Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française / L'Eglise : François

« La France doit être davantage laïque »

Le père Michel Viot explique :

"Cette affirmation ne vient pas du Grand Maitre du Grand Orient de France, ni du président de la Libre Pensée, ni du président de la République, mais du Saint Père lui- même, lors d’une audience accordée aux « poissons roses » (socialistes chrétiens se nommant eux- mêmes ainsi). Je n’ai pu avoir le texte complet et c’est dommage ! Il semble qu’il soit difficilement accessible. Aussi ne puis-je me fier qu’à Famille chrétienne, journal catholique à qui l’on peut faire confiance (n° du 03/03/2016).

Il n’est pas douteux, que cette affirmation sera utilisée telle qu’elle tant par un certain « catholicisme » que je préfère ne pas qualifier, que par les laïcards de tout poil ! Aussi importe-t’il de citer quelques autres mots du Pape accompagnant cette affirmation et que rapporte Famille Chrétienne. Le Pape a poursuivi en précisant que la bonne laïcité devait toujours permettre la recherche et l’ouverture à la transcendance, et que c’était dans ce sens que la France devait être d’avantage laïque. Mieux encore, le Pape a ajouté que la laïcité à la française était un produit du siècle des lumières, où la religion n’est considérée que comme étant une sous culture.

Ainsi le Pape François ne change strictement rien à la position de ses prédécesseurs qui se sont exprimés sur le sujet. Pour m’en tenir aux plus récents, je citerai Pie XII qui, dans une allocution à l’Union catholique de l’enseignement public le 26 mars 1951, mettait en garde vis-à-vis de « la déviation des grands mots équivoques de neutralité et de laïcité ». Dans un autre discours de mars 1958, il remplaçait, de sa main, l’adjectif « légitime » par « saine » concernant la laïcité. Paul VI parlera de « juste laïcité ». Jean Paul II appliquera le même adjectif à la séparation des pouvoirs politiques et religieux. Benoit XVI en juin 2005 évoquera pour l’Italie une saine laïcité … qui n’exclut pas les « références éthiques qui trouvent leur fondement ultime dans la religion ».

À chaque fois les Papes précisent, ce qui sous-entend qu’il y a une mauvaise laïcité ! La nôtre bien évidemment, issue des de la philosophie des lumières ennemie mortelle du christianisme !

Pour toute personne de bonne foi, qui s’est donnée la peine de lire attentivement les textes pontificaux sur ce sujet, il est clair que la laïcité dont ont parlé les Papes, jusqu’à Francois inclus, n’a pas grand-chose à voir avec celle qui est prônée par l’actuel chef de l’Etat ! Auparavant c’était différent ! Mais avec le recul, on peut se demander si dans ce beau département de Corrèze, ne circule pas un virus anticlérical ? Car, Dieu merci, tous les ministres de l’équipe actuelle ne sont pas à l’unisson en cette matière ! Mais dans l’opposition, on retrouve aussi chez certains la même obsession laïque ! Ce pourquoi, je le dis dès maintenant, il faut que la religion s’invite dans le prochain débat électoral. Il ne s’agit pas de présenter un candidat, mais de poser des questions. […]"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]