Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

La Maison Blanche a fait pression sur Rome

pour faire taire le cardinal Francis James Stafford, chef de la Pénitencerie apostolique, et l’archevêque Raymond Burke, préfet de la Signature apostolique, tous deux américains et tous deux extrêmement critiques à l'égard de la nouvelle équipe américaine.

Partager cet article

8 commentaires

  1. Il ne faut JAMAIS composer avec le diable.
    Tout aménagement n’est que faiblesse gravement coupable dont les conséquences plus tard ne seront que bien plus dramatiques.
    Exemple? les Cristeros. Exemple? les lois sur l’avortement. Exemple? le travail le dimanche. exemples? ils pullulent, particulièrement au 20eme siècle avec cette folie de “s’adapter” aux évolutions “de notre époque”.

  2. D’accord avec Yako.
    Les bienfaits que l’on obtient en pactisant avec le bouc sont des leurres, et on doit les rétribuer à taux d’usure.

  3. Je m’interroge au minimum sur cette info: je ne comprends pas en quoi Monseigneur Burke aurait pu être “prié de se taire”( et par qui ?) alors qu’il n’était pas sensé prendre la parole , puisque c’est le Saint-Père qui recevait le Président Obama.
    [Prié de se taire sur l’actualité américaine, par la Secrétairerie d’Etat sous pression de la Maison Blanche. MJ]
    Comme il peut d’ailleurs recevoir miséricordieusement qui bon lui semble, fût-ce quelque tyran misérable.
    Ce serait risquer de laisser entendre, malicieusement ou maladroitement, qu’il pourrait y avoir un différent entre le Saint-Siège et Monseigneur Burke, ce dont on peut à minima douter que ce soit le cas.

  4. Merci Michel Janva, mais peut-on avoir des précisions car j’ai beaucoup de mal à croire une “vérité” aussi abrupte .
    [Il faut aller à la source :
    http://www.osservatore-vaticano.org/article-34278522.html
    MJ]

  5. J’y étais bien sûr allé, Michel Janva, et si je suis convaincu que la partie a du être rude entre la diplomatie Vaticane et celle des Etas -Unis, je ne suis pas du tout convaincu par la critique qui est suggérée sur ce lien sur la première ( “le diplomatisme”), parce que je crois aussi à la Vérité qui inspire de manière constante, dans la parfaite tradition de l’Eglise, la diplomatie Vaticane
    La critiquer ainsi me semble ressembler de fort près à une forme de relativisme aussi dangereuse que toute autre.
    Ce dont je suis certain également c’est qu’il n’y a pas une once de divergence entre Monseigneur Burke et celui qui l’a appelé à sa fonction à la tête de la justice Romaine, Sa sainteté Benoît XVI.
    Il ne peut y avoir, je le crois assurément,à ce niveau de science et de sagesse ecclésiale, sans omettre la Grâce comme clé de voûte, que des ajustements protoclaires et/ ou calendaires parfaitement convenus dans le règles idoines suivies par ces éminents Pontifes.
    [Il n’y a pas de divergence entre le Pape et Mgr Burke. En revanche, il y en a au sein de la Secrétairerie d’Etat. C’est ce que décrit ce blog. MJ]

  6. Dieu soit loué, c’est bien ce que je souhaitais souligner.
    Mais dès lors écrire : “les relations entre le Saint-Siège et l’épiscopat américain sortent détériorées de l’ épreuve” n’est-elle pas une expression (involontairement assurément) trompeuse ? Car on ne saurait réduire le Saint-Siège à la Secrétairerie, sauf erreur de ma part ?
    [Le Saint-Siège c’est ce qui désigne l’appareil diplomatique du Pape. MJ]

  7. à MJ ,
    Dans le texte évoqué sans doute alors.
    Cependant, sauf erreur de ma part le Saint-Siège désigne généralement l’Eglise Romaine dans son ensemble,le Pape, l’Etat du Vatican, la Curie, La Secrétairie etc… inclus et c’est là que serait possible la confusion.
    Pardonnez-moi d’insister mais vous comprenez que la différence est importante.
    Ce n’est d’ailleurs pas ici une critique de ma part, mais une simple précaution pour contribuer à défendre, fût-ce très modestement, “l’autorité authentique” tant contestée du Saint-Père .
    Pour le reste ,nous savons qu’il a dit lui-même qu’il était entouré de “loups”, hélas!
    Mais il me semble, même vu de loin, cependant que les relations du Vatican avec les Cardinaux et Evêques américains sont plus proches qu’elles n’ont jamais été du fait de l’actualité de l’intensité de leur engagement dans le combat pour la Vie, et aussi du fait de la venue à Rome de l’un de ses plus ardents défenseur de celle-ci: Monseigneur Burke, Préfet de la Signature Apostolique .Et je crois que cela mérite d’être souligné.
    Si je devais me tromper, que notre ami Daniel Hamiche me corrige.

  8. @yako
    100% d’accord. … mais on a quand même plus que moins avalé “le concordat de 1801”, “le ralliement de 1892” etc…, jusqu’à aujourdhui où l’on perçoit aisément que les tensions sont grandes à l’intérieur de l’Eglise et à tous les étages. Donc, beaucoup de compromissions qui aboutissent finalement, pour leur part, à l’apostasie quasi générale que nous constatons.
    En ma qualité de laïc catholique, donc concerné d’abord par le temporel, je suis en quête de Vérité et 100% d’accord avec le site :
    http://www.viveleroy.fr
    Des amis, à l’origine du site, sortent effectivement la lumière de dessous le boisseau…. (et on en a bien besoin par les temps qui courent!)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services