Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme / Médias : Désinformation

La désinformation contre l’Eglise

La désinformation contre l’Eglise

Les croisades, l’Inquisition, la chrétienté médiévale, les femmes, les Borgia, les guerres de Religion, Galilée, le fascisme et le nazisme… Autant de désinformations sur l’Eglise, auxquelles répondent de nombreux historiens, sous la direction de Jean Sévillia, dans L’Eglise en procès, la réponse des historiens.

A travers des textes de Jean-Christian Petitfils, Sylvain Gouguenheim, Olivier Hanne, Martin Aurell, François Huguenin, Grégory Woimbée, Olivier Chaline, Jean-Louis Benoît, Eric et Emeline Picard, Christophe Dickès, Yves Chiron, Frédéric Le Moal, Bernard Lecomte et Jean Sévillia, ce livre collectif se fixe pour objectif d’examiner si les accusations lancées contre l’Eglise sont fondées ou non.

Jean Sévillia indique d’où vient cette désinformation :

A s’en tenir aux temps modernes, la polémique contre l’Eglise catholique occupe une grande place, dès le XVIe siècle, chez les théologiens protestants qui recourent notamment à des arguments historiques en critiquant les croisades, l’Inquisition, la colonisation espagnole et portugaise dans le Nouveau Monde, le rôle et le faste de la cour pontificale, etc. Le même argumentaire est ressorti, actualisé, par les penseurs des Lumières au XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, le rationalisme, le scientisme et les théoriciens des courants d’idées issus de la Révolution française se conjuguent pour mener un combat frontal contre l’Eglise, accusée de complicité avec l’ancien monde. Là encore, des pages entières de l’histoire nourrissent la controverse : il en sera de même, au XXe siècle, avec les partisans du matérialisme, du marxisme et de l’ultra-laïcisme qui mettront en exergue des épisodes du passé susceptibles de décrédibiliser le catholicisme. Mais en remontant plus haut dans le temps, depuis le Discours contre les chrétiens du philosophe romain Celse, au IIe siècle, jusqu’aux critiques de l’Eglise romaine par les auteurs byzantins à partir du XIe siècle, on s’aperçoit que les polémiques contre le christianisme ou entre les différentes confessions chrétiennes recourent constamment à des arguments ou à des images tirées du passé. Ce n’est donc pas d’aujourd’hui que datent les procès intentés à l’Eglise sur la base de son histoire.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services