Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

La France attend d’autres Jean-Baptiste

Sur Padreblog, l'abbé Amar appelle au courage et à la vérité pour défendre le mariage :

"Vérité. Le mot n’est pas à la mode … Il
est au-dessus des illusions ou des désirs passagers. Et la servir est
une décision qui rime souvent avec courage. Il faudra du courage pour
dire cette vérité autour de nous au lieu de protéger notre confort. Du
courage pour ajuster notre action à cette vérité plutôt qu’à
l’immédiateté de nos désirs ou nos intérêts.

Dans la Bible, deux figures nous
regardent et nous interrogent. La première est celle de Ponce-Pilate. Il
est entré dans l’histoire comme l’exemple historique de la lâcheté
. En
condamnant un homme qu’il sait pertinemment être innocent, il préfère
sacrifier la vérité à son confort et sa carrière. Sa question ultime « qu’est-ce que la vérité ? »
(Jean 18, 38) résonne dans nos églises chaque vendredi saint comme le
comble du relativisme. Jésus, d’ailleurs, ne répond pas ; comme s’il
savait que le procurateur de Judée a toutes les cartes en mains pour
agir en conscience.

La seconde est celle de Jean-Baptiste.
Il est la voix qui crie dans le désert et sa voix gêne.
En osant dire au
roi Hérode que sa femme n’est pas la sienne et que son mariage n’en est
pas un, il marche lentement vers l’ultime offrande : celle de sa vie.
Plus tard, Thomas More connaîtra le même sort et sera lui aussi un
martyr de la vérité.

Tout cela pour un mariage et pas
directement pour une vérité de foi, la divinité du Christ ou
l’affirmation de la Trinité ! C’est dire si les enjeux sont importants :
car tout ce qui contribue à la désintégration sociale met en danger
notre civilisation
. «Quelle société voulons-nous ? » disaient nos évêques il y a presque un an
pour éclairer les consciences avant les échéances électorales. Le
« mariage » homosexuel aujourd’hui, l’euthanasie demain, feront des
victimes dont personne ne parle : l’enfant, les personnes âgées
dépendantes, nos familles, l’Humanité tout simplement. L’Eglise – comme
toujours – se range résolument du côté des petits et des faibles, du
côté de la Vérité qui pour elle a un nom : Jésus-Christ.

Disons-le sans crainte et sans peur :
cette époque attend très certainement d’autres Jean-Baptiste : des
hommes et des femmes remplis de l’Esprit-Saint qui auront le courage de
la vérité. Qui, sans attaquer les personnes, sauront mettre les mots qui
s’imposent sur les actes et les situations. Serons-nous de ceux-là ?

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services