La Manif pour tous et après ? Un campement

De Nouvelles de France :

"Dimanche 24 mars 2013, les Français qui ne partagent pas le modèle de civilisation que veut imposer François Hollande descendront une nouvelle fois dans la rue. Excédés mais déterminés, ils ne sont pas dupes et ne s’attendent pas à ce que le président élu par défaut et incroyablement contesté par près de 70 % de l’opinion publique écoute les revendications d’une large majorité du peuple de France. Education, travail, fiscalité, défense, famille, santé, sécurité, justice, aucun domaine n’échappe au fort, voire violent, mécontentement. C’est cette insatisfaction générale, cette exaspération nationale qui se déploieront dimanche Avenue de la Grande Armée.

La Manif pour tous est au fil des mois devenue la manif pour tout. Manif pour un vrai projet éducatif, manif pour un respect de la démocratie, manif pour une efficace et réaliste politique économique, manif pour le respect de la dignité humaine, manif pour une véritable égalité dans la différence, autant de revendications qui se résument en un seul projet, défendre et promouvoir le bonheur de l’homme, en finir avec l’être humain artificiel qui nous est imposé depuis des décennies.

Pour que la mobilisation de dimanche devienne un véritable printemps français, il faut que la Manif pour tous entre dans la durée. Les initiatives sont multiples et sont toutes légitimes si elles sont dans l’esprit même de la manifestation, promouvoir et défendre la dignité humaine. Lancée par Frigide Barjot à Tours, l’idée d’un campement sauvage sur l’espace public fait son chemin. Soutenue par de nombreuses personnalités, cette résistance sous la tente après la manif du 24 mars concerne tous ceux qui ont la possibilité de rester une ou plusieurs nuits pour montrer au gouvernement la détermination de cette mobilisation. Il s’agit d’arrimer le mouvement, comme on plante les sardines d’une tente. Ce campement symbolique entend ouvrir une nouvelle phase d’action dans la dynamique de la Manif pour tous. Si vous avez une tente, une ou deux nuits de libres, un peu de café chaud et de la bonne humeur, n’hésitez pas à rester dimanche soir pour maintenir la pression sur le gouvernement."

14 réflexions au sujet de « La Manif pour tous et après ? Un campement »

  1. Au jeune campeur

    Tous chez les loueurs de camping cars et de caravanes!
    Les campings cars et les caravanes c’est plus difficile à déloger que les tentes pour les CRS habitués à démanteler les campements de Roms.

  2. C.B.

    Non, rien de rien, non, on ne lâchera rien.
    Avec la géolocalisation (surtout, n’oubliez pas de télécharger zoomzoomzen sur votre smartphone si vous en possédez un) on aura une vue d’ensemble de la manifestation, et les parisiens proches (mais pas en état de camper) pourront ravitailler au matin en petit-déjeuner.

  3. joseph

    Du sit-in prolongé : pas du camping!
    Pensez à apporter un ou deux antivols de vélo : en cas d’alerte-évacuation au petit matin (par trompe ou autre) l’équipe de veille s’enchaine immédiatement les uns aux autres : s’il y a une centaine de personnes ainsi liées, il faut qq heures à la police pour sectionner les antivols, ce qui permet à des renforts de venir ou de créer un autre camp 500 m plus loin.

  4. Maïe

    @ Au jeune campeur :
    Est-il seulement possible, à Paris, d’aller ailleurs qu’au bois de Boulogne avec une caravane ? Il y a peu de chance (elles seront refoulées à l’entrée; l’idée est bonne, mais il eut fallu y penser plus tôt : il y a quinze jours, et discrètement !).
    Les camping-car -version fourgon- c’est une très très bonne idée. Invitez à venir ceux qui possèdent déjà un camping car : ils n’ont peut-être pas prévu de venir, mais ne sont pas contre; cela fera du monde en plus. Pour la location n’y pensez plus : impact médiatique déplorable, la location est ruineuse et tout le monde le sait.

  5. Louis

    A Paris, il n-y- plus que les Roms pour camper et dormir à la belle étoile, dans et autour des cabines téléphoniques et des sanisettes Decaux, comme on peut en voir des familles entières avec enfants, boulevard Richard Lenoir, place de la Bastille.Allez y donc voir, soyez prudents, protestez auprès de M.Delanoë ! La police ne les chasse pas mais elle sait expulser manu militari les manifestants en fin de manif, non, on ne campe pas comme ça dans Paris si on est ni rom, ni sdf ni copain de Jean-Baptiste Ayrault et des sans papiers ou “mal logés” ! Gare aux gazuses, matraques et tazzers, gare aux G.A.V, petits naïfs ! “Nous avons les moyens de vous faire décamper” !

  6. Oumphaï

    Courage et détermination ! Cela ne pèse pas quand la cause transcendante est infiniment juste. Les martyrs nous en ont donné, et nous en donnent tous les jours la preuve. Ceux qui ne le peuvent pas car venus de loin et repartant, seront de coeur avec vous, les campeurs!

  7. C.B.

    À l’attention de Clovis
    Stationner sur les Champs relève de l’exploit quel que soit le jour (ouvrable ou non); donc,on peut rêver mais pas trop.
    Circuler, apparemment oui (http://www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/Actualites/Evenement/Communique-de-presse-manifestation-du-24-mars-2013 conseils prodigués pour la période du samedi 23 mars 12 heures au dimanche 24 mars 22 heures)
    Ça va être à voir: nous vivons une époque épatante!
    Non, rien de rien, non, on ne lâchera rien…

  8. Clément

    Je crois qu’il faut emporter les médias nombreux dans le secteur: RTL, Europe 1 etc…
    Ils sont la cause de tout, et du muselage des patriotes.
    Il est surprenant que ceux qui se battent depuis 20 ans contre cette dérive anti nationale et civilisationnelle ne soient ni entendus, ni cités. Ils ont battu le tambour sur radio Courtoisie de 1995 à 2012, mais sont ignorés par le comité qui, s’il s’était réveillé – et rallié plus tôt (en 2000, dernière manifestation de Renaissance 95 la Voix des Français) – nous aurait épargné ces troskistes au pouvoir.

  9. Daniel PIGNARD

    Le mariage LeLuron-Coluche a marqué la France à jamais. On se souvient après moins d’un an que Yamamotokatapé. Et pensez-vous que Dieu va laisser faire en France ces lois contre nature ? Et ce malgré sa Constitution qui stipule :
    ART. 6. — La loi est l’expression de la volonté générale.

Laisser un commentaire