"La pilule, ce petit cachet que l'on prend chaque jour innocemment, peut tuer"

Lu ici :

"Ce n'est pas un plaidoyer contre la pilule, ni contre la contraception en général. Juste un témoignage afin de sensibiliser les milliers de femmes pour qui avaler chaque jour un petit comprimé contraceptif est devenu une habitude, que ce geste peut ne pas être anodin.

Aurélie Zulian a 31 ans. Sa vie a basculé au début du mois de novembre 2010. Cette jeune femme sportive et dynamique, en excellente santé, assistante de direction à Annecy, est prise de très violents maux de tête lors d'un déjeuner avec des collègues. […] Aurélie part alors aux urgences, un scanner est programmé et le verdict est sans appel : la jeune femme est en AVC depuis trois jours, une hypothèse à côté de laquelle est totalement passé son médecin généraliste. Transférée en soins intensifs, elle fait une hémorragie cérébrale à l'hôpital. Consciente mais épuisée, elle est soignée avant d'être transférée en réanimation neurologique au CHU de Grenoble. Malgré la douleur, l'hématome se dissipe au bout de trois jours. Après de nombreuses recherches scientifiques, les médecins expliquent à la jeune femme que son AVC a été causée par la pilule. […]

Avant son accident, Aurélie ne fumait pas, ne buvait pas. En revanche, elle prenait la pilule depuis 7 ou 8 ans « sans une seule prise de sang, car on nous case dans la catégorie "cliente" sans risque ». Faire part de sa mésaventure, « c'est pas pour raconter ma vie », explique-t-elle. « C'est juste pour faire partager le fait que la pilule, ce petit cachet que l'on prend chaque jour innocemment, peut tuer. Je ne renie pas le fait que les femmes se sont battues pour prendre la pilule. Mais maintenant j'ai l'impression que les femmes et les jeunes filles la prennent comme un dû. S'échangent les bons tuyaux de telle ou telle pilule qui, en plus de jouer son rôle de contraceptif, fera les cheveux soyeux et une peau magnifique ».

 Alors, quand le scandale du Mediator a éclaté, Aurélie a fait le rapprochement. « Une pilule a tué 9000 personnes aux Etats-Unis. Une jeune fille de Bonneville a eu la même chose que moi. Ce n'est pas anodin ». Un nouveau scandale est-il en train de voir le jour ?"

9 réflexions au sujet de « "La pilule, ce petit cachet que l'on prend chaque jour innocemment, peut tuer" »

  1. senex

    La pilule a été expérimenteée par Pincus sur des milliers de femmes non volontaires à des doses effarentes maintenant .Combien en sont mortes de cancer et d’embolies ? .il faudrait un Nuremberg de ce massacre.Mais silence on tue…sans ompter la pollution qui féminise les hommes par les résidus dans l’eau…

  2. ID

    Je me souviens d’une secrétaire, pourtant typée “féministe” qui m’avait dit “ne prends jamais la pilule, c’est de la cochonnerie dedans”.
    Derrière tout ça, c’est une histoire de fric et de domination, il ne faut pas chercher plus loin

  3. jpr

    Un autre cas semblable :
    http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/01/05/pilule-de-3-e-generation-la-croisade-d-un-pere-pour-informer-des-risques
    Les langues commencent à se délier mais pas les esprits ; “je ne suis pas contre la pilule” est un préalable indispensable commun à tous ces articles ; il convient en effet de ne pas remettre en cause un acquis indiscutable de la libération (sic) de la femme.
    Même chez les Petites Soeurs des Maternités Catholiques, certains gynécologues laïcs insistent auprès des jeunes mamans pour leur prescrire, illico presto, cette “pilule du bonheur” (!). Heureusement, dès que ceux-ci ont quitté la chambre, une petite soeur arrive, tout sourire, pour engager la discussion sur le sujet, faire réfléchir, présenter les méthodes naturelles, susciter l’émerveillement devant ce grand mystère qu’est la maternité…

  4. C.B.

    À l’attention de Croicel.
    Quand j’ai accouché de mon aîné, visite le lendemain ou le surlendemain d’un (une? je ne me souviens plus, c’était il y a vingt ans) gynéco dont la première question a été:
    -Madame, quelle contraception avez-vous?
    Un peu interloquée, j’ai d’abord failli répondre “aucune” -je suis une grande naïve-, mais ma réponse a été
    -Billings
    Au tour de la “blouse” d’être interloquée, au point de se retourner vers son “escadron volant” en interrogeant “c’est quoi ça?”
    Alors, le plus sérieusement du monde, j’ai précisé:
    -Vous devriez en parler avec le Docteur … (qui consultait justement dans cette maternité): c’est elle qui me suit.

  5. Aurée

    Bonjour à tous, je suis la personne de l’article.
    En effet, il s’agit je pense, d’un scandale sanitaire à grande échelle mais que les lobbys pharmaceutique accompagnés de la négligence de certains médecins veulent nous faire oublier ….

Laisser un commentaire