Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La primaire du PS, le “radio-crochet socialiste”

Pps Le bon article d'analyse, clairvoyant et précis, de Philippe Randa :

"Cela a tout de même largement ressemblé tout à la fois à un jeu télévisé, à un radio-crochet et au tirage du loto, mais quoi qu’il en soit, cette “Primaire” organisée par le Parti socialiste a remporté, incontestablement, un succès d’audience. Le temps de cerveau disponible de l’électeur de gauche était fin prêt pour le grand show médiatique des six candidats à la Fonction Suprême. La preuve ! Et pour une fois, le monde politique dans sa grande majorité, sinon son unanimité, s’est réjouit de cet intérêt inespéré pour une consultation électorale, voyant là un espoir que l’abstention recule l’année prochaine, lors de la Reine des batailles électorales, soit l’élection à la Présidence de la République française.

Par ailleurs, deux millions et demi de Français se sont déplacés pour glisser un bulletin dans l’urne de la consultation socialiste. Comparés au 17 millions d’électeurs de Ségolène Royale au deuxième tour de la présidentielle en 2007, c’est néanmoins bien peu… Surtout si on envisage que des électeurs de droite aient signés sans vergogne la grotesque “charte d’adhésion aux valeurs de la gauche” dans le seul but d’influencer sur le choix du candidat qui sera opposé à leur champion.
C’est donc bien de succès d’audience médiatique qu’il faut parler, et non de succès de mobilisation citoyenne comme le proclament leaders socialistes et journalistes et encore moins de “démonstration de force citoyenne”, comme l’a salué de son côté Harlem Désir, premier secrétaire du PS par intérim (…)

Humiliée par son score d’à peine 7 % qui ne lui donne même pas les moyens de négocier honorablement quoi que ce soit avec qui ce soit, Ségolène Royal se retrouve balayée par François Hollande dont la nouvelle compagne a quelque chance de devenir la future Première Dame de France… et par Martine Aubry qui lui a ravit au congrès de Reims en 2008 une direction du Parti qu’elle jugeait lui revenir de plein droit et qui aurait probablement changé la face du monde socialiste. Si la vengeance est un plat qui se mange froid, gageons que celle de dame Royal sera glacée, voire congelée si elle en a l’occasion.
Avec ses 17 %, Arnaud de Montebourg, lui, va non seulement négocier son avenir personnel et celui de son courant en position de force, mais le voilà désormais d’or et déjà placé parmi les favoris pour l’échéance présidentielle de 2017".

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services