Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

La loi Taubira constitue une entrave à la liberté de conscience des élus locaux

Philippe Brillault a déposé lundi au Conseil constitutionnel une saisine pour dénoncer «l'entrave à la liberté de conscience des élus locaux» qu'entraînerait la mise en application de la loi Taubira.

Il déclare :

"En mars 2008, date à laquelle les maires et leurs adjoints ont été élus, aucun projet de texte sur une réforme du mariage n'existait. Or, notre engagement pour six ans, ne peut, à dix mois des municipales, se voir contraint d'exercer notre mission d'officier d'état civil conformément à un nouveau texte sur le mariage, totalement contraire à notre éthique personnelle et à nos valeurs républicaines.»

Selon Philippe Brillault, le Conseil constitutionnel pourrait «au moins rajouter cette liberté de conscience dans les décrets d'application de la loi».

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services