Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

La politique d’avortement de masse conduit au désastre

La politique d’avortement de masse conduit au désastre
Communiqué de l’Association des Chrétiens Protestants et Évangéliques pour le Respect de la Vie:
Après le vote des députés portant de 12 à 14 semaines le délai pour avorter, les Chrétiens Protestants et Évangéliques prennent date, l’étape suivante étant le délai à 16 semaines, au même motif que les avortantes hors délai seront amenées à avorter hors frontières, alors même que les progrès de l’imagerie médicale et la véritable connaissance, niée sciemment par la représentation nationale, devrait en convaincre un nombre croissant à garder leur enfant.

Depuis le vote du 17 janvier 1975, la politique d’avortement de masse n’a cessé de marquer des points, au mépris des mesures d’aide aux femmes enceintes en difficulté socio-économique, faisant ainsi l’épargne des dépenses à charge de l’État et de la supposée solidarité nationale, mais les conduisant au désastre. Force est de constater que la principale cause de l’avortement est la loi elle-même.
«   Voici quel a été le crime de Sodome, ta soeur…elle ne soutenait pas la main de la malheureuse et de l’indigente. » (Éz. 16,49)
Dr François Volff, Président, et Pasteur Jean Pira, vice-Président

Partager cet article

3 commentaires

  1. Où est le communiqué des évêques, pourquoi ne l’ouvrent-ils pas ? au lieu de se morfondre avec toutes les turpitudes qu’ils mettent sur le dos de l’Eglise et font payer aux fidèles? Ils devraient être vent debout c’est vrai qu’ils avaient pour certains appelé à voter Micron l’imposteur. Alors comme qui dirait : quand on grimpe à l’arbre il vaut mieux avoir le derrière propre

  2. Bien d’accord avec vous Gaudete, troisième dimanche de l’Avent! Gaudete in Domino semper, iterum dico gaudete. Dans le Seigneur réjouis-toi, je le répète, réjouis toi. C’est presque une provocation mais tous les vigoureux textes liturgiques de ce jour, comme ceux du Rorate coeli desuper, non moins explicites, conduisent les ignobles pécheurs que nous sommes à l’annonce du Sauveur ; il nous dit “noli timere”, n’ayez pas peur. Nos chers évêques ne peuvent-ils pas se relever de leurs aplatissements douteux et annoncer la venue de notre Sauveur ??? Les anciens dans mon genre ont vraiment du mal à comprendre leur attitude trop “self conscious” de petits comptables insensibles à la profondeur de la Vie qui leur est pourtant rappelée sans arrêt dans les merveilleux textes liturgiques. Il est vrai qu’ils ne les connaissent peut-être plus, hélas!

  3. Vous êtes tous les deux trop bons avec certains de nos évêques français. Pour crier avant les pierres, il faut vivre d’une foi vivante et sûre. On ne voit pas souvent un curé d’Ars devenir évêque. Et peu d’évêques deviennent saints. Les tapis rouges de la République ne sont pas souvent colorés de leur sang. Il suffit de voir la carte des prêtres jureurs pendant la révolution et le rôle des prélats pour participer à la révolution française. Il suffit de les voir sortir masqués sur le parvis de Montmartre en 2020 sous la houlette de Mgr. Aupetit pour comprendre la solidité de leur foi vivante de bergers apeurés et sanitairement endoctrinés. Cette image est terrible et est à mettre en parallèle avec celle où certains évêques levaient timidement le bras avec les dignitaires du régime élu démocratiquement en Allemagne.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services