Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

La justice ordonne de ne pas tuer la petite Marwa

C'est la fin d'une bataille judiciaire de trois mois, remportée par les parents de Marwa, cette petite Niçoise d'un an hospitalisée depuis septembre à la suite d'un virus foudroyant. Le juge des référés du tribunal administratif de Marseille a demandé aux médecins de La Timone de poursuivre les soins prodigués à la fillette.

Dans son communiqué, le tribunal écrit :

"S’agissant des éléments médicaux, il s’appuie notamment sur les résultats de l’expertise qu’il a ordonnée le 16 novembre 2016 pour estimer que, malgré un pronostic clinique « extrêmement péjoratif », l’enfant présente néanmoins « quelques éléments d’amélioration constatés (qui) concernent des mouvements réflexes, non adaptés et des mouvements volontaires des paupières et du bras gauche ». Il estime ainsi que l’enfant présentait quelques signes d’améliorations volontaires lors de l’examen par le collège d’experts, à la date du 1er décembre 2016. Si ces signes restent insuffisants pour envisager un pronostic clinique plus favorable, ils sont néanmoins révélateurs de ce qu’à la date du 4 novembre 2016, soit un mois et huit jours seulement après l’admission de l’enfant à l’hôpital de la Timone, une décision d’arrêt des traitements et de la ventilation était prématurée car prise au terme d’un délai qui n’était pas suffisamment long pour évaluer, de manière certaine, l’inefficacité des thérapeutiques en cours et la consolidation de l’état de santé de l’enfant.

S’agissant de la volonté du patient, il relève que dans le cas particulier de cette jeune enfant, âgée d’un an, qui n’est pas en état de manifester sa volonté, l’avis de ses parents revêtait, dans le souci de la plus grande bienfaisance, une importance toute particulière. En l’espèce, s’il ne peut être contesté que l’équipe médicale s’est efforcée de dégager avec les parents de l’enfant une position consensuelle, il est constant que ceux-ci se sont clairement opposés à l’arrêt des thérapeutiques actives et de la ventilation."

Déjà en novembre, elle avait été sauvée en ouvrant les yeux.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services