Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Pro-vie

La marche pour la vie de Lyon (addendum)

P1140785
Lu ici (TF1) :

"Plus de 500 catholiques, selon les organisateurs, 420 selon la police, ont défilé dimanche à Lyon contre l'avortement et pour "le respect de la vie dès sa conception", avec le soutien de l'archevêché".

Addendum 1. Sur Romandie.fr (dépêche AFP), la marche infiltrée :

"Plus de 500 catholiques, selon les organisateurs, 420 selon la police, ont défilé dimanche à Lyon contre l'avortement et pour le respect de la vie dès sa conception, avec le soutien de l'archevêché, a constaté une journaliste de l'AFP.

Pour sa 4e édition, le cortège s'était formé derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire prions pour les victimes de l'avortement. De nombreuses familles avec des enfants en bas âge, des jeunes ainsi que cinq prêtres ont récité le Notre Père et chanté, de la place Carnot jusqu'à la basilique Notre-Dame de Fourvière.

Nous ne sommes pas pour pousser les jeunes à des rapports trop tôt, nous sommes pour l'éducation et la responsabilisation des futurs parents, indique Bernard Richard, un des organisateurs de la procession.

Interrogé sur les projets du nouveau président de la République tels l'ouverture d'un centre IVG dans tous les centres hospitaliers ou l'évolution de la loi sur la fin de vie, M. Richard a affirmé être clairement en opposition à M. Hollande (…)

Dans le cortège, figuraient deux militantes lyonnaises du mouvement Osez le féminisme, qui observaient et prenaient des notes. Cette manifestation va à l'encontre des droits des femmes et nous pensons organiser une contre-manifestation l'année prochaine si besoin, a déclaré l'une d'elles à l'AFP".

Addendum 2. Reçu d'un participant (avec photos) :

"Nous étions plus de 600 participants ; 4 chapitres, chacun animé à la prière par un prêtre : 3 de la fssp, et un de St Georges ; et encore un autre de la fssp (St Etienne), et un autre de St Ge ; deux religieux étudiants des frères dominis. Chacun des chapitres, dont vous verrez les photos, était rempli de 150 à 200 personnes. avant d'arriver à Fourvière, les membres du so ont compté 650 personnes précisément : et pourtant, d'autres se sont jointes directement là-haut. Nous avons stoppé la marche devant la stature du Bx Jean-Paul II, sur le parvis de la basilique de Fourvière ; il a fallu 15 mns pour rassembler tout le monde.
Ce fut un beau moment : des fidèles de tous les âges, beaucoup de familles, une grande joie et une grande piété (nous récitions et chantions le rosaire), de toutes paroisses. En de nombreuses paroisses, la marche a été annoncée en chaire et très bien accueillie par les fidèles : l'an prochain, on va faire beaucoup mieux. je vous tiendrai au courant.
Un groupe sous foulard a tenté la provocation à Bellecour : ils étaient une dizaine, hyper agressifs : mais ils ont été tenus à distance par la police ; on a prié pour eux, et on est passé : ils n'ont pas vraiment persévéré... Les policiers très sympas ; les journalistes, une bonne floppée, assez sympas au contact et dans les questions : pas de questions foireuses, ni tendancieuses".
MPLV1MPLV2

Partager cet article

6 commentaires

  1. Voici des espionnes subventionnées par les pouvoirs public.
    Il n’y a aucun droit de l’homme contre les droits de l’homme (article 30 de la Déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948).

  2. Plus de monde que l’année dernière mais autant qu’il y a 2 ans. En tous cas, beaucoup plus d’articles en parlant. Tout en n’oubliant pas de mentionner les 3 gugus place Bellecour pour cracher leurs haines.

  3. Courage, cela prend de l’ampleur ! Bravo aux organisateurs et tenez bon…

  4. “pouvoirs publics”.

  5. Etant présent à cette procession, je témoigne d’un commentaire d’un groupe de jeunes filles : “Mais, il y a des femmes qui participent à çà et elles n’ont pas l’air coincé ! J’hallucine !”. Mesdames, mesdemoiselles, votre présence compte beaucoup pour défendre le fruit de vos entrailles.

  6. Très belle marche, oui !
    Je suis allé rencontrer nos amis insulteurs place Bellecour.
    Derrière leurs foulards, ils et elles refusaient de discuter.
    Après plusieurs slogans du type : “Deux planches, trois clous, Jésus a fait comme ça, pourquoi pas vous”, je leur demande s’ils ont conscience qu’ils sont en train de proférer un appel au meurtre.
    Je prends à témoin les journalistes qui répondent penauds : “on ne débat pas, nous !”
    Quant aux six ou sept contre-manifestants à qui je demande si c’est cela leur vision de la tolérance, ils me répondent : “on n’est pas tolérants avec des gens intolérants” (syndrome Saint-Just).
    Du coup, j’ai pu attirer la curiosité de deux journalistes avec qui j’ai pu discuter longuement, exposer calmement notre désir de défendre la vie humaine – pour que la justice sociale n’exclut pas les fragiles d’entre les fragiles.
    J’espère que cela pourra apparaître dans quelques compte-rendus.
    En tous cas, face aux provocations haineuses, il faut répondre, je crois, par une charité ouverte à l’échange (et par la prière bien sûr).
    La dépêche AFP résume sans trop déformer ces petits propos :
    “Dans le cortège, Gaultier, étudiant de 23 ans, rejetait l’idée de représenter “les catholiques traditionalistes ou intégristes”: “notre particularité est d’avoir la foi, mais nous oeuvrons pour le bien de la société”. “Il faut proposer une aide aux femmes en difficulté plutôt que de proposer un avortement”, suggérait-il.”

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services