Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La ligne anti-FN de Laurent Wauquiez totalement injustifiable auprès de son électorat

De Gilles Ardinat sur L'Incorrect :

Images-6"La première évolution est idéologique. Le Front National et Les Républicains connaissent, depuis leur défaite de 2017, des inflexions stratégiques importantes. Le FN s’est brutalement séparé de son aile chevènementiste avec le départ du clan Philippot porteur d’un discours socialisant qui était un véritable repoussoir pour la plupart des élus LR. De manière beaucoup plus progressive, LR est en train de se purger de son aile orléaniste. La rupture est presque consommée avec l’UDI et les défections se multiplient au sein-même du parti de M. Wauquiez accusé par ses anciens compagnons de « droitisation » excessive. Alors que le FN s’est débarrassé des déclarations gauchisantes de Sophie Montel et a fait évoluer sa critique de l’Union Européenne, LR se vide de ses têtes d’affiches (Xavier Bertrand et Christian Estrosi élus par la gauche en 2015, Alain Juppé, les « constructifs »…). Le fossé idéologique, jadis considérable entre le FN et LR est donc en train de se combler. La scission philippotiste et les défections orléanistes clarifient le paysage idéologique à droite, de plus en plus organisé autour de la question identitaire.

Les électorats FN et LR partagent les mêmes constats et les mêmes craintes concernant la « crise migratoire », terme politiquement correct pour décrire une véritable submersion de l’Europe par les populations prolifiques du Tiers-Monde. Pour la seule année 2017, la France a attribué 262.000 titres de séjour et enregistré plus de 100.000 demandes d’asile, soit une immigration équivalent à la ville de Nice en une seule année (sans compter les entrées clandestines dont le nombre est croissant notamment dans les territoires d’outre-mer). Le chaos migratoire menace clairement l’unité, l’identité et la sécurité de la France (sans parler de son coût économique gigantesque).

Ce bouleversement démographique d’une ampleur inédite explique la « droitisation » de l’opinion française. Les électeurs FN et LR ont pris conscience de la gravité de la situation. Ils partagent sur ce thème les mêmes diagnostics ce qui conduit de nombreux militants à imaginer des alliances sur le modèle autrichien.

Malgré ces convergences évidentes, le chantage de la gauche morale garde encore une certaine efficacité au sommet des Républicains. Les cadres dirigeants, à l’image de Laurent Wauquiez, continuent de jurer qu’il n’y aura « jamais d’alliance avec le FN ». C’est donc en périphérie des états majors que se créent les passerelles entre l’aile droite de LR, dont M. Wauquiez est le porte-voix, et le « nouveau Front » voulu par Marine Le Pen.

La Manif Pour Tous (LMPT) a été le premier lieu de rencontre entre les élus LR et FN, ceux-ci discutant de manière officieuse en marge des manifestations et des réunions publiques. La presse de droite et les sites de la « ré-information » constituent aussi des ponts entre les deux formations. TV Libertés, Causeur, Valeurs actuelles, Boulevard Voltaire, Figaro Vox et bien entendu L’Incorrect s’adressent aux électeurs LR comme à ceux du FN. Ces médias, relayés sur les blogs et réseaux sociaux, forment une nébuleuse métapolitique et transpartisane qui préfigure les rapprochements à venir.

Enfin, plusieurs personnalités, qui se positionnent à mi-chemin de LR et du FN, se sont fixées comme mission de dépasser les logiques de partis. Robert Ménard, son épouse Emmanuelle et Nicolas Dupont-Aignan plaident pour « l’union des droites » et comptent plusieurs ralliements comme celui du Parti Chrétien Démocrate (PCD) de Jean-Frédéric Poisson. La plateforme des « Amoureux de la France », émanation de la « droite hors les murs », multiplie les initiatives visant à dépasser les querelles d’appareils. Thierry Mariani, qui est toujours officiellement chez LR, est lui aussi un fervent défenseur de l’union des droites.

Alors qu’il est chaque jour trahi par les cadres de son parti, Laurent Wauquiez semble de plus en plus condamné à briser le tabou des alliances à droite. C’est une demande pressante de la plupart de ses partisans ; c’est aussi une nécessité du point de vue de l’arithmétique électorale puisque LR seul n’est plus en mesure d’obtenir une majorité lors d’un scrutin national."

Partager cet article

9 commentaires

  1. La clef de la victoire
    DLF+ FN + MPF + PCD +IDENTITAIRES + LIGUE DU
    SUD + UPR + etc ,etc ,etc
    Compte tenu de l’extrème gravité de la situation de la France ,si LE MOMENT VENU , LR ne se joint pas aux patriotes , alors LA TRAHISON SERA AVEREE !!!!!
    Pour 2022 ( si d’ici là rien de majeur se produit ) ,l’objectif ne sera pas de choisir un Président, mais de SAUVER LA FRANCE !!!!!!
    Car oui la France peut mourir …..sauf si les armes parlent.
    C’est très malheureux et regrettable ,mais c’est ainsi.
    Jamais les Françaises et les Français se laisseront mener en esclavage .
    A un moment donné des chefs jailliront et nous mèneront à la victoire .
    “Les hommes d’armes batailleront ,et Dieu donnera la victoire ”
    Jeanne
    1962 triste formule
    “la valise ou les cercueil ”
    2018 formule actualisée
    “la valise, la dhimmitude ,la conversion ou le combat ”
    https://www.youtube.com/watch?v=iiJUMIcMVzM

  2. MLP qui danse joyeusement la nouba le soir de son echec des presidentielles est là pour ouvrir les yeux de ceux qui dorment encore , MLP est anti FN mais elle cache bien son jeu elle meme voilà tout !vivement Marion !(on peut toujours rever)

  3. Quelques uns des young leaders liés aux Américains :
    Alain Juppé, Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Jeannette Bougrab… François Hollande, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, Aquilino Morelle (plume du Président Hollande), Matthias Fekl, Emmanuel Macron, Edouard Philippe, Fleur Pellerin…
    La promotion 2015 par exemple a été sélectionnée par un jury présidé par François Henrot, Chairman de Rothschild.
    Pour rappel, le but de la FAF est de recruter des personnalités naissantes compatibles avec sa vision libérale et sociale-corporatiste. Pour ensuite les placer aux plus hauts niveaux dans les fonctions publiques et privées et ainsi influencer les décisions d’états et des entreprises, dans un sens favorable, par exemple aux TTIP, TISA, Loi Macron…
    Quand les Français votent pour un young leader, ils peuvent être certains qu’il suivra la feuille de route mondialiste. Alors quelle différence cela fait-il de voter pour un Hollande ou un Macron ? Un Wauquiez ou un Fillon ?
    Car il y a aussi le groupe Bilderberg. François Fillon, Christine Lagarde et Valérie Pécresse y ont été invité.
    Mais le premier devoir d’un élu n’est-il pas de servir l’intérêt général du pays ? Est-ce vraiment en allant chercher ses ordres chez les mondialistes du groupe Bilderberg et de la FAF ? Certes, cela aide pour faire carrière, mais en échange d’une laisse !

  4. @Willy, merci de rappeler cela, car, même si cet article est intéressant, il ne relate que le visible, l’écume des choses, alors que l’on sait très bien que le pouvoir réel est celui des réseaux, maçonniques pour une part, mais pas seulement !
    Quand on a cela à l’esprit, on sait que, quelles que soient les combinaisons politiques, ce personnel là, combien même gagnerait-il, ne changera fondamentalement rien, hormis l’inclinaison du curseur sur tel ou tel domaine !

  5. Parmi la longue théorie des candidatsàlamagistraturesupreme comme ils disent dans leur sabir approximatif, je n’en vois aucun qui soit digne de prendre la barre de Madame la France.

  6. Non, “Willy | 1 mar 2018 10:03:34”, et ce n’est pas qu’une question de terminologie, “le premier devoir d’un élu n’est pas de servir l’intérêt général du pays” mais de servir le BIEN COMMUN du pays. Quelle différence? l’intérêt général concerne la majorité des gens, le BIEN COMMUN concerne la totalité des gens.

  7. A l’heure actuelle, il est absolument impossible que LR fasse alliance avec le FN. Ce constat ne pourrait changer que si la CDU fait un jour alliance avec l’AFD. Et cela n’a de chance d’arriver qu’une fois que Merkel aura pris sa retraite, soit dans 5 ans ou dans 5 jours si le SPD rejette la Grande Coalition. Une fois le tabou brisé chez nos maîtres allemands, il y aurait une minuscule chance que LR ose à son tour briser ce tabou. Mais pas avant, jamais, dans aucun cas.

  8. que la droite molle continue et les socialistes au pouvoir pour des lustres; le petit peuple continuera à souffrir! merci les bobos!

  9. @SanJuan. Philippe de Villiers aurait pu avoir l’envergure, un monarchiste dans l’âme. Mais il est arrivé trop tôt.
    Aujourd’hui seule Marion pourrait présenter un profil intéressant mais elle est vraiment trop jeune et sans expérience (dommage qu’elle n’ait pas décroché la région PACA). Et que pèsera-t-elle devant la conjonction des forces mondialistes et de la haute finance ? Si les Français ne sont pas massivement avec elle, c’est mort. Et croyez-vous que les Français sont mûrs ? Pour moi sûrement pas.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]