Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La France entre en guerre contre l’Etat islamique…

pour François Hollande. L'avis de Jean-Dominique Merchet

"C'était cousu de fil blanc, tant le tempo des opérations militaires est désormais dicté par l'agenda politique de François Hollande. Les premières frappes de l'armée de l'air contre des cibles de Daesh (Etat islamique) en Irak viennent d'avoir lieu, selon France 2, au lendemain de la conférence de presse du chef de l'Etat. Un communiqué de l'Elysée précise que les Rafale ont détruit ce matin à 9h40 un "dépôt logistique des terroristes" dans le nord-est de l'Irak. Cette localisation signifie que le bombardement a eu lieu non loin des lignes de front avec les Kurdes et non sur les arrières de Daesh.

Lundi, déjà, les premiers vols de reconnaissance avaient été annoncé au moment même de l'ouverture de la conférence internationale sur l'Irak à Paris. 

Les abonnés à L'Opinion peuvent lire mon article Pour François Hollande, la guerre d'abord, mis en ligne hier soir à 19 heures et qui commence par ces mots : "Les premières bombes françaises ne vont pas tarder à tomber en Irak. Cela se fera «vite», a assuré le président de la République lors de sa conférence de presse, alors que les milieux militaires expliquent que ces frappes, peu intenses, dureront sans doute longtemps".

Partager cet article

8 commentaires

  1. NON.
    Il n’y a pas “d’ETAT” islamique. Un état, c’est un chef + des ministres + une société organisée avec sa Justice, sa Police, sa diplomatie, etc…
    Il y a des brigands.
    Ils font semblant de parler “d’ETAT ISLAMIQUE” parce qu’ils raté la création de cet Etat il y a un an. “eux” , c’est les USA. Ils essayent donc de susciter l’existence de cet Etat en créant une coalition bidon d’Etats coalisés contre …. un autre “Etat” ! Pour lui donner vie. Et une réalité concrète.
    Envoyons la Légion en lui donnant “carte blanche”. Les “rappeurs” qui sont à la tête de ses salopards fuiront ventre à terre !

  2. Comme l’annonçait un journalistes un peu moins aveugle que les autres, il nous suffit maintenant d’attendre les frappes de ces fous furieux sur notre territoire, cela ne devrait pas tarder.

  3. Cout de la guéguerre-pub :40000 euros l’heure de vol du Rafale…..!!!
    Au Fou……………………..!

  4. Et une station service désaffectée bombardée après un passage préventif à basse altitude. On ne sait jamais,il pourrait y avoir quelques tarés d’allah qui s’y cachent! On ne va quand meme pas offenser ces dégénérés d’égorgeurs. Et en plus se mettre à dos toute cette religion d’amour, de tolérance et de paix (RATP).
    Et un président de la république pour nous vanter ses exploits tartarinesques. C’est le minimum de circonstance.

  5. Bombarder à partir du ciel n’engagera pas grand chose.
    Pour régler ce problème, il faut combattre au sol et la France, vu ses moyens ridicules, ne pourra pas le faire.
    D’autre part, je me méfie par dessus tout des déclarations guerrières des pleutres qui nous gouvernent, je me souviens d’un bombardement par Etendard 4 au Liban, ordonné par un socialiste, tiens déjà, M Mitterand. Les objectifs avaient été prévenus par nos soins de l’imminence des frappes, ils avaient évacué la zone.
    Le Mou prétend avoir détruit un dépôt, sans doute une grange squelettique des faubourgs de Mossoul avec une bombe dont le prix équivaut au coût de la reconstruction de tout le quartier.
    Pantalonnade !

  6. Il faut s’attendre à des attentats-représailles, à Paris et en France. Une partie des djihadistes a été entraînée à ça, avec retour en Europe.

  7. Je suis surpris de ces 1ers commentaires.
    – Ce type d’intervention peut-il être militairement efficace?
    Evidemment ! C’est grâce à ce type d’interventions que la rebellion libyienne a pu arriver à bout de Kadhafi.
    – Ce type d’intervention est-il politiquement pertinent ?
    Evidemment ! Faut-il abandonner à leur sort les chrétiens ?
    Quelle alternative ? Envoyer l’armée sur place, dans un bourbier similaire à l’Afghanistan ?
    – Enfin, en Syrie, la décision de ne rien faire me semble une voie médiane défendable : évidemment, ne pas soutenir les rebelles (à l’inverse des américains). Mais ne pas soutenir non plus Bachar de façon directe.

  8. Depuis la baisse du budget de la Défense, l’armée française manque cruellement de moyens en matériel et en hommes. Et on arrive à effectuer ce genre d’intervention pour aider les qui ? Les chrétiens à reprendre les villes et et villages ? Pensez donc, on aide surtout les Kurdes à renforcer l’autonomie de leur territoire.
    Et puis, on trouvera bien l’occasion pour faire la peau, dans la foulée, aux loyalistes fidèles à Bachar-el-Assad.
    Et pendant ce temps, les chrétiens, démunis de tout, se meurent…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]