Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

La pédophilie est un crime, pas le catholicisme

Tribune intéressante du Causeur :

"Autant l’avouer tout de suite, je suis catholique. Je sais que c’est
grave, mais j’assume. Courageusement. Autant vous l’avouer aussi, au
risque de vous surprendre, je ne suis pas pédophile. Normal, me
répondrez-vous, vous n’êtes pas prêtre. En effet.

D’ailleurs au risque de vous surprendre encore un peu plus, je n’ai
jamais eu, enfant, affaire à un curé pédophile et Dieu sait (Dieu merci,
d’ailleurs, comme dirait mon pote Lecœur de Direct 8) que j’en aurai
vu, des curés. Jusqu’ici, je suis sûr que vous vous dites que ce papier
n’est pas très intéressant. Alors, venons-en aux faits, puisqu’on n’a
pas que ça à foutre, surtout sur internet, y a aussi morandini.com à
regarder, Eric Zemmour à écouter et le mur de Facebook à rafraîchir (…) 

Ce qui est bien dans l’Eglise, disait mon Bernanos favori, c’est
qu’on est entre pécheurs.
En l’occurrence, comme des millions, des
centaines de millions d’autres catholiques, je me serais volontiers
passé de cette cohabitation. Je me serais surtout volontiers passé de
l’existence des pédophiles en général, qu’ils soient curetons ou
libertins de confession, ou encore personne. Mais je n’ai pas honte de
mon Église, de l’Église tout court, car, comme disait ailleurs le même
Bernanos sans craindre l’apparence du paradoxe, « notre Église est
l’Eglise des saints ».

Et en ce moment même, j’en vois bien un de
ces saints qui, surexposé, est l’objet destinal de toutes ces
révélations : le petit homme en blanc, parce qu’il a entrepris tel un
autre Christ de nettoyer les écuries d’Augias, de crever l’abcès, de
faire le ménage, est chargé du poids de tous les péchés du monde. Nul
doute qu’il s’y soit soumis en connaissance de cause. Mais peu importe à
l’opinion publique le courage du Pape. Ce n’est pas cela qu’elle veut.

Le travail qui devrait nous faire frémir si nous n’y étions déjà
habitués depuis des décennies, c’est celui qu’accomplissent les
journalistes des quatre coins du monde, qui se sont ligués comme un seul
homme contre un seul homme pour enfin faire venir au jour la vérité.
Il
y a un paradoxe profond dans notre époque, une faille qui clive son
être : alors qu’elle fait profession de religion scientifique, qu’elle a
pris définitivement le costume du technicien à qui on ne la fait pas,
de l’expert surdoué en toutes matières, elle fait aussi bien abstraction
des chiffres qu’elle idolâtrait la minute d’avant quand ils ont le
mauvais goût de la contredire
".

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services