La Halde contre le voile intégral

V_2 Il n’est pas discriminatoire de priver de cours de français une femme revêtue du voile intégral, a estimé la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité dans une délibération. La Halde avait été saisie du cas de ces femmes voilées, par l’Agence nationale pour l’accueil des étrangers et des migrants (Anaem) qui organise les cours de français.

MJ

14 réflexions au sujet de « La Halde contre le voile intégral »

  1. free

    Mais elle pourrait trouver un emploi : de premier rôle dans une nouvelle version de “Belphégor”.
    Plus sérieusement, on voit que cette “anaem” ne connaît pas le vrai sens de l’acoutrement en question. Tant qu’à la halde, ferait-elle des progrès ?

  2. o Rei Sebastiao

    j’aime beaucoup la formule
    c’est-à-dire qu’on peut affirmer et nier sans vergogne
    je propose: il n’est pas discriminatoire d’abolir la HALDE afin de laisser faire le cours des choses et les gens se débrouiller entre eux

  3. Malleus

    Le voile ? Ce débat est déjà dépassé !
    Les puissants cerveaux à la tête de l’islam ont eux déjà tranché sur nombre d’yeux que la femme doit laisser voir. La solution :
    1 seul, parce que sinon, elle aura la tentation de se maquiller pour séduire. La perfide vipère.
    news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/7651231.stm

  4. Jean d'Agniel

    Cette décision prouve que la Halde discrimine suivant un schéma de pensée pré-établi et partisan ! C’est une injustice flagrante ! La décision de la Halde est contraire à la déclaration Universelle des droits de l’homme :
    Article 7 Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi.
    Article 18 : Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.
    Article 19 : “Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

  5. mme

    Je trouve extrêmement dangeureux d’accepter que des étrangers voulant vivre dans un pays qui n’est pas celui de leur origine, revendiquent une tenue vestimentaire complètement hors du commun.
    Si ces gens veulent “s’intégrer”, ce qui ne semble pas être le cas, doivent le faire dans les convenances du pays où ils veulent vivre.
    Nos us et coutumes ne leur ressemblent pas, ils doivent nous respecter et respecter notre mode de vie sans nous choquer et sans se “démarquer” de la société.
    Je doute fort qu’ils veuillent s’intégrer avec un tel comportement…
    Quant à la HALDE ils veulent condamner “l’extrême” pour mieux nous “imposer” d’accepter le voile…
    Soyons vigilants et oeuvrons pour supprimer un organisme financé par les français uniquement pour agir contre les valeurs françaises (c’est un comble de continuer à accepter cela !).

  6. Olivier

    Je me dis toujours que si j’avais dû, pour une raison ou pour une autre, partir dans un pays étranger pour refaire ma vie, j’aurais eu à coeur d’être le plus discret possible (et donc j’aurais appris la langue et me serais habillé à la façon locale)et surtout j’aurais éprouvé une immense gratitude pour cette deuxième chance et le pays qui me l’avais offerte.
    Rassurez moi: suis-je normal?

  7. Martine

    @ Jean d’Agniel :
    Votre réponse est-elle humoristique ? parce qu pour moi il est évident que le port de la burqa n’est pas conforme à l’article 19. On ne peut pas promouvoir ses opinions en privant quelqu’un de sa liberté. Or imposer la burqa à une femme c’est la priver de sa liberté.
    La liberté des uns s’achève là où commence celle des autres.
    D’ailleurs je conteste cet article 19 : on ne peut pas faire connaître ses opinions par n’importe quel moyen par exemple la suppression arbitraire de la vie ou de la liberté.

  8. Saintegeneviève

    A Tol,
    L’islam n’est pas une religion, c’est une idéologie totalitaire qui intègre une croyance spirituelle. Interdits alimentaires, obligations vestimentaires, barbe de 3 cm, façon d’uriner, et j’en passe et des meilleurs. Bref, un niveau de préoccupations dont se fiche totalement le Bon Dieu, et qui prouve encore, s’il en était nécessaire, qu’il n’y a aucune vocation d’universalité dans cette croyance.

Laisser un commentaire