Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Pays : Etats-Unis / Pays : Pologne / Pays : Russie

La Pologne et nous

Une tribune intéressante de Xavier Moreau, sur le site "Realpolitik.tv" dirigé par Aymeric Chauprade. Extraits. Le reste est ici.

"La France, dans le cadre d’une volonté de recouvrement de sa puissance en Europe et dans le monde, a besoin de la Russie comme allié principal. Les principes actuels défendus par la Russie, respect de la souveraineté et des décisions du conseil de sécurité de l’ONU, doivent être les nôtres. En 2003, lorsque la France a été, pour la première fois depuis longtemps, fidèle à sa tradition diplomatique, elle a trouvé à ses côtés la Russie. Face à elle se sont dressées les agressives puissances anglo-saxonnes et leurs alliés. Parmi ceux-ci, la Pologne, entièrement soumise à son protecteur américain. Entre l’alliance avec la grande Russie et l’amitié avec la « petite Pologne », le choix s’impose de lui-même. Dans ce cadre, le triomphe des intérêts russes en Europe centrale et orientale est également notre intérêt. Notre intérêt est également de soutenir toutes les forces en Pologne et en Russie, qui s’efforcent de réconcilier ces frères ennemis, au premier rang desquelles nous trouvons les clergés catholique polonais et orthodoxe russe. Le scénario d’une Pologne réconciliée avec la Russie, toutes deux alliées de la France, est finalement l’objectif que la France pourrait se fixer dans le cadre d’un grand projet européen français. C’est en Europe que nos efforts doivent être concentrés et non pas en Centrafrique."

Partager cet article

15 commentaires

  1. C’est exactement le genre de discours que tenaient les alliés pour abandonner la Pologne et sa résistance héroïque aux griffes de Staline… Et qui furent d’accord pour attribuer le massacre de Katyn à l’armée allemande… Quand aux forces en Pologne qui s’efforcent de réconcilier ces frères ennemis … ce sont les personnes qui depuis deux ou trois générations ont vécu de l’occupation soviétique (si vous voyez ce que je veux dire). J’aimerai que messieurs les grands spécialistes nous citent en exemple les noms de patriotes polonais qui oeuvrent tant à cette réconciliation … Invoquer ici le dialogue inter religieux est d’une mauvaise foi exécrable… La Pologne est surtout confrontée à son drame historique : comment exister avec des voisins aux visées impérialistes ? Tant que Poutine et sa clique de tchéquistes sera au pouvoir, la Pologne ne pourra se résoudre à rentrer dans l’ère d’influence russe pour se voir à nouveau englobée dans son »étranger proche ». La Russie ne peut pas actuellement être un allié fiable pour la Pologne. L’allié stratégique de la Russie dans l’UE c’est l’Allemagne.
    J’observe avec inquiétude chez M. Chauprade une tendance croissante à l’admiration sans nuance pour la puissance russe. J’espère que ce n’est pas lié au redéploiement de ses activités suite à la perte de son poste décidée par un ministre français .

  2. Je comprends Aymeric Chauprade mais pas BF. J’aime les Polonais historiquement grands amis de la France, et les Russes qui nous apportent la mystique qui nous fait défaut. J’aime les catholiques et les orthodoxes qui s’efforcent de se rapprocher. C’est des peuples que je parle, comme sans doute Xavier Moreau. Les considérations de BF me paraissent éthérées, théoriques, abstraites, et finalement de peu d’intérêt pour qui veut agir.

  3. Que la Pologne ne rentre pas dans l’union soviétique europénne; elle le regréterait. Elle a assez soufert comme ça. Je voudrais bien qu’un jour on m’explique ce que l’on reproche à Poutine, car notre futur président Français y ferait un stage à ses cotés me ferait le plus grand plaisir. Oui, je souhaite un régime fort avec des règles basées sur des valeurs séculaires qui ont fait leurs preuves. Un exemple: toute personne, dans l’espace publique, qui ne sera pas propre sur elle sera condamnable. Les élèves auront tous un uniforme et les parents ne seront plus obligés de se saigner les veines pour acheter des vêtements môches et hors de prix pour que leurs enfants ne soient pas ridiculisés. Tout détournement d’un élu fera de lui un prisonnier. Un fonctionnaire ne pourra se présenter aux élections: on ne peut pas servir une collectivité et l’administrer. Un papier ou un mégot jeté sur la voie publique sera puni,etc… Tout ceci n’est que bon sens

  4. – Et l’Allemagne ? A isoler, a « contenir » ? … Poincaré II ?
    – Et un « un grand projet européen français » ?
    … Napoléon IV ?
    – Et le lien avec la réalité française de 2014 ?

  5. Cher Clovis (Majesté?)
    Moi aussi j’espère beaucoup d’un rapprochement entre les catholiques et les orthodoxes. Et je le pratique du mieux que je peux. Lisez entièrement l’article de Moreau et vous comprendrez peut être de quoi il s’agit. Rien de plus concret ni de moins éthéré là dedans. M. Moreau ne rêve d’une grande amitié entre les peuples qui régénérait l’occident pourri. Il critique la prétention des petits peuple entourant la Russie à se débarrasser du joug soviétique. C’est à dire à avoir un peu plus de démocratie et de droits et un peu moins de communistes et d’agents secrets aux manettes. Je sais c’est un espoir ridiculement naïf que beaucoup de pays arrivent à manipuler mais c’est à peu prêt tout ce qui leur reste à part l’émigration. Et pour être encore moins éthéré, vous êtes vous demandé comment M. Moreau gagne son argent et à qui sont ses partenaires Russes pour prodiguer ses conseils en sureté des affaires ?

  6. BF, vous êtes d’une mauvaise foi confondante. Vous manipulez des concepts vieux de plus de 20 ans, qui n’ont plus de réalité aujourd’hui. L’URSS est morte depuis 1991 et Poutine n’en n’est pas l’héritier. La position victimaire de la Pologne n’est destinée qu’à justifier ses prises de position pro-américaine.

  7. N’oublions pas que Poutine est un grand démagogue qui a très bien compris l’utilisation des médias en politique. On lui reproche aussi plusieurs assassinats politiques. On peut être heureux que la Russie ne soit plus communiste et ait retrouvé sa foi sans pour autant donner à M. Poutine le bon Dieu sans confession. Quant à l’Église orthodoxe, son morcellement ne lui permet pas d’avoir l’indépendance politique de l’Église catholique. Méfiance donc…

  8. Quel mépris pour la Pologne! M. Chauprade se cache la vérité et prend ses désirs pour des réalités.

  9. Enfin quelqu’un qui a compris la gravité de ce qui se passe à l’est : l’Occident veut faire un « printemps ukrainien » (mettre des terroristes au pouvoir à la place du pouvoir en place), et hait la Russie et la Pologne. S’il n’y avait pas l’arme nucléaire, nous serions très proches d’une guerre mondiale à cause de l’Occident socialiste.

  10. Beaucoup de commentaires temoignent d’une meconnaissance profonde de l’Histoire; au debut du 19° siecle le tsar Alexandre I° etait favorable à la creation d’une Pologne amie afin de se proteger contre les visées agressives de la Prusse, l’un de ses ministres etait polonais et aurait pu devenir roi de Pologne sans l’aventure napoleonienne.
    Cf. La dynastie des Romanov par H.Carrere d’Encausse.

  11. Arrêtez d’idolâtrer la Pologne ! Les Polonais ne sont hélas pas les pauvres victimes qu’ils aimeraient tant être, dans l’histoire, ils ont maintes fois et sans merci guerroyer cruellement avec leurs voisins. Parlez donc aux Lithuaniens et aux Ukrainiens du traitement que les Polonais leur infligeaient quand ils régnaient sur eux. Pensez aussi à l’épisode plus lointain quand les Polonais étaient au pied du Kremlin et les Moscovites étaient sauvés in extremis par les courageux Minine et Pojarski ! Pensez enfin aux Silésiens qu’ils ont maltraités et enfermés dans des camps et assassiné en 1945. Zgoda et Lambolinicze ne vous disent rien ?
    L’Allemagne a fait son mea culpa, la Russie d’aujourd’hui a fait son mea culpa, mais non pas la Pologne et tant que la Pologne refuse de regarder ses propres crimes en face et de se présenter systématiquement en victime, rien n’avancera !
    Enfin concernant le massacre de Katyn, selon les récentes recherches historiques, les circonstances de ce massacre restent entourées de mystère et il n’est pas aussi évident que l’on veuille le croire que le massacre ait été effectivement commis pas les Soviétiques, n’en déplaisent à certains !
    Malheureusement, force est de constater aussi que les Français ont cherché souvent la Pologne, voire la Russie pour contrer l’Allemagne et je constate que cela continue.
    Heureusement, le rayon de lumière vient effectivement du dialogue interreligieux qui existe et est une réalité fragile certes mais source d’espoirs et je m’en réjouis. Nous sommes l’Eglise du Christ.

  12. La Pologne a de bonnes raisons de se méfier de son puissant voisin, et M. Chauprade devrait arrêter de simplifier à outrance.

  13. B.F. en tant que Polonaise, je vous remercie pour ces précisions. Vu le mépris, la haine et les atrocités subies de la part de la Russie, et ce depuis des centaines d’années, la Pologne n’est pas prête à faire confiance à M. Poutine et sa « démocratie ». L’enquête bâclée (et c’est un euphémisme) et le mépris pour les corps des victimes de catastrophe de Smolensk n’ont pas arrangé les choses(très grosses surprises après l’exhumation de certains corps- gants laissés à l’intérieur des corps, tromperie sur les personnes; les pillages des téléphones et des portefeuilles et j’en passe…).

  14. La Pologne et la Russie ne sont pas des « frères enemis ». Ce sont des enemis héréditaires, la Russie ayant systématiquement, avant même l’URSS, cherché à occuper une partie du territoire polonais. Les allemands et les autrichiens firent de même de leurs cotés. Ainsi, la Pologne a-t-elle disparu jusqu’en 1918! La Pologne n’espère rien de la Russie…ni vraiment de l’Allemagne et on la comprend quand on connait un peu son histoire. Stratégiquement, elle a absolument raison de s’appuyer sur les Etats-Unis seules à même de faire contrepoids! Affirmer qu’elle devrait se jeter dans les bras de la Russie et envisager sérieusement qu’elle puisse le faire… révèle une grave méconnaissance des réalités historiques…et donc politiques. C’est bien d’ailleurs tout le problème de la « géopolitique » -pseudo science américaine- qu’Aymeric Chauprade reprend en France. Elle émane d’un pays sans réel histoire et elle-même, par mimétisme, accorde trop peu de place à ce facteur déterminant, pour lui préférer le critère géopraphique lato sensu (populations, zone d’implantation etc.)pourtant loin d’être suffisant.

  15. Ce que M. Chauprade recommande pour la France de demain a déjà été compris et appliqué par nos voisins allemands depuis près de 25 ans ! D’où son succès actuel !
    Quand la France redoutait le « plombier polonais » ( Cf. Directive Bolkenstein) , nos voisins d’Outre-Rhin accueillaient des centaines de milliers de citoyens d’Europe de l’Est (principalement la Pologne).
    Quand la France rêvait d’une ‘union méditerranéenne’ illusoire et dangereuse, l’Allemagne investissait massivement dans l’Europe de l’Est réelle et féconde.
    La dette de l’Allemagne est importante mais elle contrebalancée par des actifs tangibles.
    IL est fort à parier aussi que le renouvellement spirituel, moral et culturel slave impacte d’abord l’Allemagne avant la France.

Publier une réponse