Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre / France : Société

La Halde, une pieuvre au service de la police de la pensée unique

Très bon article de Frédéric Pichon sur Europae Gentes :

"« Mignonne, allons voir si la rose Qui ce matin avoit desclose Sa robe de pourpre au Soleil, A point perdu ceste vesprée Les plis de sa robe pourprée, Et son teint au vostre pareil. »

Ce poème de Ronsard, l’un des plus beaux textes de la littérature française pourra-t-il encore être enseigné à nos chères têtes blondes ? La Halde a estimé que ce texte véhiculait « une image somme toute très négative des seniors. Il serait intéressant de pouvoir mesurer combien de textes proposés aux élèves présentent ce type de stéréotypes, et chercher d’autres textes présentant une image plus positive des seniors pour contrebalancer ces stéréotypes ».

C’est dans le cadre d’un appel d’offre lancé par La Halde, que l’Université Paul Verlaine-Metz a concocté, pour la modique somme de 38.000 euros une étude de 207 pages sur "la place des stéréotypes et des discriminations dans les manuels scolaires". Cet exemple que l’on pourrait prendre dans un premier temps pour un poisson d’avril n’est qu’un exemple parmi tant d’autres du florilège de la Halde. (…)

 Etait également reprise la théorie du gender selon laquelle « l’orientation sexuelle s’impose à l’individu, elle ne se choisit pas ». Ainsi, non seulement la Halde recommande plus que fortement de se conformer à l’air du temps et l’inéluctable sens de l’histoire. Mais de surcroît, elle prétend s’ériger en autorité scientifique voire métaphysique en remettant en cause l’élément structurant de toutes les sociétés humaines- la différence parmi les différences pour reprendre l’expression de l’anthropologue Levi-Strauss- à savoir la distinction homme/ femme. (..)

La Halde ne se contente pas de s’ingérer dans les décisions de justice, elle prétend également dicter ses choix idéologiques au législateur en remettant des principes fondamentaux du droit public. Ainsi, le 15 avril 2009, la Halde a proposé de supprimer les conditions de nationalité pour l'accès à la fonction publique. Elle « admet » cependant une « exception » pour ceux relevant de la souveraineté de l’état et de l’exercice de la puissance publique  (…)

C’est dans le cadre des recommandations relatives aux manuels scolaires que la Halde dévoile ses velléités totalitaires. Dans le cadre de son étude réalisée avec l’université Paul Verlaine-Metz relative à "La place des stéréotypes et des discriminations dans les manuels scolaires", on peut relever les perles suivantes : « Il paraît donc nécessaire de créer une instance chargée de l’observation des manuels scolaires. Composée de divers spécialistes – et à ce titre les personnels de la Halde pourraient éventuellement y trouver leur place – le “comité de vigilance” serait un compromis acceptable entre le respect de la liberté d’édition et le besoin d’évaluation ». Comme le faisait remarquer François Devoucoux du Buysson, co-fondateur de l'Observatoire du Communautarisme « Pas besoin d’être grand clerc pour deviner que ce « compromis acceptable » ne tardera pas à faire primer le « besoin d’évaluation » sur la « liberté d’édition » (…)

Mais le dada de la Halde, c’est la lutte contre l’homophobie. La palme du grotesque est franchie lorsque la Halde croit débusquer l’« hétérosexisme » insidieusement caché dans les manuels de SVT qui n’envisagent les comportements sexuels des animaux que sous un angle hétérosexuel : « Les relations homosexuelles ne sont guère plus évoquées dans le cadre de la sexualité des animaux comme l’attestent les extraits issus de différents manuels : “le rat est attiré par la rate en chaleur” (SVT section Terminale S, édition Bordas) ; “les grillons mâles attirent leurs femelles par leur chant” “les mammifères femelles en période ovulatoire recherchent et acceptent les mâles” (SVT 4e éditions Nathan, 2007). Ces ouvrages font bien référence aux comportements sexuels des animaux, mais l’attirance pour le sexe opposé est l’unique conduite envisagée. » Est-il besoin de commentaires ?".

Partager cet article

11 commentaires

  1. 207 pages pour 38 k€… ça fait presque 184 € de la page…
    On s’inscrit où si ce n’est pas indiscret ?
    J’espère qu’il n’y a pas eu de discrimination dans le choix de l’équipe du rapport… avec un homo, un noir, un juif, un drogué et un franc maçon. J’allais oublier le jeune aussi (faut dire qu’ils ne sont pas évident à caser dans un rapport où il faut écrire des mots…)

  2. Huhu…Quels pitres… 😀
    Merci beaucoup, Lahire, pour ces fraîches nouvelles de la Halde…
    Vraiment, ce serait dommage de la supprimer, finalement. Ca nous coûte de l’argent, mais qu’est-ce qu’on rigole ! 😀
    A part ça, si j’ai des enfants, je crois que je vais opter pour l’enseignement à la maison, tout compte fait…
    La bêtise, c’est marrant, mais c’est contagieux.

  3. La Halde dont le président,vendu au sytème sarkosien,est l’ancien président de Renault,vous suivez,ne défend que les maghrébins,mieux?….j’attends.

  4. Ce rapport de la Halde, c’était il y a huit mois… je lui avais consacré deux pages et l’édito dans Daoudal Hebdo n° 11, et il me semble que le Salon Beige en avait parlé aussi.
    Surtout, l’idéologie développée par la Halde dans ce texte (celle de Bourhis sur ce qu’il appelle l’individualisme) est beaucoup plus précise, et plus précisément mortifère, que ce que laisse entendre Europae Gentes.

  5. Dans les livres de SVT, il manque ceci : “la Halde est attirée par la bêtise et le ridicule”. Remarquez, le ridicule ne tue pas. Dommage ?

  6. Ce qui est stupéfiant, c’est que la Halde n’ait pas compris le texte de Ronsard !
    Que ce texte exalte la jeunesse, soit. Mais surtout, il exalte le teint de la jeune femme, semblable à celui de la rose : et la Halde n’a pas été capable de voir que cela visait la race blanche, au détriment de la noire !

  7. Et dire que l’on entretient cette engeance, l’abominable Schweitzer en tête, avec l’argent public, quand on aurait tant besoin de faire des économies…

  8. Comme le souligne YD, le SB avait effectivement évoqué ce rapport en novembre 2008 :
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2008/11/la-halde-veut-r%C3%A9%C3%A9crire-les-manuels-scolaires.html
    [oui, mais chacun a bien vu que ce rapport sert seulement d’ouverture à l’article de F Pichon qui va beaucoup plus loin et qui analyse l’action de la Halde sur plusieurs mois et dans différentes directions, dont celle de l’éducation en effet. Lahire]

  9. @ Berg,
    Il se murmure même que le texte de Ronsard pourrait très bien se lire au second degré et avoir un caractère très franchement érotique…
    Ce qui risque alors de réconcilier Ronsard et nos professionnels de la mort et la pornographie dont la HALDE n’est, hélas, qu’un des étendards.

  10. “débusquer l’« hétérosexisme » insidieusement caché dans les manuels de SVT qui n’envisagent les comportements sexuels des animaux que sous un angle hétérosexuel”
    Merci au Salon Beige, elle est vraiment magnifique celle-là.
    A la campagne, pour expliquer à un enfant la reproduction, on lui dit qu’il faut un taureau, le papa, et une vache, la maman, pour obtenir un veau. Et qu’on a beau mettre deux taureaux ensemble, ça ne donnera jamais de veaux….
    Et oui les animaux sont hétérosexuels, ça c’est embêtant quand même.. Ils sont ptêt même homophobes, qui sait ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]