Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

La justice peut juger vos intentions

Minute en sait quelque chose :

M"La cour d’appel a en effet jugé que, « sous couvert de jeu de mots », nous véhiculions en réalité « un poncif raciste conduisant à assimiler les personnes de couleur à des primates ». Ce n’est donc pas la une en soi qui est condamnée mais l’intention que la justice croit déceler, et, au-delà de cette lecture dans le cerveau riche en arrière-pensées de notre directeur, l’utilisation qui aurait pu en être faite dans le « contexte » de l’époque. La justice a même reconnu, par mégarde sans doute, qu’il nous était fait un procès d’intention. « L’intention délibérée du journal », écrit la cour d’appel dans ses attendus, « n’est nullement de pratiquer la dérision, mais bien au contraire de banaliser la portée raciste » des attaques contre Christiane Taubira. Pour la prochaine blague, nous penserons à mettre une « note d’intention » comme on dit au cinéma."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services