Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

La Pologne restreint la délivrance de la pilule abortive

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Les députés polonais ont adopté mercredi à une large majorité le projet de loi qui stipule que la « pilule du lendemain » (EllaOne, en vente libre depuis 2015) ne pourra plus être délivrée qu’après un examen médical. Or pour être efficace elle doit être prise le plus tôt possible, même si elle peut agir en théorie jusqu’au cinquième jour.

La nouvelle loi devrait être adoptée sans problème par le Sénat et signée (cet été) par le président de la République.

Naturellement les lobbies de la culture de mort hurlent que les conservateurs s’en prennent aux droits des femmes et vont se rendre coupables d’un grand nombre d’avortements clandestins qui se solderont par la mort de nombreuses femmes…"

Beata Szydlo, Premier ministre de Pologne, a déclaré à la Diète, après l’attentat de Manchester :

"La Pologne ne cédera pas à aucun chantage de la part de l’Union Européenne. Nous n’allons pas participer à la folie de l’élite de Bruxelles. Nous voulons aider les gens, pas les élites politiques. J’ai le courage de dire, j’ai le courage de demander à toutes les élites politiques européennes : où allez-vous ? Où vas-tu, Europe ? Relève-toi de tes agenouillements, sors de ta léthargie, ou bien tu pleureras tes enfants tous les jours. Si vous ne voyez pas cela, si vous ne voyez pas que le danger terroriste aujourd’hui est un fait qui peut frapper tout pays d’Europe, et si vous pensez que la Pologne ne devrait pas se défendre elle-même, vous êtes main dans la mains avec ceux qui pointent cette arme contre l’Europe, contre nous tous. Et il faut le dire clairement et sans détour : c’est une attaque contre l’Europe, contre notre culture, contre notre tradition. Pourquoi est-ce que je parle de cela ? Pourquoi est-ce que je parle de cela ? Ça c’est une bonne question. Parce que nous tous dans cet hémicycle devons répondre à cette question, mais aussi tous les gens en Europe doivent répondre à la question : est-ce que nous voulons des responsables politiques qui prétendent que nous devons nous habituer à ces attaques et qui décrivent les attaques terroristes comme des « incidents », ou est-ce que nous voulons des responsables politiques forts capables de voir le danger et de le combattre de façon efficace ?"

Politique pro-vie et lutte contre le totalitarisme islamique sont les deux mamelles de la renaissance de l'Europe.

Partager cet article