Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / L'Eglise : Le Vatican

La décision de la Cour suprême des États-Unis sur l’avortement met le monde entier au défi de réfléchir aux questions de vie

La décision de la Cour suprême des États-Unis sur l’avortement met le monde entier au défi de réfléchir aux questions de vie

L’Académie pour la vie du Vatican a salué vendredi la décision de la Cour suprême des États-Unis sur l’avortement, affirmant qu’elle mettait le monde entier au défi de réfléchir aux questions de vie. Elle déclaré dans un communiqué que la défense de la vie humaine ne pouvait se limiter aux droits individuels car la vie est une question de “large signification sociale”.

C’est le moment de guérir les blessures et de réparer les divisions sociales ; c’est le moment de la réflexion raisonnée et du dialogue civil, et de se rassembler pour construire une société et une économie qui soutiennent les mariages et les familles, et où chaque femme a le soutien et les ressources dont elle a besoin pour mettre au monde son enfant dans l’amour.”

L’avis de la Cour montre à quel point la question de l’avortement continue de susciter des débats passionnés. Le fait qu’un grand pays ayant une longue tradition démocratique ait changé sa position sur cette question interpelle également le monde entier. Il n’est pas juste que le problème soit mis de côté sans considération globale adéquate. La protection et la défense de la vie humaine n’est pas une question qui peut rester confinée à l’exercice des droits individuels, mais au contraire une question de grande portée sociale. Après 50 ans, il est important de rouvrir un débat non idéologique sur la place que la protection de la vie occupe dans une société civile pour nous demander quel type de coexistence et de société nous voulons construire.

Il s’agit de développer des choix politiques qui favorisent des conditions d’existence en faveur de la vie sans tomber dans des positions idéologiques a priori. Il s’agit également d’assurer une éducation sexuelle adéquate, de garantir des soins de santé accessibles à tous et de préparer des mesures législatives pour protéger la famille et la maternité, en surmontant les inégalités existantes. Nous avons besoin d’une assistance solide aux mères, aux couples et à l’enfant à naître, qui implique toute la communauté, encourageant la possibilité pour les mères en difficulté de poursuivre la grossesse et de confier l’enfant à ceux qui peuvent garantir sa croissance.

Mgr Paglia a déclaré

“face à une société occidentale qui perd sa passion pour la vie, cet acte est une puissante invitation à réfléchir ensemble sur la question grave et urgente de la génération humaine et des conditions qui la rendent possible ; en choisissant la vie, c’est notre responsabilité pour l’avenir de l’humanité qui est en jeu”.

Partager cet article