La France des provinces est celle du bon sens

Il suffirait pour s'en convaincre de lire cet excellent éditorial de Ouest-France intitulé "Mariage homosexuel : éviter le divorce" : 

"Alors que ce projet de loi provoque une profonde fracture à l'intérieur de la société, le rôle du Sénat sera déterminant : trouvera-t-il le chemin de l'apaisement ou sera-t-il une chambre d'enregistrement, risquant d'accroître le désarroi et l'émotion qui persistent ?

Car, l'opposition au mariage homosexuel s'est amplifiée à mesure que les institutions démocratiques se grippaient : à commencer par la commission parlementaire apparue à beaucoup comme partisane et peu à l'écoute de ceux qui n'étaient pas d'accord ; le retournement du Président de la République sur la question de la liberté de conscience des maires ; la consigne de vote imposée aux députés socialistes ; le refus de la pétition aux 700 000 signatures par le Conseil Economique et Social…

Tout cela a contribué à fédérer des gens très divers et de plus en plus nombreux comme l'ont montré les deux manifestations, les plus grandes depuis des années dans le pays. (…) Ils n'ont été ni reçus comme ils le demandaient, ni même entendus.

Leurs revendications portent sur le droit de l'enfant à avoir un père et une mère. S'il arrive que des accidents de la vie rendent un enfant orphelin de l'un de ses parents, il est reproché au projet de mettre délibérément des enfants dans cette situation de carence en les privant de leur branche maternelle ou paternelle. Cette cassure de la filiation serait amplifiée si, par la suite, la PMA puis la GPA étaient tolérées ou légalisées. En Californie ou ces chemins ont été pris, on assiste a la marchandisation des femmes et même des bébés. L'emprise de certains groupes de pression est dénoncée sur deux registres : le refus qu'une minorité impose sa vision de l'homme au grand nombre et l'inquiétude de voir une idéologie se propager jusque dans les écoles.

Des hommes politiques de gauche sont hostiles à une loi qui va à l'encontre de la réalité biologique de l'espèce humaine, le président de la République a été interpellé pour qu'il rende aux parlementaires leur liberté « en votant à bulletin secret selon leur conscience ». Cela rejoint les graves interrogations exprimées par le philosophe Guy Coq : « Dans une démocratie laïque, le politique ne saurait avoir la place d'un absolu… C'est seulement dans un parti totalitaire que la soumission à la discipline de groupe s'impose sans limites comme un absolu. » (…)

Alors que la France traverse une grave crise économique, doublée d'une crise politique, et qu'elle doit se mobiliser pour s'adapter au monde, est-il vraiment opportun de bouleverser les fondements de la société et de brouiller le repère millénaire de la famille ?"

8 réflexions au sujet de « La France des provinces est celle du bon sens »

  1. ankou

    « en votant à bulletin secret selon leur conscience »

    N’oublions pas qu’il faut que les votant soit présent pour voter !
    Pas de délégation de vote, ce serait trop facile de demander à d’autres de voter pour ceux qui serait soupçonner de ne pas voter comme le veut la direction du parti.
    N’est-ce pas une atteinte à la liberté de choix de vote de demander aux élus de voter comme le demande la direction du parti ?!

  2. Yann Maneguen

    Le titre de l’article laisse à penser que OF serait pro-vie. Il n’en est rien.
    En résumé je dirais que ce quotidien est une sorte de girouette qui va au gré de l’opinion dominante.
    Mme Hutin est sûrement de la famille du PDG de OF M. Hutin. On a lu plusieurs articles en faveur du pseudo mariage homosexualiste ces derniers mois…
    tout au plus peut-on dire que cet article prend acte de notre résistance et que le vent tourne… et que donc la girouette est prête à tourner… voilà en quoi OF a du bon sens. J’ajoute qu’en recevant plus de 15.000.000 d’euros par an de l’Etat, OF est de fait son débiteur…

  3. jean

    He bien, si cette loi passe, que les maires hostiles a ces mariages demissionnent, et elisont a leur place des maires FN!
    Quand a ceux qui votent pour ce mariage contre nature ou qui s’abstiennent, rendez vous a la prochaine election
    On leur fera payer cher ce deni de democratie!

  4. Estelle

    Excellent ?
    “Cette cassure de la filiation serait amplifiée si, par la suite, la PMA puis la GPA étaient tolérées ou légalisées.”
    Lorsque l’éditorialiste emploie encore le conditionnel alors qu’après le vote du mariage l’Europe imposera la PMA et la GPA, je ne parle pas d’excellence mais de complicité au MENSONDE d’ETAT auquel se livre F Hollande (le 28 mars) et la majorité de la presse.
    ” Si le gouvernemet n’a pas l’audace politique d’aller au bout de ses réformes de société (PMA et GPA), il peut espérer que la Cour Européenne le fera pour lui”. tribune de A Zaborska et G Puppink Le Figaro 9 10 février ; voir aussi ” le mariage homosexuel sans la PMA : une chimère voire une hypocrisie ” G Drago A Mirkovic, G de Vries, Le Figaro 5 avril 2013. Voir aussi le site de la manif pour tous “mariage adoption PMA GPA : un package”.
    Alors que dans l’Ouest, 15 sénateurs s’apprêtent à voter pour la loi et que deux vont s’abstenir (N. Goulet Orne UDI et J. Le Menne Côtes d’Armor UDI), l’heure n’est plus au conditionnel… Dîtes à vos lecteurs que leurs sénateurs vont voter “la marchandisation des femmes et même des bébés”. C’est une certitude, pas une hypothèse.Vous leur devez la vérité et il y a urgence, le vote de la loi c’est cette semaine.
    Un peu de courage, Monsieur François-Régis Hutin, soyez dignes des fondateurs de Ouest Eclair en 1897 et de Ouest France en 1944.
    A demain ou lundi, pour votre UNE sur le mensonge d’état dévoilé !

  5. c

    Ouest France est de plus en plus marqué à gauche et politiquement correct (à l’image de l’Ouest de la France – voir résultats des élections et leurs évolutions depuis quelques années).
    Tant mieux s’il réagit dans le bon sens.
    Il faudrait que cela ne s’arrête pas là. “La France des provinces est celle du bon sens”, pourvu que cela dure!

  6. Sylvie

    J’espère que le oui alsacien va être favorable pour la réunification de la Normandie et de la Bretagne. Les départements doivent se dissoudre et laisser la place à des régions plus puissantes. Fusion de département vers des régions c’est quelque chose de mieux. Si demain, la Loire-Atlantique demande à être fusionnée avec la Bretagne, le oui l’emportera majoritairement, car les habitants demeurent attachés aux traditions bretonnes. A Nantes, à Saint-Nazaire, à Guérande, à Batz-sur-Mer, au Croisic et ailleurs on célèbre la Saint-Patrick, on boit du chouchen, on mange du kouign-amann et on danse sur des festou-noz. Il y a des bagadous et on parle le breton (cours Diwann). Je souhaite si le oui gagne en Alsace que la Bretagne retrouve la Loire-Atlantique dans son giron et que la Normandie soit réunifiée intégralement par la décision de ses peuples.

Laisser un commentaire