Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Europe : politique

La folie de l’avortement : rejeté au Sénat, proposé à Strasbourg

La folie de l’avortement : rejeté au Sénat, proposé à Strasbourg

Dans son discours d’introduction de la présidence française devant les députés au Parlement européen, Emmanuel Macron a déclaré :

Dans cet esprit, je souhaite que l’on consolide nos valeurs d’Européens qui font notre unité, notre fierté et notre force. 20 ans après la proclamation de notre Charte des droits fondamentaux, qui a consacré notamment l’abolition de la peine de mort partout dans l’Union, je souhaite que nous puissions actualiser cette charte, notamment pour être plus explicite sur la protection de l’environnement ou la reconnaissance du droit à l’avortement. Ouvrons ce débat librement avec nos concitoyens de grandes consciences européennes pour donner un nouveau souffle à notre socle de droits qui forge cette Europe forte de ses valeurs qui est le seul avenir de notre projet politique commun. Cette singularité que j’évoque, c’est aussi un rapport à la solidarité unique au monde. Nos sociétés ont ceci de singulier qu’elles ont inventé avec l’Etat providence un système de protection pour chacun face aux risques de l’existence. C’est un legs de nos démocraties européennes. Et cette pandémie a montré que la solidarité, loin d’être une faiblesse, est une force incomparable.

Ce soi-disant droit n’entre pas dans les compétences de l’UE.

Il a souhaite également «acter d’un accueil partagé solidaire entre les États membres» concernant les immigrés. Un enfant à naître a moins de droits que les migrants.

Au Sénat, la Proposition de loi Gaillot a été rejetée par une motion votée par 202 sénateurs.

Partager cet article

3 commentaires

  1. accueil houleux pour le petit chose

  2. Guignol 1°qui n’a pas d’enfant et qui n’est pas capable d’en faire puisque sa rombière est un peu vieille et en plus au dernières nouvelles serait même un homme déguisé en femme est très prèocupè par l’extension de l’avortement tout en proclamant auparavant que la Charte des droits fondamentaux a proclamé l’abolition de la peine de mort sauf pour le petit d’homme et dans la lignée on n’oubliera pas les vieux. et en plus il veut imposer cela aux autres pays qui ne sont pas d’accord: Hongrie, Pologne, etc. Mais de quoi je me mêle? Son égo surdimensionné lui fait croire qu’il est capable de diriger l’Europe alors qu’il n’est pas capable de diriger son propre pays dont il n’a que faire d’ailleurs surtout de son peuple.

  3. L’avortement : “une des valeurs de l’Europe” pour Macron ! C’est comme il veut mais pas pour moi !

    Je ne suis pas pour l’interdiction totale de l’avortement mais en aucun cas ce geste n’est une “valeur”, ni pour l’Europe ni pour la France.

    En revanche, il est important de vérifier que la vraie “valeur” de liberté qu’est la clause de conscience des médecins soit bien maintenue et appliquée.

Publier une réponse