Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration

La Hongrie accepte 1,44% des demandes d’asile

Lu dans Minute :

Stories.virtuemart.product.2814_page_01nsp_106"[…] En 2016, 29 432 migrants ont déposé une demande d’asile en Hongrie, croyant peutêtre être arrivés en France, où c’est « open bar » pour tout le monde. Raté. La Hongrie a accepté 425 personnes, soit 1,44 % des demandes ! […]

Au pouvoir depuis 2010, le premier ministre Viktor Orbán est à la fois la bête noire de l’Union européenne, qui prononce sanction sur sanction à l’égard de sa politique, et plébiscité par son peuple. En 2014, alors que Bruxelles escomptait sa chute, son parti, le Fidesz, a certes enregistré une baisse, mais plutôt relative : en perdant huit points, il a tout de même obtenu… 44,87 % des voix ! Et le Jobbik, qui est à sa droite, a franchi la barre des 20 %.

Quand la « crise des migrants » est arrivée, l’année suivante, constatant que l’UE ne faisait rien pour sécuriser les frontières extérieures de l’Union, il avait donc toute légitimité pour prendre les choses en main. Ce qu’il a fait, en cadenassant la frontière avec la Serbie, qui était la voie de passage privilégiées des migrants, puis, comme cela ne suffisait pas à bloquer les intrusions, en doublant les clôtures barbelées et en renforçant les effectifs. Cette fois, cela fonctionne. Sur les deux premiers mois de 2017, seuls 345 migrants ont réussi à pénétrer sur le territoire hongrois. Et si le chiffre est aussi précis, c’est qu’on a pu les compter : ils sont entrés, certes, mais ils ne sont pas allés bien loin. Et à force, cela va bien finir par se savoir qu’il y a des chemins de traverse à éviter… D’autant que la Hongrie de Viktor Orbán est encore en train de renforcer son dispositif par l’adjonction de ce que des médias occidentaux appellent des « chasseurs de migrants ». En fait, de nouvelles recrues, au nombre de 3 000, actuellement formées pour venir épauler les 10 000 policiers qui patrouillent déjà à la frontière serbe. Horreur pour la RTBF – la télévision belge francophone – qui vient de consacrer un reportage scandalisé à ces « chasseurs de migrants », que l’on voit s’entraîner à faire une clef de bras, pour immobiliser le clandestin, ou à passer les menottes à celui qui, ayant franchi la frontière sans rien demander à personne, a enfreint la loi hongroise et doit donc être traité comme tel. […]

Quand on voit les images de la frontiè re serbo-hongroise, on se demande d’ailleurs comment des migrants arrivent encore à se faufiler, à moins de s’appeler MacGyver : d’abord une barrière grillagée surmontée de barbelés, puis un espace d’une dizaine de mètres pour y patrouiller, puis une deuxième barrière, le tout équipé de caméras thermiques ainsi que de haut parleurs qui diffusent, en plusieurs langues dont l’arabe et le farsi, un message expliquant qu’endommager la frontière ou a fortiori la franchir est « considéré comme un crime en Hongrie ». De toute façon, tout candidat à l’asile – qui serait arrivé par exemple par le chemin de fer – est désormais placé en « zone de transit », dont la spécificité est qu’elle est… fermée. Close. Clôturée. En attendant que des constructions en dur soient érigées à la place. Début mars, le Parlement hongrois a en effet décidé du placement en détention systématique de tous les demandeurs d’asile présents dans le pays. Et pas à une courte majorité ! Pour : 138 voix. Contre : 6. Et l’Union européenne dans tout cela ? Elle râle, elle peste, elle condamne et Orbán s’en… moque. […]"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services