Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression / Médias : Désinformation

La crise de la banane

Communiqué de Minute suite à la polémique en cours :

"Le racisme rampant dévoile son vrai visage. Minute, dévoreur d’enfants et violeurs de femmes isolées, sort du bois, comme la partie émergée de la France moisie et rétrograde. Disons-le franchement : raciste.

Que n’a-t-on lu aujourd’hui sur notre journal ? Toute la bonne conscience parisienne est ce soir très émue. La raison ? Un jeu demots en Une du journal qui vise à illustrer deux choses :
Un pouvoir à bout de souffle. Battant chaque jour des records historiques d’impopularité, il ne trouve rien d’autre comme épouvantail pour détourner l’attention que notre journal. Notre ami Môssieur le ministre de l’Intérieur Manuel Valls lui-même va plancher pour faire interdire notre titre, et trouver un million d’euros pour faire retirer le journal de la vente. Ça tombe bien, les caisses sont pleines : une vraie priorité et de l’argent bien utilisé à l’heure où les familles françaises peinent à joindre les deux bouts devant l’avalanche des impositions.
L’hystérie collective éculée de la gauche et de ses réseaux pour faire correspondre leur fantasme avec la réalité. « L’extrême droite existe, je l’ai rencontrée ». Pensez donc. Cela fait 20 ans que l’on parle des dangers de l’extrême droite pour notre démocratie sans jamais avoir vu autre chose que des groupuscules minables de 20 adhérents. « Quinze jours, [les journalistes] auront touillé avant que la mayonnaise ne prenne. Les portiques écotaxe démontés, les radars explosés, la révolte qui gronde, les entreprises qui ferment les unes après les autres, le pays qui décroche à la vitesse de la lumière : sous le tapis. Place à l’essentiel : la peau de banane agitée par une gamine » (Julien Jauffret, page 16). Et aujourd’hui consécration : Minute publie une Une ouvertement raciste.

Et bien non. Nul racisme sur la Une ni dans nos colonnes. D’ailleurs, pour ceux qui lisent le journal, jamais, il n’y eut aucun racisme dans nos colonnes. Mais allez faire comprendre cela à ceux qui ne nous lisent pas mais se servent de nous comme épouvantail pour cacher leurs saloperies. Plus certainement pourrions-nous être soupçonnés de travailler pour la gauche tant notre Une conforte la « stratégie [odieuse] de Christiane Taubira et de tous ceux qui se refont une santé politique sur le racisme supposé des Français » (Marc Bertric, page 4).

Car qui aujourd’hui, dans ce déferlement d’insultes, d’appels au meurtre, d’appels à attaquer nos locaux, du piratage de notre site, qui, de toutes ces bonnes consciences affairées dans l’immédiateté de l’info, s’est préoccupé de lire l’article correspondant à ce titre ? Tout ce joli monde offusqué peut-il comprendre que « les attaques contre Taubira s’expliquent principalement par la détestation qu’elle s’est attirée en travaillant à légaliser le “mariage” entre personnes de même sexe » (François Couteil, page 13). Ici donc, aucun racisme, aucun complot d’extrême droite ni même extrême droite tout court.
Concluons avec Julien Jauffret (page 16) « Depuis 2008, on nous vend la crise “derrière nous” ; la plaisanterie va-t-elle encore durer longtemps ? La seule réalité, c’est que la crise économique est à présent doublée d’une crise sociale et que les crises économique et sociale seront demain triplées d’une crise politique et institutionnelle. Pas sûr alors que les bananes suffiront à détourner l’attention. »"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]