Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La parité aux législatives vue par Daoudal

Un constat d'injustice :

"Jean-François Copé dit que si l’UMP ne respecte pas la parité pour les législatives, c’est parce que, « dans la période qui est la nôtre, il nous faut absolument avoir le maximum de députés et que cela passe par le poids, l'ancrage local de beaucoup d'entre nous ».

Car il est évident qu’en d’autres périodes l’UMP ne cherche pas du tout à avoir un maximum de députés et se moque totalement de l’ancrage local de ses élus…

C’est tellement évident qu’en 2007 l’UMP avait présenté moins de femmes que cette fois-ci…

« Ce n'est pas de gaieté de cœur. Je pense que cette loi est bonne », ajoute Copé.

Une loi inapplicable est évidemment une mauvaise loi. Surtout quand elle est raciste. Car le sexisme est un racisme, et c’est du sexisme que d’obliger des femmes à se présenter aux élections. Surtout quand c’est pour les présenter dans les circonscriptions où elles sont sûres de perdre (afin de réserver aux hommes « ancrés » les circonscriptions gagnables).

En outre c’est une loi injuste. Car les "petits" partis (ou plus précisément les partis pauvres parce que non représentés au Parlement), incapables de payer la forte amende prévue pour le non-respect de la parité, sont financièrement obligés de la respecter, ce qui n’est pas le cas des gros partis".

Partager cet article

6 commentaires

  1. Sans vouloir défendre l’UMP, force est de reconnaître que pour ce parti, après 6 défaites électorales nationales depuis 2007, il est vital de sauver le maximum de députés. Cela passe :
    – par un nombre minimal de triangulaires, lesquelles passent, outre le score du FN, par un forte abstention des électeurs, ce qui diminue le nombre potentiel des triangulaires.
    – donc par une campagne nationale minimale afin de ne pas tenter une mobilisation maximale à droite, impossible du fait des contradictions internes, en la remplaçant par les campagnes locales de circonscriptions, pour que les députés UMP sortants, connus et reconnus, bénéficient de cette notoriété. Cela suppose de les laisser se représenter, au détriment de la parité : et c’est de fait une tactique électoralement intelligente, celle de l’édredon.

  2. A méditer l’excellent ouvrage de Jacques Heers : « Un vote, un homme »; remarquable et d’une grande profondeur de vue.

  3. La parité est une véritable foutaise. La parité serait que des gens de toutes professions homme ou femme puissent être à égalité, car il est inadmissible que les caciques soient toujours des énarques , des avocats ou des fonctionnaires. La physionomie du pays changerait mais c’est bien connu plus on gagne, plus on veut gagner et il faut bien faire passer les idées tordues!

  4. Plus de liberté pour rien, des quotas, des lois partout…

  5. J’ignorais qu’il fallait payer quand il n’y avait pas la parité. Comment se fait-il que les féministes ne se sentent pas méprisées ?

  6. Très drôle: panique à bord dans les média (?), le F.N. respecte la parité.
    Voir par exemple:
    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/le-fn-presente-572-candidats-aux-legislatives-en-assurant-la-parite-21-05-2012-2009758.php
    « Avec une légère majorité de femmes, 289 contre 283 hommes »
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/en-direct-coup-d-envoi-de-la-campagne-des-legislatives_1116652.html
    http://www.lepoint.fr/politique/le-fn-presente-572-candidats-aux-legislatives-en-assurant-la-parite-21-05-2012-1463657_20.php
    http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/21/aux-legislatives-le-fn-assure-la-parite_820261
    (la source AFP est clairement mentionnée, ce qui n’est pas le cas partout…)
    Le Figaro et Le Monde ne semblent pas (encore?) relayer la nouvelle.

Publier une réponse