Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La fessée, quelle horreur

A Un député UMP veut l'interdire. Il s'agit d'Edwige Antier.

S'intéressera-t-elle ensuite au malheureux sort des pauvrs enfants obligés par leurs parents à terminer leur assiette ?

Il s'agit encore d'une atteinte à la liberté éducative des parents. Ce député ferait mieux de s'intéresser à ce qui restreint cette liberté. Il semble en effet que l'UMP, dans sa très grande majorité, ait accepté l'idée que les parents doivent être dépossédés de l'éducation de leurs enfants.

Partager cet article

27 commentaires

  1. Elle en mérite une bonne (fessée) celle là !

  2. La fessée quelle horreur, l’empreinte carbone quelle horreur, la voiture quelle horreur, l’orthographe quelle horreur, l’éducation à la maison quelle horreur, les valeurs traditionnelles quelle horreur, le potager non inspecté par Bruxelles quelle horreur, le feu de cheminée quelle horreur…
    Les élites procèdent à l’encerclement du cheptel humain dont ils ont l’administration. Ils nous attaquent par tous les angles, à chacune de nos libertés, de nos richesses, à chaque moyen d’autonomie. Leur objectif est notre servitude totale, civile, juridique, financiaire, mentale. Le terminus, c’est VRAIMENT “le Meilleur des Monde” de Huxley, et la production d’esclaves décérébrés en batterie. Seulement là, enfin, ils seront tranquilles.

  3. Qu’elle aille d’abord s’occuper du “clip” de ce groupe qui met en valeur les relations sado-masos, avec justement une fessée ! Là au moins elle fera oeuvre utile !

  4. Elle mérite une fessée!

  5. Les parents sont les premiers éducateurs de leur enfant !! Il y en a marre de recevoir constamment des leçons de tous ces élus ! Qu’ils balayent déjà devant leur porte : combien de politiques ne respectent pas la loi dans moultes domaines ?
    Alors au peuple de faire des lois pour ces politiques ! Mais je crois qu’il vaudrait mieux les mettre tous dehors !!!!

  6. Au delà de cette blague parlementaire qui va faire rire nos compatriotes de bon sens, je me demande comment faire respecter la loi, pratiquement parlant.
    Si par exemple je donne une fessée à mon fils dans la rue pour le gronder, je risque d’avoir un agent de police sur le dos ? Je risque d’aller au poste ou d’avoir une amende ?
    Et chez moi, si je parle trop fort et si un voisin entend que je donne parfois une fessée, est-ce que je risque de me faire dénoncer à la police ?
    Non mais sérieusement, excusez moi mais c’est vrai cette idée d’interdire la fessée ou c’est une grosse blague. Enfin là, que l’on soit de droite ou de gauche, nationaliste ou communiste, catholique ou juif, bobo ou sarko, jeune ou vieux, çà va faire rire tous les Français !
    Ce n’est même pas un scandale ce projet, c’est une énorme blague qui va figurer au livre des records je pense, c’est extraordinaire.

  7. Les réactions des lecteurs du Figaro sont assez saines, tant mieux.
    Certaine sont assez intéressantes notamment concernant la coupure entre le personnel politique, ici les députés, et la Nation.
    Or les députés ne représentent plus la Nation, mais sont les gagne-pains de leurs partis. On ne peut plus se faire élire à l’Assemblée sans être investi par un parti. Quel que soit notre ancrage local : la politique est nationalisée et dé-territorialisée. Que faire ?
    La suppression des partis ? ils ne le voteront pas eux-même. La proportionnelle ? Pas sûr que cela change grand chose. Une représentation plus importante des minorités, mais attention, de toutes les minorités : nationalistes comme chances-pour-la-France.
    En fait la solution vient à la fois de la Commission Européenne, qui rend sans objet l’Assemblée Nationale, et les juges, qui font la loi bien au-delà de sa légitime interprétation.

  8. Drôle de conception du pouvoir des parents sur leurs enfants…
    L’avortement? Un droit.
    Par contre, plus jamais la fessée !

  9. Ce qui est moins anecdotique, c’est la promotion active du droit à l’enfant pour les homosexuels que cette femme assure.

  10. Ca se comprend, n’ayant plus aucune prise sur rien car ne voulant pas s’en donner la peine, on se rattache à tout et n’importe quoi pour montrer que l’on existe…

  11. Vous me faites penser que je n’ai pas mangé mes 5 fruits et légumes aujourd’hui. J’espère ne pas avoir d’amende…

  12. Et interdire la bêtise des parlementaires, c’est permis ?

  13. Une bonne calotte donnée à propos remet souvent les idées en place.
    C’est curieux cette manie de toujours chercher des occasions pour se faire remarquer !
    Que cette dame laisse donc les éducateurs naturels remplir leur tâche et si elle cherche une cause pour faire parler d’elle qu’elle s’occupe précisément des TOUTS PETITS à qui on retire la vie.
    On devrait lui indiquer des sites où se trouve les photos de ces bébés dépecés par des instruments de tortures.

  14. Je suis curieusement d’accord avec cette élue UMP: la véritable autorité c’est savoir se faire obéir sans contact physique avec son enfant.
    Mais de là à en faire une loi, je crois qu’il faudrait d’abord s’occuper des cas comme la bigamie en France qui contraint nombre d’enfants à errer dans la rue, faute d’avoir un endroit où dormir parce que c’est la 1ère épouse (officiellement divorcée et touchant des allocs) qui dirige la maisonnée.

  15. Cette dame a des arguments pour proposer ça : la violence envers les enfants les rend eux-mêmes violents…
    Ca doit être ça, et les jeunes qu’on voit ici http://www.fdesouche.com/articles/80220
    ont du recevoir trop de fessées !

  16. cela fera partie du prochain livre “l’éducation pour les nuls”!!

  17. @ AML
    D’accord avec vous. Il y a plus de 50 ans Poujage avait lancé la célèbre phrase- sortons les sortants- il aurait dû ajouter: Et pas de nouveaux entrants . Alors que l’on tue des Bébés en les broyant comme de la viande hachée,alors qu’à chaque promenade un honnête homme peut se faire attaquer… et bien on s’occupe de la fessée à l’assemblée! Pauvre France…

  18. On a là un exemple typique du fonctionnement de l’UMP : plus il y a de sujets graves et urgents à traiter en France (pèle-mèle, on peut parler de la construction européenne, des déficits chroniques des budgets de l’Etat ou des systèmes de santé et de retraites, l’évolution de la démographie et les choix d’immigration, la montée de toutes les formes d’incivisme, le trafic d’armes, la croissance et la création d’emplois / d’entreprises, etc…), plus ils se focalisent sur des points de détails.
    Que Madame Antier, en tant que pédiâtre ait de sérieuses réserves sur la fessée, admettons, mais il me semble qu’un député digne de ce nom pourrait chercher à traiter en priorité les problèmes urgents. Quant les tribunaux commenceront à se vider de la violence ordinaire qui pollue la société, alors on pourra s’atteler à ce grave problème qu’est la fessée.
    La maison brûle, l’UMP parle de changer les rideaux !
    Mais pourquoi donc font-ils encore 25-30% à chaque élection ?

  19. Vous n’avez rien compris: c’est un appel au secours pour en recevoir une pendant qu’il en est encore temps,y a-t-il un(e) volontaire ?

  20. @ Papon
    Dès la lecture de cet article j’ai pensé comme vous ! N’oublions pas que l’Assemblée se nomme également La Chambre!!

  21. Va t’elle poursuivre un certain Pierre Perret qui a chanté : ” vaissell’ cassée, c’est la fessée ; vaissel’ foutue panpan culcul.” On est vraiment tombé sur le …

  22. Bienvenue dans le matriarcat :
    Pas de fessée
    Pas de violence
    “C’est vraiment pas bien de se battre les enfants, il faut se parler !” Et c’est comme ça que l’on n’apprend jamais à se défendre et que les parents se font bouffer par leurs enfants-rois.

  23. Et les coups de martinet sur les mollets ?
    C’était plutôt le truc chez moi. Ca conduit aussi aux Assises ?

  24. L’UMP veut déposséder les parents de l’éducation de leurs enfants?
    Dépossédons l’UMP du pouvoir!

  25. @ Vincent
    Vous affirmez sans rien démontrer. Ce dont vous parlez ressemble plus à du dressage qu’à de l’éducation.
    De plus vous confondez exercice de l’autorité et éducation, dont l’exercice de l’autorité n’est qu’un aspect.
    La fessée n’est pas là pour appuyer son autorité, on ne dresse pas un chien, c’est une peine, on éduque un enfant.
    Oui, un sergent ne doit pas donner de fessée à un deuxième classe. Pourtant il n’évitera pas toujours les punitions corporelles.
    Dans l’éducation d’un enfant, pour le bien de l’enfant et non le défoulement du parent, la fessée, par son caractère immédiat, associant la douleur à la faute ou au danger, d’une totale innocuité (à la différence de la mandale ou du cassage des doigts) peut se justifier dans le cadre d’une gradation des peines.

  26. L’idée que les enfants appartiennent à la nation et que celle-ci ne fait que les confier aux parents pendant un temps restreint, et éventuellement sous condition, n’est pas récente. Il semble qu’elle date des “Lumières”.

Publier une réponse