Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Homosexualité : revendication du lobby gay / Pays : Italie

La Manif Pour Tous ne se fait pas d’illusion sur Nicolas Sarkozy

Jean Le Jeune a interrogé Ludovine de la Rochère, Présidente de La Manif pour Tous, présente à Rome samedi dernier :

Unknown-34Q./ Bonjour Ludovine de la Rochère, nous sommes ici à Rome pour le Family Day, vous êtes Présidente de La Manif pour Tous. Est-ce qu’il y a des liens entre les différentes associations françaises et italiennes ?

R./ Bien sûr : il y a « La Manif pour Tous Italia », qui s’appelle aussi « Generazione Famiglia », parce que en italien « La Manif pour Tous » ce n’est pas très compréhensible. Et donc ils utilisent les deux noms. Mais bref, « La Manif pour Tous Italia » a été créée à Paris, en partenariat avec des Italiens, qui étaient comme nous de simples citoyens, j’allais dire. Et qui ont décidé il y a 2 ans et demi qu’il fallait se préparer à agir, puisqu’évidemment tous les pays d’Europe sont concernés par les mêmes projets. Ils ont pris le temps de se préparer, de commencer à faire de la pédagogie, etc… Et petit à petit le mouvement prend de l’essor et de l’ampleur. Et puis bien sûr ils se sont alliés avec une autre association très importante en Italie. Et puis c’est devenu un collectif, tout à fait comme La Manif pour Tous en France, qui a fédéré un très grand nombre d’associations.

Q./ Alors, dans ce projet de loi, on parle plutôt d’union civile : est-ce qu’il y a des similitudes avec le mariage pour tous en France ?

R./ Alors, c’est bien sûr de l’hyprocrisie, parce qu’il y a un article de ce projet de loi qui ouvre l’adoption, en tout cas dans un certain nombre de cas, aux couples de personnes de même sexe. Et par ailleurs il y a une ouverture aussi vers la Gestation pour Autrui. Alors ce n’est pas explicite. Mais c’est bien réellement un projet de loi qui est scandaleux. Et évidemment l’étape d’après sera de dire que l’union civile ouvre les portes à la filiation. Et donc, au mariage. Et donc il faut admettre le mot de mariage, etc…

Q./On a vu très récemment La Manif pour Tous fêter le départ de Christiane Taubira. On a vu La Manif pour Tous s’agacer de la trahison, du reniement de Nicolas Sarkozy

R./ Bien sûr.

Q./ Alors quelle est la suite pour La Manif pour Tous en 2016.

R./ Si vous me permettez, à propos de Nicolas Sarkozy, on ne se faisait pas beaucoup d’illusions, évidemment, et en particulier au vu de la manière dont il avait répondu à Sens Commun : « On peut dire abrogation si ça vous fait plaisir ». Et à vrai dire, moi ce qui m’a beaucoup choquée, ce n’est pas tellement ce retournement, c’est qu’il aille jusqu’à renier sa parole et ce qu’il avait dit antérieurement et à de nombreuses reprises. Il m’avait les yeux dans les yeux qu’il était opposé au mariage de deux hommes de deux femmes. Et là, dans son livre, il écrit : « Je n’ai jamais contesté la légitimité du mariage homosexuel ». Autrement dit, les mots sont extrêmement forts et pour moi le reniement, il est là : il renie ce qu’il a en tout cas déclaré. Après, sur l’abrogation, on avait bien senti la fragilité.

Q./ La volonté de La Manif pour Tous de peser sur les primaires, peut-être ?

R./ Exactement : la prochaine étape pour La Manif pour Tous, -en France on se situe tous dans la perspective de la présidentielle de 2017-, : ce n’est évidemment pas François Hollande qui abrogera sa loi, évidemment. Tout le monde s’en doute : et donc, nous souhaitons peser le plus possible en vue de cette présidentielle parce qu’il faut vraiment que l’on fasse tout pour avoir demain une équipe dirigeante qui abroge cette loi Taubira. Alors ça n’est pas facile évidemment. Mais nous devons nous faire entendre de tous les partis politiques, et bien sûr en particulier des partis politiques de droite. Nous devons intervenir auprès d’eux, nous devons les obliger à traiter le sujet, à prendre position, etc… Ils veulent absolument évacuer le sujet, tous… Eh bien, le sujet il est là, il est extrêmement important. Ce sera un enjeu des prochaines élections primaires, présidentielles, législatives.

Notre travail consiste avant tout à maintenir cette question-là, faire en sorte que le débat se poursuive. Et puis qu’ensuite il y ait une évolution des positions des uns et des autres.

Q./Merci beaucoup, Ludovine de la Rochère, bonne journée.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]