Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Valeurs chrétiennes : Famille

La politique familiale va être “évaluée” en 2013. Alerte rouge?

Matignon jure que non… tout en précisant que "rien n'est décidé". Même pas le maintien du système actuel qui a déjà été taillé par le gouvernement précédent :

"Matignon affiche donc une grande prudence. « Nous ne partons pas dans l’idée qu’il faut couper dans les prestations »,promet un conseiller.

fiscalisation des allocations familiales

Du côté des associations familiales, on attend cette évaluation avec sérénité. « L’efficacité de la politique familiale, qui nous maintient à un niveau de fertilité envié, demeure peu contestable »,plaide François Fondard. Le président de l’Union nationale des associations familiales (Unaf) entend toutefois rester vigilant, conscient que, « vu le contexte économique, on n’échappera pas à un nouveau débat sur les allocations familiales ».

À gauche, en effet, des voix s’élèvent périodiquement pour demander une refonte du système. Deux pistes sont possibles, la mise sous condition de ressources des allocations familiales ou leur fiscalisation dans le cadre de l’impôt sur le revenu. La première solution avait été tentée en 1997 par Lionel Jospin mais aussitôt abandonnée. François Hollande l’avait d’ailleurs écartée durant sa campagne.

Il était en revanche resté plus prudent sur la fiscalisation des allocations familiales. Le mécanisme a le mérite de ne pas remettre en cause le caractère universel des « allocs », même s’il pénaliserait les familles aisées et tout particulièrement les familles nombreuses. Certaines associations familiales pourraient toutefois y consentir en contrepartie d’une augmentation sensible des montants versés. Ce qui ne permettrait donc pas forcément de réaliser de substantielles économies.

À Matignon, on assure que pour le moment « rien n’est décidé et aucune piste privilégiée puisque le débat ne fait que commencer ». Bertrand Fragonard, président délégué du Haut Conseil de la famille, chargé de piloter la réflexion sur le sujet, devrait rendre ses propositions au début du printemps".

Partager cet article

7 commentaires

  1. A mon avis, c’est une nouvelle provocation anti-catholique du gouvernement Hollande, qui VEUT pouvoir désigner les catholiques comme “ennemi prioritaire” à son extrême gauche, afin de distraire celle-ci des questions économiques et sociales, en l’employant à nous taper dessus.
    Dans ce but, il s’emploie à multiplier partout les occasions de confrontation avec les catholiques.
    D’où toutes les provocations : mariage gay, euthanasie, diplômes universitaires, allocations familiales, vol des bâtiments par Mlle Duflot, persécutions physiques par Manuel Valls, etc.
    C’est un plan bien arrêté, qui peut mener à la guerre civile, mais peu importe. Ces gens-là sont près à mettre le pays à feu et à sang…

  2. Et de telles absurdités : augmenter les allocations mais les fiscaliser.
    Il faut bien faire travailler les fonctionnaires dont les tâches principales sont de financer des agences lesquelles renvoient une partie l’argent sous forme de subventions !

  3. Fiscalisation des indemnités de frais de mandat non utilisées : NON !
    Fiscalisation des allocations familiales : OUI !
    Faut pas pousser quand même. Il faut bien que l’Etat fasse des économies… Comprennent rien à rien ces Cathos du S.B. M’enfin !

  4. Qui a dit ne nous inquiétons pas ? c’est le contraire, il faut s’inquiéter, la France se transforme en terre stérile…remboursement des avortements en totalité, promotion et remboursement de la contraception, suicide assisté en étude…
    Osons regarder comment nous sommes traités…et osons nous poser les bonnes questions haut et fort.

  5. La fertilité pour qui ??? les cathos ? vous êtes sûrs ??? moi j’crois pas !
    Ne serait ce pas plutôt une politique de l’immigration déguisée ???
    Quoique ..la ribambelle d’enfants est divisée en foyers mono-parentaux donnant droit aux allocations de parents isolés …
    donc , oui ! ce seront les vraies familles nombreuses qui seront taxées !
    A moins que ces messieurs dames les homosexuels aient un coeur grand comme ça!?!

  6. Il n’y a rien de plus pressé / important ?

  7. Faudra bien donner plus aux nouvelles familles homos et encore au détriment des familles nombreuses et des mères Au foyer. N’oublions pas les impôts locaux et fonciers qui les défavorisent déjà.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services