La fidélité de l'Ordre de Malte à l'Eglise

Benoît XVI a reçu les représentans de l'Ordre souverain de Malte en la basilique Saint.jpgerre, samedi matin, 9 février, à l'occasion du 900e anniversaire de sa fondation. Extrait de son discours :

O"Votre Ordre, depuis sa fondation, s’est distingué par sa fidélité à
l’Eglise et au Successeur de Pierre
tout comme par sa physionomie
spirituelle constitutive, caractérisée par un idéal religieux élevé.
Continuez à cheminer sur cette voie en témoignant de façon concrète de
la force transformante de la foi. En raison de la foi, les Apôtres
abandonnèrent tout pour suivre Jésus et allèrent ensuite par le monde
entier, obéissant ainsi au commandement qu’ils avaient reçu d’annoncer
l’Evangile à toute créature ; sans aucune crainte ils annoncèrent à tous
la force de la croix et la joie de la résurrection du Christ dont ils
furent les témoins directs. En raison de la foi les martyrs donnèrent
leur vie, montrant la vérité de l’Evangile qui les avait transformés et
rendus capables d’aller jusqu’au don suprême, fruit de l’amour, en
pardonnant à leurs persécuteurs.

En raison de la foi aussi, au cours des siècles, les membres de votre
Ordre se sont consacrés d’abord à l’assistance des malades à Jérusalem
puis à secourir les pèlerins de Terre Sainte
exposés à de graves
dangers, en écrivant des pages lumineuses de charité chrétienne et de
défense de la chrétienté. Au XIXème siècle, l’Ordre s’ouvrit à des
champs d’activités plus vastes dans le domaine de l’assistance et dans
celui du service des malades et des pauvres mais sans jamais renoncer à
ses idéaux originels, en particulier à celui d’une vie spirituelle
intense de chacun de ses membres
. C’est dans cette direction que doit se
poursuivre votre engagement avec une attention particulière à la
consécration religieuse – celle des Profès – qui constitue le cœur de
l’Ordre.

N’oubliez jamais vos racines, lorsque le bienheureux Gérard et ses
compagnons se consacrèrent par des vœux au service des pauvres, et que
le privilège Piae Postulatio voluntatis ratifia leur vocation.
Les membres de la toute nouvelle institution s’assimilaient ainsi aux
traits de la vie religieuse : l’engagement pour atteindre à la
perfection chrétienne à travers la profession des trois vœux, le
charisme auquel se consacrer et la fraternité entre ses membres. La
vocation du profès, encore aujourd’hui, doit être l'objet d’un grand
soin avec la préoccupation pour la vie spirituelle de tous.

[…] Chers amis, continuez à opérer dans la société et dans le monde au
long des grandes voies balisées par l'Evangile : la foi, c'est-à-dire le
témoignage d'adhésion au Christ et d'engagement pour la mission
évangélique, qui vous stimule pour acquérir une présence toujours plus
vivante dans la communauté ecclésiale et vous conduise à une conscience
toujours plus forte de votre appartenance au Peuple de Dieu ; la
charité, c'est-à-dire l'expression de fraternité dans le Christ au
travers des œuvres de miséricorde pour les malades, les pauvres, ceux
qui ont besoin d'amour, de compassion et d'assistance, les affligés par
la solitude, par le désarroi et les nouvelles pauvretés matérielles et
spirituelles. Ces idéaux sont bien exprimés par votre devise : « Tuitio
fidei et Obsequium Pauperum ». Ces mots synthétisent bien le charisme de
votre Ordre qui, en tant que sujet international, ne vise pas à exercer
quelque pouvoir ou influence de nature mondaine, mais désire exercer en
pleine liberté sa mission propre pour le bien intégral de l'homme, qui
est esprit et corps, attentif à chacun comme à la communauté, surtout à
ceux qui ont le plus besoin d'espérance et d'amour."