Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Homosexualité : revendication du lobby gay / Liberté d'expression

La liberté d’expression à nouveau bafouée par une justice aux ordres du lobby LGBT

La liberté d’expression à nouveau bafouée par une justice aux ordres du lobby LGBT

Ubuesque et scandaleux. Jean-Marie le Pen vient d’être condamné pour des propos qui relèvent en réalité de la liberté d’expression et que la justice qualifie d’injures et de provocation à la haine :

Jean-Marie Le Pen a été condamné ce mercredi 28 novembre à Paris à une amende et à verser plusieurs milliers d’euros de dommages et intérêts après des propos à caractère homophobe, visant notamment le policier tué dans l’attentat des Champs-Elysées en 2017. L’eurodéputé a été condamné pour injure publique envers les homosexuels pour trois séries de propos, mais aussi pour provocation à la haine ou à la violence pour l’une de ces sorties (…)

En mars 2016, dans son “Journal de bord” vidéo, diffusé sur son blog, il avait affirmé :

Je crois que la pédophilie, qui a trouvé ses lettres de noblesse… interdites, mais tout de même, dans l’exaltation de l’homosexualité, met en cause toutes les professions qui approchent l’enfance et la jeunesse“.

Ce qui lui vaut une première condamnation pour injure.

Puis en décembre 2016, interrogé par “le Figaro” sur la représentation des homosexuels au sein du FN, il avait estimé que :

“Les homosexuels, c’est comme le sel dans la soupe : s’il n’y en a pas assez c’est un peu fade, s’il y en a trop c’est imbuvable.”

Une injure, mais aussi une provocation à la haine, selon le tribunal.

Pour ces deux séries de propos, l’ancien tribun a été condamné à 40 jours-amende à 10 euros, soit 400 euros d’amende avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement. Il devra verser 2.000 euros de dommages et intérêts à l’association Mousse, qui lutte contre les discriminations homophobes et sexistes et qui avait porté plainte, ainsi que 2.000 euros au titre des frais de justice.

L’ex-dirigeant frontiste était également jugé pour avoir commenté en avril 2017 les obsèques du policier tué dans un attentat djihadiste sur les Champs-Elysées, Xavier Jugelé, au cours desquelles son compagnon s’était exprimé.

“Je pense que cette particularité familiale doit être tenue à l’écart de ce genre de cérémonie, qui gagnerait d’ailleurs à plus de discrétion“, avait affirmé Jean-Marie Le Pen dans le même “Journal de bord”.

Pour cela, il a été condamné pour injure à une deuxième peine de 40 jours-amende à 10 euros, ainsi qu’à verser 5.000 euros de dommages et intérêts à l’époux de Xavier Jugelé, Etienne Cardiles, partie civile, et 2.000 euros au titre des frais de justice.

L’avocat de Jean-Marie Le Pen, Frédéric Joachim, a indiqué qu’il allait faire appel.

 

Partager cet article

6 commentaires

  1. Du moment que l’accusé s’appelle Jean-Marie Le Pen, tous les coups sont permis à la “justice”. Il ne faut pas oublier qu’il fut l’inspirateur de Hitler et du Maréchal. Il est né après eux ? Aucune importance : il a certainement pu voyager dans le temps pour pouvoir le faire. Voyager dans le temps est impossible ? Si, à partir du moment que ça permet de justifier les torrents de boue qu’il est de bon ton de déverser sur le Patriarche…

  2. Il serait bien de mettre des guillemets quand on parle de « l’époux » d’un homme.

  3. Il faut pouvoir révoquer définitivement ces juges par référendum

    • Je ne suis pas très ferré en droit constitutionnel, mais en France, il me semble que les référendums ne peuvent concerner que les changements dans la constitution ? Beaucoup de questions concernant la société ou des choix politiques que nous aimerions voir abordés ne peuvent pas faire l’objet d’un référendum actuellement…

      Corrigez moi si je me trompe, y a t-il parmi vous les habitués du SB un spécialiste de la question ?

      • Oui justement ce n’est pas une démocratie !
        Le peuple n’a aucun pouvoir, même pas celui de maintenir la peine de mort, ni de pendre les juges dévoyés qui rendent “la justice” soit disant “en son nom”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services