vient de décéder, à 87 ans, des suites d’un cancer du pancréas. Elle est désormais devant le Juge Suprême. RIP.

Ardente opposante à Donald Trump et à toute mesure pro-vie (elle avait même voté contre un recours permettant d’exempter les Petites Sœurs des Pauvres de mesures abortives de l’Obamacare), elle avait refusé de démissionner, malgré son cancer et un accident il y a 3 ans.

Donald Trump a déjà nommé à vie deux juges conservateurs, mais le juge Roberts (nommé par George W. Bush), considéré comme conservateur, a eu parfois tendance à faire pencher la balance vers le progressisme (récemment contre une loi de Louisiane restreignant l’avortement et sur l’extension du bénéfice des lois anti-discrimination à l’“orientation sexuelle” et à l’“identité de genre”).

L’élection présidentielle ayant lieu le 3 novembre, Donald Trump aura-t-il le temps de nommer un 3e juge, qui doit ensuite être auditionné par le Sénat ? Au début du mois il a publié une liste de 21 noms de candidats, dont plusieurs vrais militants provie, mais c’est une liste pour son prochain mandat. Toutefois le chef de la majorité du Sénat Mitch McConnell a rappelé qu’il avait promis que si, un siège devenait vacant avant l’élection présidentielle, il y pourvoirait. Et il affirme que si Donald Trump nomme un candidat avant le 3 novembre il organisera la séance.

Ce dernier a tweeté qu’il avait l’obligation de nommer sans tarder les juges à la Cour Suprême :

Avec une faible majorité du GOP, 53 sièges sur 100 membres, Donald Trump ne peut se permettre de perdre quelques voix dans cette nomination. Or certains sénateurs craignant pour leur réélection pourraient se montrer timides.

Le prochain juge pourrait influencer des décisions importantes, y compris sur l’avortement, ainsi que toute contestation judiciaire pouvant découler des élections de 2020. Biden a promis de nommer une femme noire. Il a dit qu’il travaillait également sur une liste de candidats potentiels, mais il n’a donné aucun nom.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services