Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / L'Eglise : L'Eglise en France

La déconstruction de la société chrétienne pierre par pierre

A l'image de cette église d'Abbeville qui avait résisté aux deux guerres mondiales et que faute d'entretien quotidien et d'investissement de chaque croyant, est aujourd'hui démontée minutieusement par ceux-là même qui ont patiemment attendu ce plaisir de la voir disparaître.

A méditer alors qu'un pan de notre civilisation vient de tomber, sapé depuis si longtemps.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

13 commentaires

  1. ce n’est pas la faute des croyants, mais de l’état. c’est ce dernier qui les a volés, à lui de les entretenir.
    [L’Etat-providence et quand bien même, il faut se mobiliser pour garder son église. Où ne rien dire… Il appartient quand même à chacun de veiller à son église.
    JL]

  2. nous avons vu, souffert, écrit à la commune et à Monsieur le Maire(des ploucs en costume) (O réponse!)n’étant pas classé, cette église n’est qu’une carrière de pierre (1905? non juste la suite…) Alors! Catho! réveille toi! la prochaine messe, c’est dans une tente!

  3. http://laliguechretienne.wordpress.com/
    Passer du rêve à la réalité.https://liguesaintbenoit.wordpress.com/2011/12/13/passer-du-reve-a-la-realite/
    Posted on 13 décembre 2011
    Construire CLUNY IIII *.
    Après le rêve, vient le temps de la mesure.
    Il faut mesurer, métrer le projet, d’abord prendre conscience de ce que fût CLUNY III et penser à ce que sera CLUNY IIII. Plus haute, plus grande, plus belle.
    C’est colossal !
    Mais nous avons déjà bien des choses sur lesquelles il est possible de compter.
    Il ne manque pas de carrières de pierres, il ne manque pas de bois d’oeuvre et la technologie ne manque pas ou presque…
    La pierre, faux problème, le chantier durant plusieurs décennies, le coût n’est pas à aborder de la même façon que pour construire une maison.
    Les bois, faux problème, dans un autre article nous avons appris qu’il y avait des forêts entières qui attendait qu’on les utilise.
    cf Bois abattu qui nous coûte cher.
    740 000 tonnes de bois qu’on arrose continûment de façon à maîtriser les prix de la filière « Bois ».
    Reste les ressources technologiques, là il faut réunir non seulement des maçons et des tailleurs de pierre, il faut aussi s’entourer de géomètres. Pas seulement ceux qui découpent les parcelles de terre, non des géomètres capables de réfléchir à une Abbaye plus grande que CLUNY III mais qui garderait le style de celle ci.
    Il faut créer une GUILDE des MÉTIERS, capable de penser l’oeuvre, capable de gérer l’oeuvre et capable de former les ingénieurs, les techniciens, les ouvriers, tout le temps des travaux et au delà.
    CIVILISATION.
    Une Civilisation, propose des emplois, une sécurité dans un lieu connu, reconnu, accepté et respecté par tous, c’est aussi l’organisation des événements depuis avant la naissance, durant la vie et longtemps après le décès.
    Si un groupe d’individus ne fait pas ce minimum, c’est qu’il s’agit d’une société d’intérêts particuliers (« démocrature », « oligarchie », « ploutocratie », « tyrannie » etc…,) ce genre de sociétés portent différents noms, mais pas celui de Civilisation.
    Cliquez ici pour voir la Vidéo
    ABBAYE CLUNY III.
    « Reconstruction numérique »
    * IIII forme Latine logique du 4 Indien, ou ce que vous connaissez sous la forme IV, forme non prouvée pour les unités. !
    S. CARVAJAL
    Management Stratégique et Innovations.
    Publié dans Uncategorized | Poster un commentaire | Modifier
    Recherche de Vérité : St BENOÎT de NURSIE.
    Posted on 13 décembre 2011 par orthodharma
    Recherche de Vérité : St BENOÎT de NURSIE.
    Jeudi 16 Juin et 13 Décembre 2011.
    St BENOÎT Benoît de Nursie
    Issu d’une famille noble de Nursie, dans le centre de l’Italie, Benoît passa sa jeunesse à étudier à Rome. Choqué par la vie dissolue qui s’y menait, il se retira dans une région déserte près de Subiaco et vécut dans une grotte (baptisée plus tard la grotte sainte) pendant trois ans.
    Durant toute cette époque, sa réputation de saint homme grandit et le peuple en foule accourut pour le voir. Sollicité pour devenir abbé dans un monastère du nord de l’Italie, il accepta. Mais les moines, en désaccord avec les règles qu’il imposa, tentèrent de l’empoisonner. Benoît quitta la communauté et, peu de temps après, fonda un monastère au mont Cassin.
    Saint Benoît établit, à l’intention des moines, une règle de vie, la Règle bénédictine, dont l’expansion fut immense et qui fut reprise et codifiée par saint Benoît d’Aniane. Inspirée de l’Écriture sainte, elle recommande aux moines, qui vivent en communauté dirigée par un abbé, de respecter quatre principes essentiels : modération, gravité, austérité, douceur. La modération (discretio) est présente dans les usages quotidiens de la nourriture, de la boisson et du sommeil; la gravité a pour corollaire le silence; l’austérité implique l’éloignement du monde et le renoncement à la possession; la douceur est bonté, amour évangélique, hospitalité exercée envers les humbles. Astreints à la lecture et au travail manuel, les moines doivent se consacrer au service de Dieu qui culmine dans l’office divin.
    Vers 540, saint Benoît établit, à l’intention des moines du monastère du mont Cassin, une règle de vie, où il organise la vie monastique d’une façon rigoureuse, tout en laissant place à l’indulgence envers les faiblesses individuelles. L’organisation de la vie cénobitique passe par des tâches régulières et quotidiennes, rythmées par les offices. Avec la prière, le travail et la lecture deviennent un moyen pour se consacrer au service de Dieu.
    Il est considéré par les catholiques et les orthodoxes comme le patriarche des moines d’Occident, à cause de sa Règle qui a eu un impact majeur sur le monachisme occidental et même sur la civilisation européenne médiévale.
    Lorsque le calendrier romain fut fortement transformé par le pape Paul VI dans les années 1970, c’est la date du 11 juillet qui a été retenue.
    Il est vénéré deux fois dans l’année en Occident, le 11 juillet (fête), date anniversaire de la translation de ses reliques à l’abbaye de Fleury, et le 21 mars (mémoire), anniversaire de sa mort, et le 14 mars en Orient.
    cf wikipédia.
    Dans ce texte que je n’ai pas écris, il est fait référence au travail manuel imposé aux moines.
    Contrairement à une idée fausse mais courante le travail manuel forme l’esprit à reconnaître la Vérité.
    Reconnaître la Vérité c’est un des premiers devoirs de n’importe quel citoyen, imaginez donc qu’un Chrétien puisse se soustraire à une telle recherche n’est pas envisageable.
    La recherche de la Vérité peut conduire à dire et professer des choses qui sont apparemment pas choses courantes c’est pourtant la chose à faire dire et redire le Vérité.
    Ensuite, ceux qui sont capables d’écouter et de lire seront appelés à comprendre, sûrement.
    Pour avancer, la Vérité ne peut s’appuyer que sur la Vérité.
    The Patron Saint of Business Management:
    A new management style from a wise monk
    Anna Farago
    | 2002-09-25 00:00:00 | InsomniacPress | 180 | ManagementThis book offers a new approach to business management based on the ‘Rule of St Benedict’. Thewritings of the fifth-century monk stress the necessityof building communities that have a clear goal- vision basedof purpose. The book applies St Benedict’steaching to the modern world of management. It show willyou how to deal with your colleagues and employees fairly, honestly and respectfully; how tocreate healthy working environments where staff are rewarded and disciplined effectively; and how to dealwith other managers both within and outside of your organisation.
    Product Details
    Paperback: 180 pages
    Publisher: Insomniac Press (September 25, 2002)
    Language: English
    ISBN-10: 1894663306
    ISBN-13: 978-1894663304
    S. CARVAJAL
    Publié dans Uncategorized | Poster un commentaire | Modifier

  4. S’en souvenir pour les prochaines municipales: non-respect de la loi par ceux qui sont censés en être les gardiens.

  5. À créer d’urgence: un site national de références des églises en péril et de contacts avec les associations locales combattant pour leur sauvegarde. La loi fiscale 2013 n’a pas encore modifié le régime des dons…
    [Ca existe. Au moins ce site : http://www.clochersenperil.fr/
    JL]

  6. Demandons pardon à ceux qui se sont donné tant de mal pour la construire, à ceux qui ont donné de leur nécessaire pour financer sa construction.

  7. et dans quelques années: il nous manque qd même quelque chose ici, une dimension spirituelle… Pourquoi pas une mosquée? Le Qatar a les sous pour payer ET entretenir… Plus de souci d’argent…
    C’est une évidence que les autres civilisations et idéologies vont s’engouffrer dans les béances que nous leur laissons à voir. Vont récupérer avec appétit les vieux restes de civilisation que nous jetons aux chiens.
    Bah, pourtant il paraît, on le disait autrefois, que nous, on n’avait pas de pétrole, mais des idées, ça oui!
    Et bien sûr que tout est toujours de notre faute. Comment, la faute de l’Etat? Mais ces hommes idiots, n’ont-ils pas été élus? Ne sommes-nous pas électeurs? ces élus, ces professeurs, qui sont-ils sans NOS impôts et NOTRE accord? N’est-il pas dit dans NOTRE DDH que l’insurrection est le devoir du peuple dans certaines conditions?
    J’ai connu une ville où le curé est surchargé, combien de temps tiendra-t-il avec 4 ou 5 messes par dimanche et un seul vicaire? Eh bien, son église à lui aussi tombe en ruines, devient dangereuse! Les fidèles n’ont pas d’argent. Le maire… eh bien, le maire est musulman. Pensez-vous que ça l’intéresse la rénovation de l’église? Allons donc!!! L’Etat, la fonction publique… ne vit que de notre paresse.
    C’est enfin la solidarité ethnique et religieuse des autres communautés qui les renforcera et nous perdra. Combien de mendiants africains? De mendiants arabes? … et chez nous? où est la solidarité pour notre “prochain”, notre plus proche par la culture et la religion? ah, on nous culpabilise depuis si longtemps… fascite, raciste… en réalité, tellement “ouverts à l’autre” qu’on en oublie soi-même et les siens.
    Que d’actes de dévouement cependant, à l’image des petites flammes des veilleurs, que de gens simples sont capables de donner leur vie pour une aïeule malade, un enfant handicapé… Si les chrétiens enflammaient tout cela, en rappelant des valeurs simples et nationales, nous pourrions encore croire que tout est possible.
    Sinon… si c’est pour que les riches chrétiens se réfugient sous les ors et les prêches rassurants des paroisses du septième arrondissement… ma foi, arrivés au Paradis, ils en verront, une quantité de gens, entrer avant eux.

  8. Ils ne lâchent rien.

  9. La loi de 1905 – séparation Eglise-Etat – engage l’Etat à entretenir tous ses lieux de culte: il y a là donc non respect de la loi, malheuruesement mal connue des catholiques. De plus si cette église n’est pas désacralisée par l’évêque – même le prefet n’a aucun droit – elle ne peut pas faire l’objet de fermeture et donc de démolition. Il faut que les paroissiens se mobilisent pour faire valoir la loi ! Par ces actes-là, nous – Catholiques – sommes à nouveau spoliés

  10. Je propose à la place de l’église Saint-Jacques à Abbeville, un square Saint Jacques avec un oratoire Saint Jacques.

  11. Des picards ont courageusement réagi sur leur blog abbevillois avec des documents émouvants
    saintjacques-l-oubliee.over-blog.com
    Mettons leur un petit mot de Foi et d’Espérance.

  12. Ce commentaire pour vous signaler qu’une commune aussi importante que Lyon laisse à l’abandon sans vergogne 2 églises : St Bernard et l’église du Bon Pasteur.
    Mieux : cette dernière a été prêtée (livrée ?)aux étudiants de l’école dite “des Beaux-Arts” qui ont laissé libre cours à leur expression en saccageant l’intérieur !
    Il faut préciser que toutes deux renferment des vitraux d’un Maître verrier du XIXème, Lucien Bégule (voir le site de son arrière-petit-fils Thierry Wagner : http://www.vitraux-begule.com/pages/lettre_04.html) et que l’église du Bon Pasteur renferme également deux fresques de Tony Tollet, artiste peintre fin XIXème début XXème.

  13. Méditer aussi sur cet évêque qui a fait désacraliser une basilique à l’histoire plus que millénaire en demandant à quelques-uns de ses subordonnés de participer, avec des amis du maire socialiste de la ville, à transformer l’association de défense de cette basilique en coquille vide.
    Méditer aussi sur ce nonce apostolique qui, informé de tout ce qui s’est joué autour de cette basilique depuis vingt-cinq ans (et je vous assure que ce n’est pas triste !), n’a rien voulu entendre.
    Ce même évêque a sorti un très beau communiqué la semaine dernière qui se terminait ainsi : “Cette résistance devra tôt ou tard s’incarner dans des engagements concrets et elle a une dimension politique, mais il n’appartient pas aux pasteurs de l’Eglise de l’organiser, leur rôle est de soutenir et d’éclairer.”
    Alors baroud d’honneur, prise de conscience tardive ou simple tartufferie ? Je ne sais, mais avec de tels pasteurs, il ne faut pas s’étonner si le troupeau s’égaye dans toutes les directions et qu’une partie même se précipite dans le vide !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services