Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

La Fondation Brigitte Bardot met en cause Claude Guéant

Ici :

B"L’actuel ministre de l’Intérieur chargé des Cultes a osé déclarer, ce dimanche au Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro : « Les services vétérinaires veillent à ce que les abattoirs acheminent leur production halal vers le public qui souhaite consommer halal ». Soit le ministre ne connaît pas ce sujet qui relève pourtant de ses compétences, c’est grave, soit il trompe délibérément les Français, c’est inacceptable !

Plus grave encore, Mme Alliot-Marie puis M. Hortefeux sont responsables et coupables de cette situation. Ce sont eux qui ont exercé un lobby acharné pour mettre en échec la proposition d’étiquetage européen sur les viandes issues d’un abattage rituel. En Ile-de-France, tous les moutons, veaux, vaches laitières, bœufs… sont égorgés en toute conscience et dans des douleurs extrêmes. C’est un fait et nous attendons du ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, qu’il apporte la preuve du contraire ! Les bovins, égorgés, peuvent mettre jusqu’à 14 minutes avant de perdre conscience…14 minutes d’agonie et de souffrance inhumaine !

60 % de la viande issue d’animaux abattus selon le rite musulman (halal) et plus de 70 % de la viande issue du rite juif (casher) se retrouvent dans le circuit classique à l’insu des consommateurs ! Les syndicats des viandes et professionnels des abattoirs imposent leur dictature en généralisant l’égorgement sans étourdissement, avec la complicité du gouvernement.

Si les Juifs et Musulmans ont le choix de consommer casher ou halal en toute connaissance de cause, la discrimination s’exerce à l’encontre de tous les autres consommateurs qui, eux, sont trompés et volontairement laissés dans l’ignorance. […]"

Partager cet article

10 commentaires

  1. Une “souffrance inhumaine”…le mot est on peut plus mal choisi, quand on parle d’animaux.

  2. Faudra-t-il se résoudre à ne manger que du poisson ou du porc si l’on ne souhaite pas verser à son insu un denier du culte “musulman”? Le bio pourrait être une échappatoire: aux écolo ou “locavores ” franciliens de réagir…

  3. Bien vu , Kiwi.
    Effectivement, si on peut partager certaines de ses indignations, la philosophie de Brigitte Bardot n’est pas compatible avec la notre. Pour elle, l’être humain est mauvais et perverti, sauf bien sûr ceux qui pensent comme elle.
    Après avoir bien jouée la séductrice et favorisé la révolution sexuelle, elle aboutit au désespoir et à la misanthropie la plus complète.
    Contre l’islam, certes, et contre la souffrance animale inutile, mais ni contre la dignité humaine supérieure à celle des animaux, à cause de leur élection divine ni pour l’idolâtrie des animaux comme “humanité” de substitution.

  4. @ Kiwi, dans un sens kantien, le mot “inhumain” s’applique ici, en ce que l’homme se déshonore en ne faisant pas preuve d’un maximum de bonté (pas de respect, le respect serait plutôt dû au semblable) envers l’animal qu’il doit tuer. Dans le sens où c’est indigne de l’homme d’agir ainsi, on peut parler d’infliger des souffrances inhumaines. Est-ce ce que voulait dire Brigitte Bardot, je n’en sais rien, mais cela nous donne l’occasion de montrer la cruauté de ces pratiques à ce que la question purement religieuse indiffère.

  5. Est-ce que les Français continueront encore longtemps à se faire prendre pour des veaux?

  6. de quoi detourner l’attention sur des prises de position pro-avortement !
    j’aime les animaux, mais pour l’instant, je ne suis pas preoccupee par la souffrance des animaux dans les abattoirs,
    mon unique combat est la souffrance des bebes avortes
    http://horrorous.tripod.com/

  7. Je ne vois pas comment le bio peut échapper au problème d el’abattage, dans la mesure où les éleveurs doivent emmener leurs bêtes à l’abattoir. C’est plutôt simplement le choix de l’établissement. Nous sommes en campagne, avec des voisins éleveurs bio/ L’abattoir leur a présenté il y a déjà quelques temps l’égorgement comme une méthode plus respectueuse de l’animal et donnant une viande de meilleure qualité. C’était il y a environ trois ans. Sans préciser exactement les conditions d’abattage!
    Ce qui est étonnant, c’est le silence assourdissant des mouvements écolos sur le sujet… malgré quelques vidéos choc diffusées sur le net.

  8. mais les verts-rouge écolo on le sait sont pour la diversité, alors même si eux qui ont voulu et fait voter lez bien-être animal (l’animal ne doit plus être attaché, il doit pouvoir sortir même par -17, dans des stabulations ouvertes à tous les courants d’air où l’eau gèle etc etc, alors qu’il n’y a pas si longtemps il était dans des étables attaché mais au chaud ce qui arrangeait à la fois l’animal et son propriétaire)il vont fermer les yeux sur ce massacre car c’est bien connu ils préfèrent les musulmans aux fds, il suffit d’écouter leurs discours ringards

  9. La question de la traçabilité est intéressante, et devrait recueillir l’unanimité.
    Le label “bio” concerne le mode d’élevage pour les animaux ou le mode de culture pour les plantes.
    Ensuite vient le mode de récolte et de commercialisation: pour les animaux, depuis 40 ans la loi française impose l’étourdissement préalable. Mais comporte une disposition dérogatoire.
    L’ennui, c’est que ce qui est conforme à la disposition dérogatoire (sans étourdissement préalable) devient la règle générale dans trop d’abattoirs, pour des raisons économiques (éviter deux chaînes d’abattage, soit parallèles -donc espace, personnel- ou successives -donc nettoyage et désinfection-).
    Deux points restent à préciser (pas clairs dans les interventions des professionnels, qu’on sent très tendus sur le sujet):
    -taxe au profit d’un culte (apposition d’un cachet sur le quartier de bête, qui est semble-t-il enlevé quand on recycle du “dérogatoire” dans le circuit “classique”)
    -toxines dues au stress (un bon boucher dit que le goût est différent)
    -risque plus grand de contamination de la viande par les bactéries de l’estomac régurgitées dans 15% des cas lors de l’agonie de la bête égorgée sans étourdissement préalable.
    Vivement l’obligation d’une mention précise sur le mode d’abattage, avec ou sans étourdissement préalable.

  10. Souffrance inhumainr…je suis d’accord avec ce terme…..les animaux montrant beaucoup plus de compassion que les dits ” humains “…qui sont souvent à vomir dans leurs comportements pour le coup….INHUMAINS..avortement…euthanasie….maltraitance des enfants et personnes âgées….mais rassurez-vous…dormez bien…le réveil sera rude…c’est nous qu’ils égorgeront…bientöt…..vous aurez ainsi tout le loisir de juger par vous même….et là…trop tard….

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services