Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Famille

La famille, une valeur scientifiquement sûre

RMarie-Christine Ceruti-Cendrier, professeur à la faculté de théologie de Minsk, vient de publier un ouvrage aux éditions DMM intitulé Les vrais rationalistes sont les chrétiens. Elle explique que foi et science ne s'opposent pas, et que, a contrario, les athées ont souvent tendance à nier la réalité scientifique. Cette inversion est manifeste par exemple sur le sujet de la famille et du mariage, si attaqués aujourd'hui, alors qu'ils sont naturellement le socle de la société :

"Les couples non mariés se séparent avec une fréquence 300-400% fois supérieure à celle des couples mariés et ceci dans tous les cadres socio-culturels. Le niveau de violences domestiques est nettement plus haut chez les couples non mariés que chez les couples mariés […] Les familles monoparentales sont également associées à la dépression chez les femmes, 15% des mères célibataires ont souffert d'un épisode dépressif majeur dans les 12 derniers mois, comparativement à 7% pour les autres femmes. […] [L]es parents non mariés souffrent davantage que les autres de symptômes d'anxiété et de dépression et de troubles du comportement […] Et la conclusion de cette recherche – enfin un peu de bon sens ! – aboutit à la recommandation faite au gouvernement de promouvoir le mariage… hélas le bon sens n'est que partiel puisqu'elle ne parle que pour les couples économiquement faibles. […]

[L]es relations homosexuelles durent en moyenne un an et demi et […] les hommes homosexuels ont en moyenne 8 partenaires par an, en dehors de leur relation principale, que par ailleurs une enquête menée en France sur 6000 personnes homosexuelles ou bisexuelles (c'est-à-dire à la fois hétérosexuelles et homosexuelles), a révélé que les relations directes dites stables dans cette classe de la population n'étaient pour moitié pas exclusives dans le courant d'une année […] Si l'on compare […] les chiffres de l'infidélité dans le courant d'une année pour les gens mariés hétérosexuels qui ne dépassent pas, selon plusieurs enquêtes, le taux de 5% pour les hommes et 3% pour les femmes avec ceux de l'infidélité gay qui arrivent à 54,8% et ceux des lesbiennes qui sont de 14%, il ne sera pas étonnant qu'en Norvège et en Suède, où le mariage homosexuel est pratiqué le taux de divorce des homosexuels masculins est de 50% et féminin de 100%."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services