Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

La dictature de Najat Vallaud-Belkacem

Excité, le ministre de l'Egalité et de la promotion du meurtre de l'enfant à naître, a prononcé un discours sidérant ce soir dans l'enceinte de l'Assemblée nationale :

N"[…] Je commencerai donc par évoquer la loi de 1975. Je le dis avec fermeté : ce texte inscrivant la liberté des femmes à disposer de leur corps n’est ni à débattre ni à négocier.

Nous n’accepterons aucun recul. Nous serons déterminés et même intransigeants. Toutes les entraves, toutes les tentatives de remise en cause de ce droit fondamental, toutes les régressions se heurteront à la poigne de l’État de droit."

A ceux qui s'abritent derrière la loi Veil pour demander le maintien de la situation de détresse pour avorter, le ministre affirme que cet argument n'était alors que tactique :

"Votre commission des lois a supprimé la référence dans notre législation à la « situation de détresse » qui conditionnait l’accès à l’IVG. C’est une actualisation bienvenue de notre droit et la suppression d’une disposition devenue obsolète et qui, du reste, n’avait été en 1974 qu’une concession accordée dans le cadre de la discussion. Simone Veil elle-même ne l’avait acceptée qu’à contrecœur."

Puis elle menace l'opposition :

"Je vous demande donc de rester dans ce consensus. Je le dis notamment aux quelques députés de l’opposition – je sais que tous ne partagent pas cette position – qui ont déposé des amendements pour que l’IVG ne soit plus remboursée par la Sécurité sociale. […] Je le répète : restez dans le consensus républicain qui existe depuis 1975 sur ce droit essentiel. Le droit à l’IVG, nous l’avons construit ensemble ; il fait partie de notre patrimoine commun. Il nous faut le préserver, loin des passions inutiles, loin des manœuvres dilatoires. Envoyons un message clair aux femmes qui nous regardent. J’espère que nos débats en seront l’illustration."

Le député Jean-Frédéric Poisson lui a répondu :

P"Je pars d’un principe que je défends constamment dans cet hémicycle : celui du respect de la vie depuis la conception. J’observe, d’ailleurs, qu’il s’agit là de la formulation même du premier article de la loi de 1975 à laquelle beaucoup font référence ici depuis tout à l’heure, et sans doute avec juste raison. La majorité socialiste, en tout cas en commission des lois, a décidé de supprimer la notion de « détresse » de la loi actuelle s’agissant de l’accès à l’avortement, en prétendant – c’était d’ailleurs l’un des éléments de notre débat – qu’il ne s’agissait là que d’une modification anodine. En réalité, je ne crois pas du tout qu’elle le soit. […] Cette suppression fait entrer de plain-pied dans notre législation le droit à l’avortement comme un droit plein et entier, lequel a été décrit tout à l’heure par un certain nombre de nos collègues comme « le droit des femmes à disposer de leur corps ». Cette formule est connue. Visiblement, madame la ministre, vous l’avez faite vôtre – ce qui est évidemment votre droit le plus strict – mais vous avez été aussi alertée, d’une certaine façon, sur un problème de concurrence vis-à-vis du texte concernant l’interdiction de la prostitution dont nous avons débattu voilà quelques semaines. Cette question a été posée dans vos propres rangs et il faut savoir s’il s’agit là d’un principe qui ne souffre pas d’exception ou s’il en souffre. En droit, tout cela n’est pas neutre.

[…] Un rapport de l’IGAS consacré à l’IVG rappelait, en 2010, ce que disait la Haute autorité de santé : « L’IVG demeure un événement souvent difficile à vivre sur le plan psychologique. Cette dimension manque d’éclairage objectif et scientifique ». […] Les enquêtes d’opinion nous renseignent, quant à elles, sur le fait que beaucoup de femmes éprouvent une souffrance réelle lors de la commission de cet acte, que ce soit par voie médicamenteuse ou chirurgicale. C’est là une réalité. Alors, soit on considère qu’elle ne doit pas être prise en compte et pas traitée, soit on essaie de la prendre en compte. […]

[…] Nous savons tous, car nous connaissons et rencontrons ces situations, que la pression exercée sur un certain nombre de femmes, parfois par leur employeur, parfois par leur conjoint, parfois par leur famille ou leurs amis – cela n’épargne aucun milieu ni aucun type de personnes ou de convictions, c’est très clair – […] C’est pourquoi, madame la ministre, non seulement le rétablissement de cette référence fondamentale qu’est la « détresse » est essentiel à la législation en vigueur – même si elle ne me satisfait pas, et c’est pourquoi ce que vous vous apprêtez à faire voter au Parlement sur le délit d’entrave à l’information incluant même la simple information préalable sur les conséquences éventuelles d’un avortement ne relève pas, je crois, du respect de la liberté personnelle."

Partager cet article

44 commentaires

  1. “Ni à débattre ni à négocier” !!
    Elle se croit au Maroc ? c’est la négation même du système parlementaire et de la démocratie que de refuser de débattre. Quant à rien à négocier ! oui sur un seul point : le respect de la vie de la naissance à la mort ne se négocie pas dans un Etat de droit !!! c’est ce qui fait la différence entre la barbarie et la civilisation, visiblement cette femme dénaturée n’en à cure.

  2. Dans cette affaire, le visage grimaçant d’une république mortifère contre les séniors et les enfants à naître est en marche.
    Nous devons être d’une intransigeance absolue, sans concession vis à vis de ces criminels politiques dont les racines se retrouvent dans l’eugénisme nazi et scandinave.
    N’oublions jamais que les références de ces personnages politiques socialistes sont issues des heures les plus sombres de l’histoire européenne.
    Pas de compassion pour ces meurtriers !

  3. Qui pourrait nous en dire plus sur le passé de cette femme, d’où elle sort etc. Car perso, je l’ai vue sortir de nulle part en mai 2012 et immédiatement déverser son venin…

  4. “liberté des femmes à disposer de leur corps”
    Mais ce “contenu du sac utérin” n’est pas un morceau du corps de la femme puisqu’il n’a pas le même patrimoine génétique.
    Et d’ailleurs, il faudrait clarifier ce qu’est ce “contenu du sac utérin”: il me semble qu’on a eu des campagnes publicitaires officielles sur le thème “fumer pendant la grossesse nuit gravement à la santé de l’enfant”. Alors?

  5. La berbère a robespierre comme modèle ? Qu’elle termine comme lui !
    Pour ma part, je n’appartiens pas au consensus ripoublicain. Je hais les tièdes, les médiocres, les démocrates ! La démocratie conduit inexorablement à la médiocratie.
    VIVE LE ROI !

  6. Belkacem fait des miracles : à propos d’un article publié aujourd’hui sur le salon beige et intitulé : être contre l’avortement c’est être anti-républicain, je me demandais si effectivement il n’y avait pas un lien. Notre chère ministre vient de me donner la réponse. Les socialistes ont raison être contre l’avortement c’est être anti-républicain.

  7. Si je n’étais pas catholique, je serai pour l’euthanasie de Mme Belkacem. Cette femme est dangereuse. Ce gouvernement est fou. On peut jouer au jeu de qui est le pire : Hollande, Peillon, Valls, Taubira, Belkacem ? … le choix est difficile.

  8. Une folle dangereuse, une furie, une orque..Est-ce une femme?

  9. En tout cas bravo et merci à Monsieur Jean-Frédéric Poisson toujours à la tête de la défense de la vie et de la famille, et bravo au PCD (Parti Chrétien Démocrate) dont il est président.
    Si les UMP et FN avaient autant de convictions, on serait sauvés.

  10. Effrayant…
    Merci à Jean-Frédéric Poisson (PCD) pour son intervention. l’occasion de dire ici combien le rôle de nos élus est difficile quand il s’agit de combattre l’idéologie du pouvoir en place et combien il nous faut être indulgent quand ils leur arrivent de ne pas être tout à fait au niveau que nous souhaiterions.
    il nous appartient, quant à nous, de continuer à résister, à descendre dans la rue pour affirmer notre droit à penser différemment, mais en gardant toujours comme principe la non violence. nous ne ferons pas bouger d’un iota ce pouvoir, mais un jour viendra, ce peut-être court ou long, où l’opinion basculera entrainant la chute du pouvoir. elle sent bien que les choses ne vont pas dans le bon sens, mais elle n’a pas les mots, alors elle se tait, préférant s’en tenir au court terme, quitte à donner raison aux autres. Mais regardons les choses sereinement: combien de personnes engagés pour nos convictions quand de l’autre côté ils peinent à mobiliser: le peuple dans sa grande majorité n’est pas convaincu du bien-fondé de leurs revendications et un jour à force de tirer sur la ficelle, elle craquera et le peuple, lui se soulèvera.

  11. Bravo au Député Poisson d’argumenter calment et bien face à une révolutionnaire folle furieuse.

  12. Une fois les bornes franchies, il n’y a plus de limites…le silence de Simone Veil directement invoquée et la gêne de la majeure partie de l’opposition sont révélateurs de l’hypocrisie régnante. Cette dérive totalitaire ouvre la voie à un eugénisme d’état , facilité par les progrès spectaculaires de l’analyse génomique. Est-ce réellement matière à négocier?

  13. Avec Valls, nous avons déjà un petit Béria. Avec celle-là, c’est une descendante des tricoteuses de la Révolution.

  14. Nous verrons le même processus se mettre en place pour l’euthanasie.
    Les exceptions deviendront la règle .
    L’Eglise de France et les catholiques sont bien coupables d’avoir laisser voter la loi Weil sans s’y opposer vraiment par des prières publiques par exemple. .
    Pourquoi toutes les églises de France ne sonneraient elles pas le tocsin si on modifie cette loi ou si les députés votent l’euthanasie ?

  15. Qui est ce dictateur venu d’un autre pays pour nous dire ce qu’on doit penser?
    Pour décider ce qu’il faut conserver de nos lois et ce qu’il faut chambouler (que n’a-t-elle pas dit du mariage qu’il fallait aussi le conserver à tout prix!)
    Les vraies gens n’en peuvent plus qu’on leur ôte leur âme, leur raison de vivre et de trouver la vie belle, qui est d’aimer un autre que nous, plus petit et plus faible que nous.
    Il faut lutter de toutes forces, intérieures si nous n’avons que celles-là, contre cette dictature.

  16. Ces dirigeants sont les descendants en ligne directe des poissards sans-culottes de 1789 … ça promet !

  17. Une folle! Une hystérique ! On les soignait autrefois avec des seaux d’eau glacés et une camisole !
    écrivez à vos députés massivement :
    http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/liste_alpha.asp?legislature=14
    Aujourd’hui, nous irons rencontrer nos élus dans leurs permanences et nous leur dirons que la follasse n’à pas à dicter sa loi au Parlement que NOUS, le peuple, avons mis en place !!!

  18. Elle proclame :” Toutes les entraves, toutes les tentatives de remise en cause de ce droit fondamental, toutes les régressions se heurteront à la poigne de l’État de droit.”
    La même poigne que celle qui s’applique aux tueurs, violeurs, voleurs tricheurs, menteurs ? Ou une pigne plus ferme et plus intransigeante venant du fin fond du nazional zocialism ?

  19. Je crains que le combat pour la vie ne se durcisse à l’avenir avec de tels dictateurs…

  20. Est ce au nom du “droit” a disposer de son corps que NVB se voile quand elle retourne dans son pays d’origine?

  21. Merci à tous les lecteurs du Salon Beige d’écrire à leurs députés et aux autres pour leur demander de résister.
    http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/liste_alpha.asp?legislature=14
    Il faut se mobiliser contre cette aggravation diabolique du mal ; soutenir et encourager ceux qui veulent résister.
    Il faut le faire massivement.
    Si des prêtres lisent ce blog, qu’ils demandent à leurs fidèles de le faire.
    Il faut se battre.
    Quant à la ministricule, avec Taubira et Peillon, c’est une des plus idéologues, sectaires et illuminées au service du Mal de ce gouvernement totalement mauvais et néfaste.

  22. Belkacem = sorcière !
    Tous à Paris le 2 février !
    Non à la Dictature

  23. J’envisage d’adresser une copie de la Constitution à cette personne qui manifestement ne l’a jamais lu.

  24. Najat invoque Simone…C’est d’un comique !
    L’une voyait des faiseuses d’anges laisser mourir des femmes charcutées , images insoutenables après la shoah, l’autre se plains d’enfant qui ne sont pas les bienvenus au bon moment ( yen a-t-il ?) ou avecla bonne personne (avec qui on a pourtant des relations sexuelles) ou par surprise (tout doit donc être maîtrisé et sous contrôle, et ce qui devrait être une belle surprise devient une catastrophe digne d’une tumeur à enlever au plus vite!)
    Najat sait-elle que la plupart des avortement on lieu entre 20 et 30 ans à un âge dit de maturité et de responsabilité !
    Aucun questionnement sur les actes manqués des femmes à l’heure de la contraception!
    Aucun questionnement sur les liens psychologiques des femmes qui avortent à répétition avec leur propre mère…
    Quand est-ce que ce gouvernement va cesser de prendre les problèmes à l’envers pour ne pas les traiter.
    Comme pour l’altérité sexuelle, ce gouvernement est dans le déni de tout!
    Elu sur le déni de la crise, se vantant du déni de la complémentarité homme-femme (qui ne se traduit pas par une guerre des sexes!)
    maintenant il nie la souffrance des femmes, identifiée ou dissimulée, qui ont avorté . Il fait cela pour ne pas avoir à s’interroger sur les raison de ces mal-êtres, de ces regrets, de ces passages-à-l’acte comme la seule issue possible. Le diktat de la tyrannie des choix que nous impose la vision individualiste de notre soit-disant progrès est déshumanisant.
    Cette femme nie sa féminité dans sa fécondité, une adulte qui refuse la vie, contrôle sa fécondité mais ne prétend pas que la grossesse n’est qu’une mécanique simple et dur qui n’engage qu’elle et son corps!
    Une femme n’a pas le corps d’un homme et sa sexualité l’emmène beaucoup plus loin jusqu’à donner la vie…Elle a 9 mois pour s’y préparer!
    C’est parce que cela se passe dans son corps qu’elle a a en être responsable et au lieu de la responsabiliser l’Etat ferait mieux de l’éduquer sur le sujet.
    Cela permettrait moins de traumatisme, moins coût à la sécurité sociale si les femmes étaient consciente non de la guigne qui plane sur elle avec le risque d’enfanter , mais la merveilleuse différence qui leur permet de vivre ce qui est au delà de toute réussite professionnelle parce qu’intangible à l’homme.
    Quand ce Gouvernement cessera de mettre au Pouvoir des femmes mal dans leur peau qui ne connaissent pas leur chance, on retrouvera un peu de sourire dans ce pays et on saura qu’une naissance ce n’est pas la fin de tout mais l’ouverture à tout les possibles!

  25. A l’heure de l’egalite homme-femme, pourquoi najat ne parle jamais du père de l’enfant? L’enfant appartient aussi au père.

  26. La femme est responsable de l’enfant qu’elle porte . Le corps de la femme n’est pas seul en cause, il s’agit aussi du corps de l’enfant. Cet enfant n’est pas libre de choisir ou non de mourir. Là est le problème.

  27. Comment doit-on l’appeler désormais ? Représentant en mission, commissaire du peuple ?

  28. “restez dans le consensus républicain qui existe depuis 1975 sur ce droit essentiel”
    Qu’est-ce que cela veut-dire ?
    Les loges ont décidé, donc n’y touchez pas ?
    Effrayant!

  29. tiens Ninja, elle pourrait aider François à se débattre dans sa vie amoureuse.
    Valérie c’est peut être pas le bon moment dans sa vie…pschitt…on l’éjecte…
    Julie c’est trop tôt…
    Ségolène c’est trop tard…
    et puis…les français… ils sont gênants, ils osent penser autrement que le gouvernement…allez on ne garde que ceux dont la mère porteuse a la carte du parti.

  30. “d’où elle sort” ??
    Simple, elle est un pur produit nauséabond de la raie publique…
    Et tout un chacun sait que ce qui sort de là finit heureusement par disparaître lorsqu’on tire la chasse !

  31. Du fond du cœur je souhaiterais qu´un humoriste
    Nous fasse un sketch sur le génocide des petits français….
    Le compte est bon 8.600.000 assassinés….
    25 par heure…..
    Promotion assurée par l’exterminatrice venue en France
    Pour exterminer…..
    Le racisme c’est pour tous…… M le Président…..
    L’anti machin et l’anti truc ça devrait être pour tous …..
    En ce jour de deuil!!! Prions pour Louis 16 et sa famille
    Et tous les prêtres assassinés…..

  32. Tous les deux ou trois jour ,en France, une femme meurt sous les coups de son compagnon/mari…que fait cette ministre?
    Rien, parce qu’elle participe au programme mortifère des oligarchies.

  33. C’est le moment de citer Staline:
    “ce qui est à nous est à nous, ce qui est à vous est négociable.”

  34. Najat, vous êtes là parce que votre Maman vous a gardé.

  35. La suppression de la clause de “détresse” et la transformation de l’avortement en un droit absolu ouvre grand la porte aux avortements des petites filles car il ne sera plus nécessaire de justifier de quoi que ce soit ! Y avez-vous pensé Mme Belkacem ? Vous en serez responsable devant l’Histoire.

  36. De toutes mes discussions très récentes avec des défenseurs de l´IVG, il m´apparaît très clairement que les cas d´exception qui ont réussi à établir la règle (handicap lourd, viol, danger pour la mère) ne sont plus du tout évoqués, ou en tous cas n´intéressent pas du tout ces gens.
    Au centre de leurs revendications: le “droit” de ne pas avoir à subir une grossesse, le “droit” à continuer à pouvoir mener la vie qu´elles souhaitent… et ces “droits” priment très clairement sur le droit à la vie de leur enfant. Il n´y a même plus systématiquement de négation de l´humanité du foetus, il y a juste un égoisme monstrueux…
    Une quelconque aide aux femmes en détresse ne les intéresse pas. Pas plus qu´un travail sur les pressions psychologiques exercées sur les femmes enceintes…

  37. Cette jeune femme finira comme ses consoeurs faire valoir de l’ex gouvernement, dans le privé car ce ne sont que des carriéristes en quête d’argent prêts à tout les arrangements :
    Rama Yade intègre une société de conseil RH
    http://www.europe1.fr/Politique/Rama-Yade-integre-une-societe-de-conseil-RH-808231/
    Jeannette Bougrab intègre le Grand Journal de Canal +
    http://www.metronews.fr/culture/jeannette-bougrab-va-integrer-le-grand-journal-de-canal/mmgt!iK7sHU5gMnftg/

  38. “la liberté des femmes à disposer de leur corps n’est ni à débattre ni à négocier.”
    Cela tombe bien on ne le conteste pas !!!!
    On conteste leur droit à disposer du corps de l’enfant !!!
    Le droit de l’enfant, l’intégrité de son corps, le fait qu’il soit une entité distincte de sa mère n’est ni à débattre ni à négocier.
    Je rappelle que l’avortement n’est pas un meurtre mais un ASSASSINAT !
    La préméditation ne fait AUCUN DOUTE.

  39. Ne lui donnons pas plus d’importance et de pouvoir qu’elle n’a : c’est une favorite, partie de rien, choisie pour les images qu’elle donne à la propagande du régime qui ne s’attarde pas sur son dédoublement de personnalité selon qu’elle sévit au fier pays du Maroc ou au pays en décombres que devient la France…
    La suppression du T à son nom suffit à la décrire : un naja, serpent d’une perversité et méchanceté rares !

  40. Attention au chiffon rouge du PS! Je ne connais aucune fille de mon entourage, qui’ ayant décidé d’avorter, n’ait pas été prise en charge de façon rapide, simple, humaniste disent-elles, par des services compétents. Alors, il est où le problème pour le gouvernement? Le droit à l’avortement pour tous? Il existe déjà! La suppression de la notion de détresse pour pouvoir supprimer le remboursement par le SECU? ce n’est pas son objectif apparemment! Alors pourquoi ce barouf! Pourquoi mettre les gens dans la rue? Simplement par calcul politique, pour trouver un sujet qui irrite la droite catholique et la faire sortir de ses gonds, devant la France entière. L’euthanasie, c’est le second chiffon rouge..De fait, bientôt, personne ne pourra plus s’offrir l’acharnement thérapeutique, et le christ n’y avait même pas pensé..Diviser c’est règner, dissimuler et durer.

  41. “Le droit à l’IVG, nous l’avons construit ensemble…”
    Euh vu que la demoiselle est née en 1977 au Maroc, on en doute.

  42. belcacem va-t-elle interdire la très belle série anglaise “Downton Abbey” où dans la Season 4 on voit dans un épisode une jeune femme se détourner de l’avortement dans la salle d’attente même, comprenant au dernier moment l’horreur de ce qu’elle était résignée de faire (eh oui, il y a eu détresse !) ? On la voit s’enfuire en courant, très soulagée de sa décision de garder le bébé. Elle va accoucher en Suisse en secret et donner le bébé en famille d’accueil – elle décide ensuite de le récupérer. Le nourisson revient en Angletterre (où il a été conçu).
    Très belle série à regarder, on y voit un monde aujourd’hui disparu…en tout cas en france.

  43. l’assassinat des enfants c’est MAINTENANT !!
    le sang de tous ces enfants se déversera sur la France !!
    HONTE à tous ces hommes politiques !!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services