La perpétuité = 27 ans

Abdelhamid Hakkar, auteur de quatre tentatives d'évasion, est sorti de prison dimanche après 27 d'incarcération pour le meurtre d'un policier. Agé de 56 ans, M. Hakkar n'est pour l'instant qu'en permission. Son incarcération prendra fin officiellement mardi matin, une fois que les autorités pénitentiaires de la maison d'arrêt de Besançon lui auront posé un bracelet électronique.

Abdelhamid Hakkar a été condamné à trois reprises à la perpétuité, accusé d'avoir tué un policier le 30 août 1984 en prenant la fuite après un vol à main armée dans une bijouterie d'Avallon, dans l'Yonne. Il avait obtenu de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) d'être rejugé, après un procès dont il avait été partiellement absent et pour lequel il avait récusé ses avocats commis d'office. Durant sa détention, il a aussi été condamné à quatre reprises pour des tentatives d'évasion. Elles lui ont valu de passer douze ans à l'isolement et d'être transféré 45 fois.

En 2006, M. Hakkar s'était signalé en signant, en compagnie de neuf autres détenus de Clairvaux (Aube), un texte réclamant "le rétablissement de la peine de mort", qu'ils disaient préférer à la "perpétuité réelle" les faisant "crever à petit feu".

8 réflexions au sujet de « La perpétuité = 27 ans »

  1. Abiz

    @Pitch
    Sa condamnation initiale a ete confirmee deux fois si j’ai bien compris: il n’a pas ete condamne a trois peines distinctes.
    Ca ne change rien a fond du probleme mais inutile de d’emballer pour de mauvaises raisons 🙂

  2. Bernard S

    Indépendamment de la durée de la “perpétuité”
    1)Il est stupéfiant de l’avoir libéré AVANT de lui passer son bracelet électronique !
    2)Il a raison de juger préférable la peine de mort à une vraie perpétuité qui ne ferait que pourrir un mort en sursis. Si les abolitionnistes ne l’ont pas souligné, c’est pour aller plus loin (perpétuité à durée limitée, remises de peines, etc.

  3. nemo

    Rien n’indique dans le comportement de cet assassin le moindre regret ni la moindre résipiscence .
    Il a un “profil type” de récidiviste …
    Inutile de verser des larmes de crocodile quand ,dans quelques mois, il aura de nouveau assassiné un innocent .

  4. Benoît

    Les temps ont changé !
    Jacques Fesch a été guillotiné le 1er octobre 1957, mais avant cela il s’est converti !
    Pour le tueur de Montauban / Toulouse, étant donné la dangerosité de l’individu, ne prenons pas de risque pour les forces de l’ordre et laissons le GIGN le “neutraliser” (définitivement).

Laisser un commentaire