Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Pays : Pologne

La dictature européenne veut sanctionner la Pologne

La commission européenne vise notamment le projet de réforme de la législation sur l'avortement :

Sans-titre"Après le Parlement de Strasbourg en avril, la Commission bruxelloise tance à son tour le pouvoir conservateur polonais. L'organe exécutif de l'Union européenne a annoncé ce mercredi 1er juin avoir adopté un "avis sur l'Etat de droit" en Pologne. Le document adressé à Varsovie constitue un avertissement formel au gouvernement polonais après ses réformes controversées, notamment de son tribunal constitutionnel.

Parmi les projets et les propositions de loi étudiés au Parlement (…) figure la très sensible réforme du droit à l'avortement. Le texte vise à interdire totalement toute tentative d'IVG, sauf si et seulement si la vie de la mère est en jeu. Alors que la législation actuelle autorise également l'avortement si un examen prénatal indique une grave pathologie irréversible chez l'embryon ou si la grossesse résulte d'un viol ou d'un inceste. Deux autres dérogations qui seraient donc supprimées en cas d'adoption du projet. Est également prévu le relèvement de la peine maximale pour la personne qui pratique l'avortement en dehors de ces cas, qu'elle soit patiente ou médecin, à 5 ans de prison contre 2 actuellement (…)

Le pouvoir polonais dispose (…) de deux semaines pour répondre aux observations bruxelloises. Mais si la Commission estime par la suite que ses préoccupations n'ont pas été levées "dans un délai raisonnable", elle pourra "formuler une recommandation". L'absence de réponse satisfaisante de la part du gouvernement polonais à cette éventuelle recommandation déclenchera à son tour "la procédure de l'article 7" du traité sur l'Union européenne.

Cette procédure inédite prévoit que lorsque la violation des valeurs démocratiques de l'Union est constatée, "le Conseil (européen), statuant à la majorité qualifiée, peut décider de suspendre certains des droits découlant de l'application des traités à l'État membre en question, y compris les droits de vote du représentant du gouvernement de cet État membre au sein du Conseil". Avec cette sanction, la Pologne serait alors le premier pays de l'UE mis au ban du Conseil…"

Pour la commission européenne, un gouvernement démocratiquement élu qui décide souverainement de ses propres lois pourrait donc être coupable de violer les valeurs démocratiques… 

Partager cet article

19 commentaires

  1. Le peuple est souverain. Que la Pologne soumette ce “diktat” bruxellois à référendum. On verra bien qui aura le dernier mot.

  2. J’espère que la catholique Pologne va dire aux blattes bruxelloises d’aller se faire foutre.
    La résistance des peuples aux eurofédérastes, c’est maintenant.

  3. Poser vous la question( qui croyez vous a été l’esprit qui fit en son temps érigé la tour de Babel qui est la grande sœur de celle de l’Europe et vous saurez le pourquoi et ou l’on va.

  4. Bruxelles, c’est d’abord la voix des États-Unis. La Pologne a commis l’erreur d’accepter la présence militaire de troupes otaniennes sur son territoire. Elle se trouve prise dans la nasse.

  5. Et dire que certains naïfs ont cru voir, dans les 12 étoiles du drapeau européen, un signe comme quoi cette tentative “babélienne” de grande fraternité sans Père commun Transcendant, était bénie par le Vierge !
    L’européisme mondialiste est le nouveau communisme.

  6. Etre mis au ban de Bruxelles ! quelle chance, heureux Polonais, nous n’attendons que cela !

  7. C’est clair que c’est contre les valeurs démocratique que de vouloir protéger les enfants à naître contre ceux qui veulent les tuer ! Bouh les vilains polonais qui ne veulent pas entériner la culture de mort !

  8. “Pour la commission européenne, un gouvernement démocratiquement élu qui décide souverainement de ses propres lois pourrait donc être coupable de violer les valeurs démocratiques… ”
    L’avenir n’était donc pas l’Union Européenne mais des états fonctionnant comme en Suisse (avec des referendum et votes tous les 3 mois sur les nouvelles lois). Libre ensuite avec l’assentiment des peuples de créer des unions dans des domaines précis. L’Europe devait être confédérale et non fédérale.
    Il est donc urgent d’en sortir. Comment se fait-il qu’une grande majorité des hommes politiques ne le demande pas ? Comment était-ce possible que lors du colloque de Béziers, personne n’a soulevé le problème ?

  9. C’est curieux comme le cheminement de ces section suit même si les motifs ne sont pas les mêmes, le processus d’escalade qui a abouti à la guerre de sécession américaine il y a près de 160 ans.

  10. Le FN sait ce qu’il faut faire pour partir de l’UE^^

  11. Avant de s’entredéchirer sur l’UE , les souverainistes devraient s’unir sur une seule idée : quitter l’UE pour reprendre notre liberté. En cela Marine et Philippot ont entièrement raison.

  12. Mais que font les élus des peuples?????

  13. Tiens, c’est curieux, il est question d’IVG dans les cas de viol et d’inceste.
    Donc cela veut dire que le viol et l’inceste, ça existe, c’est un fait de société?
    Mais alors, il est grand temps de légiférer pour dépénaliser (dans un premier temps) et légiférer en encadrant cette pratique, non?
    Puisque, pour d’autres situations il faut vivre avec son temps, hé bien, déclarons le viol et l’inceste un “droit de l’homme” (mais hélas pas de la femme!).

  14. La seule chose qui compte en 2017, c’est de se prononcer pour ou contre cette dictature européenne. Le reste c’est du bla bla.
    Curieusement “OZ ta droite” n’en a absolument pas parlé ! C’est louche mais caractéristique du magicien d’OZ. Ménard nous a mené dans un traquenard.

  15. @ Exupéry :
    Pour moi, l’origine du drapeau européen avec ses 12 étoiles revient à Robert Schumann qui se serait inspiré de la couronne d’étoiles de la Vierge lors des apparitions de Pontmain en 1871…
    J’ignore s’il y a d’autres “versions” pour ce drapeau qui est beau, mais qui hélas est devenu le symbole du totalitarisme technocratique cosmopolite bruxellois aux ordres de la haute finance!

  16. Vite, un Poland-exit!
    Que les polonais qu n’ont eux pas abandonné leur intelligence ne se sont pas soumis aux lobbys francs-maçons, se sauvent vite tant qu’ils le peuvent.

  17. “La dictature européenne” de la Commission est constituée notamment de commissaires français nommés par un pouvoir élu, commissaires qui voteront les sanctions.
    Le Parlement européen est constitué de députés français qui dans leur immense majorité voteront les sanctions, gauche et droite confondue.
    Le Conseil est constitué par les états, qui décideront des sanctions, l’état français du président français François Hollande élu par le peuple français le premier.
    Les sanctions seront prises par des états et des peuples gangrenés par la morale libertaire hédoniste.

  18. VIVE LA POLOGNE

  19. L’UE n’osera rien faire sous peine de voir la Pologne quitter à son tour l’Union Européenne. Vivement que cette loi de durcissement de l’avortement passe !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.