Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Liberté d'expression

La présence massive de l’islam et l’avortement sont intimement liés

Réflexion de Jeanne Smits après la polémique provoquée par les propos de Marine Le Pen sur l'occupation islamique :

M "Qui diabolise ? Les médias, en tant que porte-parole de la pensée unique. Ce sont eux qui, publiquement, fixent les thèmes et la manière de cette mise au ban du monde convenable. Comment éviter la diabolisation ? En évitant d’aborder ces thèmes ou en les abordant autant que possible de manière « acceptable ». […]

La question se pose de la même manière pour l’avortement. Paradoxe : pour éviter d’être traité comme un démon infréquentable par les médias, il faut accepter de ne pas toucher au principe de la légalité de la mise à mort des tout-petits dans le ventre de leurs mères, entreprise qu’il est difficile de ne pas qualifier d’infernale. Par franchise ou par tactique (ou les deux) Marine Le Pen répète que si elle souhaite créer un environnement plus favorable à la vie, elle n’entend pas toucher à la loi Veil, voulant laisser aux femmes la liberté de choix à cet égard, comme elle l’a affirmé jeudi soir chez Arlette Chabot.

C’est un des grands tabous dont le respect vous rend, ou non, fréquentable. Et il est de bon ton de reprocher aux défenseurs de la vie – et aux catholiques notamment – de se focaliser, voire de se crisper, sur cette question alors qu’il est politiquement impensable, en l’état actuel, de revenir sur la légalité de l’avortement. Il faut cependant comprendre que présence massive de l’islam en France et prévalence de l’avortement sont des questions intimement liées. Six ou sept millions d’enfants manquent à la France, éliminés à la faveur de la loi Veil et des lois qui l’ont aggravée – bien davantage si l’on tient compte des tout-petits éliminés par différents moyens « contraceptifs » comme le stérilet –, quelque 8 millions de musulmans : c’est moins une « occupation » ou une « colonisation progressive » comme le dit Bruno Gollnisch, qu’un « remplacement » de population. L’avortement est aussi un tabou à faire sauter. Parce qu’il tue les enfants dans leur chair, et qu’il anéantit les mères dans leur âme et dans leur cœur."

Partager cet article

26 commentaires

  1. Les deux pbs n’ont rien à voir. Il y avait sans doute autant d’avortements clandestins avant la Loi Chirac-Veil (et pas 800000 comme on le disait à l’époque).
    Le scandale et la honte réside dans le fait que l’Etat autorise, légalise, rembourse et finalement fait d’un meutre un droit.
    Mais ca n’a rien à voir avec la politique d’immigration et l’invasion que nous subissons. Pourquoi tout mélanger?
    [Ces deux sujets se rejoignent autour d’un même problème, celui de la dédiabolisation. MJ]

  2. Tout à fait d’accord avec cette analyse, sauf quand Jeanne Smits dit qu’il : “est politiquement impensable, en l’état actuel, de revenir sur la légalité de l’avortement”.
    Je pense au contraire que les Français sont en train d’évoluer sur ce sujet à grande vitesse. Et pas que dans les milieux Catholiques.
    Cela déconcerte complètement tous les partis politiques et l’avortement pourrait bien tomber beaucoup plus rapidement que nous l’estimons, comme le mur de Berlin en 1989.
    Il suffit de pousser un peu plus et de prier. Nous sommes tout de même 1,2 milliard et l’espérance chevillée au corps et à l’âme ! Non ?

  3. L’impact démographique de l’avortement est sujet a caution. La diffusion de l’avortement (avant et surtout apres sa légalisation) a changé les comportements, favorisant une sexualité irresponsable. La plupart des conceptions résultant en un avortement n’auraient pas eu lieu si l’avortement n’était pas disponible. La loi Veil (qui a probablement été suivie, dans les 5 années suivantes, par un quadruplement du nombre des avortements) ne représente pas un point d’inflexion dans l’évolution du taux de fécondité en France, et un constat comparable peut etre faits dans les principaux autres pays occidentaux.

  4. Je suis tout à fait d’accord avec cette analyse.La nature a horreur du vide.
    C’est ainsi!

  5. Nous sommes 1,2 milliards… Il y a ceux qui disent et affirment ce qui serait le “bien”… pour les autres. Il y a ceux qui vivent les réalités du quotidien et, confronter aux réalités de la vie tentent de faire pour le mieux…

  6. tout à fait d’accord ,la politique consistant à d’un coté encourager l’immigration de peuplement , et de l’autre encourager l’ivg se révéle un échec à tous points de vue pour les gouvernements successifs et une accumulation de problèmes semblant insolubles .

  7. je l’ai toujours dit
    le plan maçonnique est de détruire la pospulation de souche traditions catholiques ( ces 10 millions seraient des parents aujourd’hui avec des enfants )et la remplacer la population chrétienne par des immigrés musulmans avec au pouvoir des hommes et des femmes issus de l’immigration qui accèlère le plan
    ceux qui sont au pouvoir et ou sont ils nés?
    étouffer la France chrétienne et bien sur l’Eglise seul rempart contre cette secte satanique et ses satellites

  8. La protection des plus faibles ,(nos enfants )
    demeure le credo de toute societé humaine
    qui se respecte .
    Il n’y a rien à négocier .

  9. C’est un peu le sens de la proposition de Nancy Pelosi il y a près de 2 ans, quand elle estimait que les bébés coûtaient cher à l’économie : http://www.onenewsnow.com/Politics/Default.aspx?id=398956
    On les remplace par des immigrés, venus travailler, et ça coûte moins cher, se disent ces anti-nations ! Mais ces immigrés obtiennent en sus le droit au regroupement familial qu’on conjugue avec le droit du sol, et on a le résultat d’aujourd’hui…

  10. Je suis tout à fait d’accord avec l’analyse de Jeanne Smits : avortement de masse généralisé et substitution de population par invasion migratoire sont connexes et insécablement liés.
    Tout le problème de Mademoiselle Le Pen est de dénoncer sur le ton d’un populisme en vogue les symptômes visibles mais en aucun de s’attaquer aux causes réelles de la ruine démographique et identitaire du peuple blanc européen. Soit par ignorance et inculture, soit par idéologie et attachement au Système euromondialiste. Dans les deux cas, c’est la position de la fille de JMLP est une faute politique majeure.
    Bruno Gollnisch voit la réalité car il une colonne vertébrale solide et, comme il le dit lui-même, il est beaucoup plus imperméable au politiquement et au médiatiquement correct. La victoire de Bruno le 16 janvier prochain est une nécessité vitale pour le Front et le mouvement national dans son ensemble.

  11. “Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores.”
    C’est le problème de Marine… même si elle se prosterne du bout des genoux, ça suffit à contenter qui vous savez. Et du coup tout lui devient facile… mais à quel prix… le prix du sang.

  12. Roro, Marine ne se prosterne devant personne.
    La preuve avec ses propos courageux sur l’islamisation de la France, qui constitue une véritable occupation de notre sol (et non une “colonisation”, qui n’est que démographique alors que l’islamisation est idéologique).
    Marine est hostile à l’avortement.
    Marine veut rétablir le droit pour les femmes d’élever leur enfant; alors qu’aujourd’hui elles n’ont même plus ce choix. Marine défend la Vie.
    C’est pourquoi elle rencontre un succès croissant, sans précédent dans notre pays.
    [Non elle ne défend pas la Vie de l’enfant à naître, elle veut défendre le libre choix des femmes. Cela n’a rien d’une position pro-vie. MJ]

  13. Il est ahurissant d’écrire que MLP est hostile à l’avortement et qu’elle veut rétablir le droit des femmes à élever leurs enfants !
    C’est une sérieuse distorsion et même une grave inversion des faits : dans l’émission précitée, la fille de JMLP a déclaré très clairement qu’elle veut maintenir la possibilité du choix pour les femmes d’avorter !!!

  14. Entièrement d’accord avec les 2 commentaires de Solange.

  15. “il est politiquement impensable, en l’état actuel, de revenir sur la légalité de l’avortement”
    Je ne comprends pas: c’est pourtant en totale contradiction avec l’abolition de le peine de mort?
    Ou bien on est contre la peine de mort, donc contre l’avortement, ou bien on est pour l’avortement, donc pour la peine de mort (à peine encadrée par la loi, puisque le choix est laissé à la libre appréciation d’une personne qui n’a aucun mandat et qui ne s’appuie sur aucune logique pour condamner à mort, juste son bon plaisir)
    [Vous ne pouvez pas mettre l’avortement et la peine de mort sur le même plan. Je voue renvoie à la note du Cardinal Ratzinger de 2004 :
    “Les questions morales n’ont pas toutes le même poids moral que l’avortement ou l’euthanasie. Par exemple, si un catholique était en désaccord avec le Saint-Père sur l’application de la peine capitale ou sur la décision de faire la guerre, il ne serait pas considéré pour cette raison comme indigne de se présenter pour recevoir la sainte communion. L’Eglise exhorte les autorités civiles à rechercher la paix et non la guerre et à faire preuve de modération et de miséricorde dans l’application d’une peine aux criminels. Toutefois, il peut être permis de prendre les armes pour repousser un agresseur ou d’avoir recours à la peine capitale. Les catholiques peuvent légitimement avoir des opinions différentes sur la guerre ou la peine de mort, mais en aucun cas sur l’avortement et l’euthanasie. ”
    http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/200122?fr=y
    MJ]

  16. Juste une remarque : je ne pense pas à titre personnel qu’il soit politiquement impensable de revenir sur l’avortement, la preuve en est que cela se fait dans d’autres pays. Je redonnais simplement l’argument de ceux qui dénoncent les positions pro-vie qu’ils jugent trop radicales.
    Le faire d’un coup ou dans la durée, c’est une autre histoire qui dépend de bien des facteurs sur lesquels nous n’avons pas prise en tant qu’individus, mais il va de soi que pour retrouver une vraie paix et un réel service du bien commun, c’est le but à viser et à proclamer.
    J’entends Marine Le Pen lorsqu’elle dit vouloir réduire le nombre d’avortements par une politique d’accueil de la vie : s’il s’agissait de la soutenir concrètement en vue d’adopter telle ou telle mesure favorable à la vie si elle était au pouvoir, il va de soi que je le ferais avec enthousiasme.
    En attendant je pense qu’on doit pouvoir discuter publiquement du degré d’adhésion que peuvent entraîner, ou non, ses déclarations publiques sur une question importante, alors qu’elle entend porter les couleurs du mouvement nationale aux prochaines présidentielles. Si réellement l’avortement tue plus de 200.000 tout petits par an, il me semble inconcevable que cette question soit reléguée au rang des convictions religieuses. Si un bébé sur quatre était tué juste après la naissance avec la bénédiction des pouvoirs publics, vous ne croyez pas que malgré tout la France entière protesterait contre ce bain de sang ?

  17. “il y avait sans doute autant d’avortements clandestins avant la loi Chirac-Veil” : les estimations avancent 70.000 avortements avant la loi, et actuellement de l’ordre de 200.000 , soit 3 fois plus. Ce qui fait qu’il manque à l’appel, en se basant sur 20 ans environ 4.000.000 de petits français

  18. Pour ceux qui ne croient pas à un plan déterminé, voir ce que le consulat américain se propose de faire à Lyon en faveur de nos envahisseurs.

  19. Jean-Marie Le Pen le disait dans pratiquement chacun de ses discours : si les femmes francaises refusent les enfants on fera venir des immigres. La collusion Pujadas-MLP etait evidente au journal de 20h de la 2, hier soir. Notre excellent ami Pujadas, celui des Infiltres.

  20. Jeanne Smith a raison. Elle a ce sens du combat global. Faire de tous les sujets des sujets annexes sauf l’islamisation parceque c’est électoralement proteur, c’est renoncer à résoudre certains problèmes qui sont liés. Or, l’Islamisation découle de l’Immigration, et celle-ci est, quoique certains pensent, intimement liée à notre démographie.

  21. A l’attention de M. J.
    Merci pour votre précision et l’URL complémentaire.
    L’écrit est difficile à manier.
    Personnellement, je ne mets pas sur le même plan avortement et peine de mort; j’essayais simplement de raisonner face à un interlocuteur “évidemment” favorable à l’abolition de la peine de mort et tout aussi “évidemment” favorable au “droit des femmes …”
    Mes arguments s’appuient sur
    -droit des femmes à disposer de leur corps, oui, mais pas du corps des autres (or l’enfant a un patrimoine génétique différent de celui de sa mère, donc ne peut pas être considéré comme une partie de sa mère)
    -contradiction entre être un tenant de l’abolition de la peine de mort en général et le droit pour une personne (la mère en puissance, au bout du compte) de décider de la vie d’une autre personne (le bébé).
    Ma formulation n’était sans doute pas compréhensible, ou bien mon raisonnement est-il erroné?

  22. @ Jeanne SMITS
    Revenir totalement sur l’avortement se fait dans quels pays ? Il y a une tentative en ce moment en Hongrie. Comparaison n’est pas raison : la France a un passé de déchristianisation le plus ancien d’Europe, de laïcisme agressif, de relativisme moral, d’esprit voltairien que le bienheureux OZANAM déplorait déjà dans l’Université des années 1830, sous la Restauration des Bourbons, la Révolution n’ayant pas eu lieu par hasard…..La Hongrie n’a connu que 45 ans d’ athéisme, nous cela fait quasiment 2 siècles.
    Ce sont les catholiques et certains cathos tradis qui confessionnalisent le sujet de l’avortement, le rendant plus difficilement explicable aux autres Français : ainsi en refusant de concevoir qu’il faille procéder par étape, et cela au nom de la ”doctrine catholique” réduite à une vision fermée, quand ils rejettent par exemple le contenu sur les rapports entre législation et morale du discours de Pie XII aux légistes italiens en décembre 1953, fondateur et repris depuis par tous les papes dans plusieurs encycliques ou notes doctrinales sur ce sujet précis, qui disait que la loi ne crée pas la morale, et que dans une législation peut subsister une part de mal s’il en ressort un plus grand bien. Ces catholiques agissent alors selon une sensibilité d’interprétation personnelle.
    Leur point de vue est recevable et estimable mais ils n’ont pas le monopole de la compréhension des textes et de la licéité morale de telle ou telle proposition politique : face à l’enseignement de ROME, M LP et ses conseillers ont autant de droits à comprendre et agir que quiconque. En dehors de la hiérarchie, il n’y a pas d’ ”autorités morales ” dans le catholicisme. Et sur ce sujet de l’action législative concernant l”avortement, des points de vue parallèles sur la méthode se sont exprimés et s’expriment, dont la valeur morale est égale.
    Car pour pouvoir discuter publiquement du degré d’adhésion à telle ou telle proposition, il faut le faire en s’appuyant sur les textes romains dans leur intégralité et non sur certains passages de certains textes.
    Force est de constater que souvent ce n’est pas le cas en France, et cela affaiblit l’unité des pro vie : dans un combat essentiel, il peut y avoir plusieurs manières d’agir. Admettre les fondements justifiés moralement de celles qu’on ne partage pas est indispensable.
    Nous devrions regarder du côté des pro Vie américains : ils consacrent moins de temps à des querelles sur ce qui les séparent qu’à ce qui les unit pour agir.
    Il ne s’agit pas d’enthousiasme pour telle ou tel, mais de rationnalité : ainsi on ne peut demander aux candidats à la succession de JMLP de tenir un discours pour conquérir la fonction en interne, puis d’en avoir un autre ensuite : surtout quand le lieu d’expression est celui des médias, devant des millions de personnes.

  23. Je ne suis pas d’accord avec cette Jeanne là.
    A moins que ce ne soit qu’une dame-jeanne dans laquelle on trouve le vrac de tout.
    Si l’évocation de la loi Veil peut être prise comme référence, c’est uniquement dans une condition intermédiaire (hors pouvoir) pour en exiger une stricte application qui n’est plus faite, j’ai moi même pointé et préconisé cette démarche de sur-veil-lance.
    Mais il n’est par contre absolument pas possible de s’en prévaloir en guise de programme électoral sous prétexte de se dédiaboliser, douce hypocrisie chimérique.
    La posture possible serait de dire que le dossier doit être remis sur la table (une fois au pouvoir) afin d’explorer les avis et les constats de chacun.
    Dans ce cas, il est de bon ton de ne pas imposer ses solutions par avance mais d’aborder le débat avec l’esprit “ouvert” propre à la discussion, sachant que le pire est déjà réalisé.
    La solution venant alors dans ce cas des décisions de la table ronde avec les participants représentatifs nécessaires pour cette question.
    Etant entendu qu’il reviendrait à chacun de dire le pourquoi ainsi que le bilan et l’utilité des 200 000 assassinats français.
    Des points de droit comme celui de la légitime défense par procuration de l’être sans défense pourront également être évoqués tout comme des solutions d’accompagnement y compris financier et spirituel des mères (ce qui est bien souvent un motif important).
    Ce n’est pas une manière de ne pas répondre mais de prendre date.
    Cette posture prometteuse peut à la limite être acceptée, pas celle qui est adoptée actuellement par la vice-présidente du Front National au surplus qui s’exprime à titre personnel uniquement.
    En interne ces chose sont bien connues, il s’agit donc d’une atteinte délibérée voire d’une recherche de rupture avec les principes nationaux et non d’une quelconque stratégie médiatique.
    Reste à rectifier rapidement la position.

  24. La théorie libérale du “moindre mal”, condamnée explicitement par Rome à plusieurs reprises, n’est pas conforme à la doctrine catholique. Dans l’absolu, aucun catholique ne peut donc invoqué ce faux principe libéral. Voir à ce sujet le livre de D. Sarda y Salvany “Le Libéralisme est un péché” approuvé et recommandé par le pape Léon XIII.
    Dans le cas qui nous occupe, non seulement cette théorie conserve son caractère fallacieux, mais en plus elle ne colle pas à la réalité des faits. Quand MLP a-t-elle invoqué ce faux principe ? Jamais. C’est son entourage catholique-libéral qui ne cesse depuis des mois d’innonder les sites catholiques orthodoxes de leur faux savoir en expliquant que la fille du président du FN voudrait procéder par étape et aboutir, dans un lointain qui n’est pas précisé, à une situation meilleure.
    Or, tel n’est pas le cas. Cet entourage catholique-libéral embellit la position de MLP sur ce sujet. C’est d’ailleurs le mérite de la campagne interne actuelle de révéler la vraie pensée personnelle de MLP.
    Que dit-elle ?
    ==> Elle veut permettre aux femmes de garder leur enfant ;
    ==> Mais elle veut garantir la possibilité du CHOIX pour les femmes qui le désirent de faire TUER leur enfant.
    ==> Donc MLP ne veut en rien procéder par étape et encore moins arriver à une situation meilleure visant à rétablir le droit à la vie : “Jamais je ne reviendrai sur la loi Veil” a-t-elle récemment déclaré.
    L’argumentaire pseudo-catholique mariniste n’est donc qu’une tentative d’enfumage permanent. Sur des points aussi fondamentaux, je me demande dans quelle mesure il ne vaudrait pas mieux à l’avenir modérer les commentaires qui sous prétexte de participer au débat ne visent en réalité qu’à le polluer et à le corrompre par un discours hétérodoxe gravement dangereux.
    Jeanne Smits a donc tout à fait raison de rappeler la position catholique, même si, nous l’avons dit souvent, il s’agit en réalité d’une position de respect du Droit naturel, rappelé par l’Eglise, mais que tout homme de bonne volonté peut connaître, aimer et défendre selon la droite raison.
    Dans d’autres pays en effet, le combat pour la vie est passé au premier plan. Même si cela n’était pas le cas, ce n’est pas parce que le sujet n’est pas à la mode à l’étranger que la France doit capituler. On nous demande de regarder l’exemple des pro-vie américains. Précisément tout leur succès tient à leur intransigeance et à leur fermeté. Aucune concession à l’ennemi. Vous n’entendrez jamais un Américain vous parlez de “moindre mal” ou de “procéder par étapes”, ou alors c’est un Démocrate qui cherche à vous bourrer le mou.
    Enfin, et pour la énième fois, MLP ne pose pas seulement problème sur ce sujet : c’est sur pratiquement tous les sujets que la fille du président de Cotelec n’est pas au fait (économique, social, politique, démographique, culturel, historique, idéologique etc).
    Quand on dispose d’un candidat aussi intègre et fidèle que Bruno Gollnisch, pourquoi se compliquer la vie avec une jeune débutante inexpérimentée et n’ayant reçu aucune formation doctrinale ?

  25. Marine a passé son temps à diaboliser les cathos pour se “dédiaboliser”. Et avec quel résultat!

  26. @ PG.
    Vous proposez de regarder du côté des pro-vie américains.
    Mais précisément : le slogan qui les réunit contre l’avortement est celui-ci : « Pas d’exceptions, pas de compromission ! »
    L’objectif est donc parfaitement clair.
    En revanche, les pro-vie soutiennent les projets qui mettent une limite, quelle qu’elle soit, à l’avortement : notification parentale, obligation de visionner une échographie avant d’avorter, réduction des exceptions, interdiction de certains types d’avortement… J’en passe. Ce travail de terrain est efficace, mais il ne s’appuie pas sur une fausse affirmation de la “liberté de choisir” pour les femmes, ni sur un refus d’appeler l’avortement par son nom.
    Le tabou en France est tel que nombre de pro-vie (et je ne doute pas de la sincérité de leur engagement) ne veulent pas dire, tout simplement, que l’avortement tue un être humain innocent.
    Vous dites que la Hongrie n’est pas comparable à la France. Mais le taux d’avortements y était bien plus élevé qu’en France ! Et la pression du communisme athée bien plus forte encpre que le poids du politiquement correct – à cette différence près qu’en France la majorité des gens s’y soumet volontairement.
    Mais enfin en France, “pays des droits de l’homme”, est-il donc impensable de trouver des stratégies pour montrer au plus grand nombre que le fœtus avorté est un être humain assassiné qui a été privé de son premier droit, celui de vivre ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services