Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

La Marche pour la vie, version américaine

Famille chrétienne a effectué un reportage sur la Marche pour la vie qui s'est déroulée aux Etats-Unis, le 22 janvier. Extraits :

"Depuis plus de quarante ans, et bientôt trois générations, l’Américain ne lâche rien. A Washington DC, en milieu de semaine scolaire, tandis que le mercure affichait moins vingt degrés et que les smartphones dysfonctionnaient, une foule jeune et enthousiaste a ainsi massivement convergé vers le Capitole, bravant le froid polaire pour défendre la vie. Cette rencontre avec la jeunesse américaine, au cœur d’un évènement de référence solidement inscrit dans le calendrier, conduit à tirer trois principales leçons.

First of all : cocorico. Au pays du patriotisme exacerbé, nous avons goûté avec gourmandise à la douce popularité d’être français. Car dans l’élan de la « french mobilization against same-sex marriage », les petits Français  sont reconnus et même admirés. L’année dernière, la voix française a porté et ici, notre Manif pour tous est décryptée et étudiée de très près. […]

La seconde leçon tient à la ferveur de la mobilisation. En milieu de semaine, sous un froid glacial, plusieurs centaines de milliers de jeunes ont envahi le National Mall, cette célèbre avenue de verdure devant le Capitole. La mobilisation émanait moins des familles –  jour de semaine oblige – que des mouvements, communautés et institutions éducatrices catholiques. Deux jours avant l’évènement, plusieurs centaines d’étudiants à l’Université jésuite de Georgetown s’étaient rassemblés pour un séminaire de formation autour de la mémoire du cardinal O’Connor, précurseur de l’engagement pro-life.

La veille de la marche, nous nous sommes retrouvés auprès de plus de quinze-mille jeunes unis avec ferveur dans l’imposante basilique de l’Immaculée Conception, au nord de Washington, haut lieu du catholicisme américain pour une messe longue et solennelle, suivie d’une soirée de confessions, de témoignages, et une nuit d’adoration. Pour tous, l’enracinement spirituel fonde et féconde l’engagement temporel. Dans son homélie, le Cardinal O’Malley, emblématique archevêque capucin de Boston, et membre du fameux G8 conseillant le pape François, rappela l’impérieuse mission d’annoncer … simplement la réalité du commencement de toute vie humaine, en exhortant à œuvrer au service de la vérité, par la solidarité et l’exercice de la charité. […]

Les élèves des high schools et collèges catholiques étaient mobilisés, arborant  leurs drapeaux, polos et emblèmes. We had a dream : a french dream ? Comme si demain, les principales écoles catholiques françaises, animées par des congrégations religieuses jeunes et toniques, conduisaient leurs milliers d’élèves dans les cortèges. Une sorte de gigantesque « Frat » autour du témoignage publique du respect de la vie. […]

La troisième leçon est celle de l’unité. […] Les orateurs ont enterré tout discours revendicateur ou nerveux en exprimant, avec une détermination fervente et sereine, l’urgence de dire la réalité, de proclamer et montrer, parfois avec crudité, que l’avortement détruit des vies humaines. Aux États-Unis, la question n’est pas de rassembler large, à travers un positionnement apolitique et aconfessionnel mais davantage de témoigner, inlassablement, sur le temps long, dans l’unité d’une diversité assumée mais toujours patriotique. […]

Le leadership unitaire s’est également exprimé à travers un discours religieux très libre et décomplexé. Les fidèles perçoivent, au-delà des exhortations pastorales, que leurs pasteurs et toute la Conférence épiscopale, cardinaux et évêques, sont mobilisés en première ligne à leurs côtés. Et ceux-ci en témoignent sans scrupule ni réserve. Au lancement du rassemblement, les autorités religieuses bénirent la mobilisation et prièrent pour la nation, laissant ensuite la parole aux élus pro-life, républicains comme démocrates, qui témoignèrent paisiblement, des espoirs de victoires. […]"

Partager cet article