Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

La jeunesse insolente, indignée et éprise de justice a changé de camp

De Gabrielle Cluzel :

"Nicolas est enfin sorti de prison. Pour tous les opposants à la loi
Taubira, c’est un grand moment de soulagement. Car Nicolas était devenu
le frère, le fils, le cousin pour tous. Même pour ceux qui ne le
connaissaient pas personnellement. […]

Nicolas sera resté près de trois semaines en prison. Trois semaines
qui auront été le point d’orgue de plusieurs mois de répression
arbitraire à l’encontre de la résistance au mariage dit pour tous. Trois
semaines durant lesquelles la droite naturellement respectueuse de
l’ordre et des institutions aura achevé sa révolution copernicienne :
pour la première fois, elle aura posté une lettre à destination de
Fleury-Mérogis. Sa confiance en la justice est rompue. La rupture avec
les forces de l’ordre est consommée. Dans certains établissements
scolaires cotés et sans histoire de quartiers bourgeois, on croisait ces
derniers temps plus d’interpellés et de gardés à vue que dans bien des
établissements « chauds » de banlieue.

De la même façon que Nicolas sera probablement marqué à vie par son
passage en prison, ce sera toute une génération à droite de l’échiquier
politique qui aura changé d’état d’espri
t : plus méfiante, plus
résistante, prête à supporter l’opprobre, moins en recherche de
respectabilité. Quelles en seront les conséquences concrètes à
l’avenir ? Je l’ignore. Mais il y en aura coup sûr.

Soit, ce verdict en appel n’est qu’une semi-victoire. Car il permet,
en condamnant malgré tout Nicolas à 3.000€ d’amende dont 1.500 avec
sursis pour faits d’« attroupement et manifestation », de
sauver la mise : si Nicolas avait été acquitté, il aurait fallu
l’indemniser pour ces trois semaines de prison. Qu’importe, Nicolas
retourne chez lui. Et au-delà du traitement ubuesque réservé aux
manifestants pour tous (Nicolas a été mis à l’isolement à côté de
Redoine Faïd !) et du malaise patent régnant au sein de la police (un
policier a retiré in extremis sa plainte, par fax, transmise à
la cour…), ce procès a révélé que la jeunesse insolente, indignée et
éprise de justice a changé de camp.

Tandis que la gauche s’est muée en censeur implacable et tatillon,
qui ne transige pas avec SA morale… Sans l’ombre d’un scrupule :
interrogée sur la peine de prison ferme de Nicolas Buss quelques heures
avant ce verdict en appel, Ségolène Royal a souri : « Ça lui fera une expérience. »
Un stage étudiant comme un autre, en somme. La prison, c’est très
enrichissant, on ne le dit pas assez à toutes les victimes d’erreurs
judiciaires qui se plaignent stupidement…""

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services