Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Culture

La machine à broyer les identités : comment les libéraux-libertaires imposent un ordre moral à rebours (III/VI)

La dictature de l'identité transgressive par Henri Hude, 3e partie (extrait) :

"Comment le pseudo-pluralisme discrimine en prétendant pratiquer la non-discrimination ? La théorie postmoderne de la justice prévoit une loi neutre ne brimant aucune identité. Dans la pratique, l’identité négative ainsi constituée installe la dictature de l’identité transgressive et nihiliste.

L’INDIVIDU LIBERAL, pour décider avec justice, faisait méthodiquement comme s'il ignorait son identité. Le voilà devenu libertaire, un individu à identité transgressive, négatrice et nihiliste, qui se montre intolérant, culpabilise les autres, monopolise la légitimité, impose son pouvoir et règne par l’imposture, voire par la violence (cf. I/VI).

Redisons bien que cette identité renégate et transgressive se présente comme une non-identité, une simple impartialité-neutralité (qui, dans le système de la « justice injuste », est la justice même, et même la seule justice non totalitaire possible (cf. II/VI). Mais, comme il n’en est rien, il s’agit en réalité d’une identité particulière (et particulièrement agressive) camouflée comme non-identité, comme procédure de respect de toute identité, et promue sous ce masque au rang de seule identité capable et digne de servir de fondement à la légitimité des pouvoirs, à la décision publique en démocratie.

Bien plus, comme aucune des autres n’est soi-disant dans son cas, toutes ces autres sont exclues de l’espace public, au motif qu’elles y seraient nécessairement discriminatoires, si elles y étaient admises, en tant que principes de décision publique.

Et voici donc l’identité nihiliste, transgressive, renégate, etc. en position de culpabiliser toutes les autres, et de leur imposer silence, sans avoir elle-même à adopter la moindre réserve. La voici même installée officiellement dans l’espace public, s’étalant comme l’identité publique de référence, l’identité privilégiée, s’affirmant comme l’identité d’État et comme la plus puissante référence culturelle — et ses tenants deviennent LE pouvoir spirituel." [la suite sur le site de Liberté politique].

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

4 commentaires

  1. J’ai un peu de mal là – je vous parle comme représentant qui me semble assez archétypique de cette famille des “individus à identité transgressive, négatrice et nihiliste” dans laquelle je me reconnais tout à fait.
    Monsieur Hude, si je le lis bien, m’accuse de régner “par la violence”, d’appeler à “traiter ne foule de gens (= tout le monde, sauf les nihilistes) en citoyens de seconde zone”, de “brimer”, “éliminer” ou “tyranniser” les identités concurrentes.
    Il ne suffit pas d’affirmer, il faut aussi au moins illustrer par quelques exemples. Certes l’article de M. Hude, dans sa version originale, est-il illustré : on y voit un exemple, celui d’une “Femen” en action – mais en tant que nihiliste assumé, j’ai du mal à me reconnaître dans ce genre d’hystérique qui fait de l’irreligion une religion.
    Croyez moi, les vrais jemenfoutistes sont beaucoup plus inoffensifs que l’image caricaturale qu’en donne monsieur Hude. [Sans doute parce que cela ne s’adresse pas à vous, je veux dire, aux hommes de bonne volonté dont vous faites sûrement partie… MB]

  2. « Je ne suis pas Charlie »
    « Nous sommes tous Charlie » proclame Libération, et bien non pas moi,
    Je n’ai pas fait campagne en faveur du traité de Maastricht, je ne suis pas Charlie,
    Je n’ai jamais amalgamé le PCF et le FN, je ne suis pas Charlie,
    Je n’ai pas soutenu les bombardements de l’OTAN sur la Yougoslavie, je ne suis pas Charlie,
    Je n’ai pas fait campagne pour le OUI au référendum sur la constitution européenne en 2005, je ne suis pas Charlie,
    Je n’ai pas cherché à enfoncer Denis Robert et défendu Clearstream, je ne suis pas Charlie,
    Je n’ai jamais pensé que Cuba est une dictature, je ne suis pas Charlie,
    Je n’ai jamais pensé que Chavez était un dictateur, je ne suis pas Charlie,
    Je n’ai pas approuvé le bombardement de la Libye, je ne suis pas Charlie,
    Je ne me suis pas réjoui de l’assassinat de Khadafi, je ne suis pas Charlie,
    J’ai désapprouvé, en 2006 l’attaque du Liban par Israël, je ne suis pas Charlie,
    Je ne prends pas partie, systématiquement pour Israël contre les palestiniens, je ne suis pas Charlie,
    Je ne ferme pas les yeux sur le nazisme en Ukraine, je ne suis pas Charlie,
    Je pense que Femen est un mouvement qui prend sa source dans l’extrême droite ukrainienne, je ne suis pas Charlie,
    Je ne pense pas que la Russie soit un pays dangereux pour la paix dans le monde, je ne suis pas Charlie,
    Je ne pense pas que la Russie soit responsable de la situation en Ukraine contrairement à l’UE et l’OTAN, je ne suis pas Charlie,
    Je n’ai pas appelé à l’intervention en Syrie, je ne suis pas Charlie,
    Je n’ai jamais fait de l’opposition syrienne des héros, j’ai toujours pensé que ce sont des fanatiques islamistes plus ou moins manipulés, je ne suis pas Charlie,
    Les journalistes de Charlie, comme les policiers et l’agent d’entretien tués sont évidemment innocents et leur assassinat est injustifiable, mais n’en faites pas des héros…
    Rendre hommage aux victimes, oui bien sûr, mais ce n’est pas autour de Charlie et de ses « valeurs » que je voudrais voir se rassembler le peuple français… Et refusons cette union nationale masquant l’intention réelle des terroristes et les responsabilités écrasantes des dirigeants français dans la haine suscitée par notre pays…
    source
    http://www.cielvoile.fr/article-je-ne-suis-pas-charlie-de-gilbert-remond-125350775.html

  3. les français devront choisir entre la république et la France, ces derniers jours nous n’entendons que les bien pensants; les descendants des lumières, les libres penseurs, les homme éclairés!
    Nous pleurons leurs morts mais je ne serai pas des leurs!
    sont-ils tous francs maçons?

  4. “les libéraux-libertaires” : aujourd’hui les libertaires sont rarement des libéraux

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services