Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Chine

La Chine aurait tenté de s’ingérer dans au moins dix élections organisées dans sept pays étrangers.

La Chine aurait tenté de s’ingérer dans au moins dix élections organisées dans sept pays étrangers.

Selon une enquête de l’IRSEM (Institut de Recherche Stratégique de l’École Militaire de 650 pages, mise en ligne par France Culture, la politique d’influence de la Chine se fait de plus en plus agressive :

Plusieurs centaines de milliers de citoyens chinois ou sympathisants étrangers seraient mobilisés, en permanence, sur ces trois types d’affrontement fixés par Pékin dans le but, comme l’explique en détails ce rapport, de façonner et imposer un récit servant les intérêts du pays (guerre de opinion publique), dissuader voire terroriser les forces ennemies (guerre psychologique), et enfin d’utiliser la justice comme “arme de guerre”, la guerre du droit pour attaquer contre attaquer ou sanctionner les individus ou les états considérés comme hostiles.

Sur ce dernier front, s’appuyant sur une interprétation révisionniste du droit de la mer, Pékin cherche à contraindre, explique les auteurs, “les État côtiers à renoncer à exercer leurs droits légitimes garantis par la Convention de l’ONU”. Les exemples se sont multipliés ces dernières années, pour répondre aux plaintes des États-Unis dans le cadre de la pandémie de Covid-19 ou bien sûr, dans le cadre de la loi de sécurité nationale de Hong Kong, en incluant son extraterritorialité et criminalisant ses violations par n’importe qui, n’importe où dans le monde.

Pékin se déploie tous azimuts, utilise tous les supports existants, les plus modernes comme les plus traditionnels. Ainsi, la propagande de terrain se fait également à travers la mobilisation des diasporas pour servir les intérêts du parti, on recense 60 millions de Chinois expatriés un peu partout dans le monde.

Et tout en haut de l’échelle, l’élite de la diplomatie chinoise mène une offensive sans relâche pour occuper des postes de hauts responsables dans les agences onusiennes. Quatre directions d’agence spécialisées productrices de normes sont aujourd’hui sous son contrôle : ONUDI, chargé du développement industriel, l’UIT, Union internationale des télécommunications, l’OACI, Organisation de l’aviation civile internationale, et enfin la FAO, Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture. Aucune autre puissance ne cumule aujourd’hui autant de postes à responsabilité à l’ONU.

Le spectre des moyens mis en œuvre est extrêmement large, allant de la traditionnelle diplomatie publique aux activités d’ingérence clandestines. Durant la dernière décennie, la Chine aurait tenté de s’ingérer dans au moins dix élections organisées dans sept pays étrangers. […]

Partager cet article

5 commentaires

  1. En France nous ne craignons rien, on a notre mandarin Raffarin.

  2. Ils sont gentils les militaires français mais ça fait des années que Trump et son Sec Mike Pompéo ont averti et publié des documents sur les infiltrations chinoises dans le monde : listes d’espions aux USA (Parti Démocrate, Universités,…) et ailleurs (UE). Et que DJT a dénoncé l’origine du virus à Wuhan qu’il appelle le virus du PCC. Et que DJT a quitté le Conseil des Droits de l’Homme quand les chinois y sont rentrés (6/2018) après l’UNESCO (10/2017). Et que DJT a imposé des restrictions au commerce chinois. La liste pourrait se continuer.

    Toujours quelques années de retard ces français… mais il faut se réjouir qu’enfin ils se réveillent.

    Avec ce bémol que Macron se fiche éperdument de cette étude… Il n’en fera rien, c’est évident.

    Maintenant pour être exacts, il faut suivre les relations Poutine/XI qui sont dans la droite ligne des Patriotes contre les Globalistes [cf. l’Iran dans l’OCS…] Il y a en ce moment tout un jeu très intéressant à l’international. Il faut bien voir que JoBi est à deux doigts d’être lâché par les démocrates… Ca arrive…

    La Chine est aussi à craindre dans le volet ‘idéologique’ tyrannique d’exportation de ses techniques de contrôle de la population. Le crédit social, ça se met en place.

  3. Faire voter puis revoter et revoter encore… la Nouvelle-Calédonie, avec, qui plus est, des restrictions sur ceux qui sont éligibles à voter, est une ânerie que seuls de politiciens français ringards et stupides peuvent imaginer.

    Que ton oui soit oui et que ton non soit non : On en est loin !

    Les chinois rodent autour de ce petit territoire et si, par malheur, les calédoniens cèdent à leurs sirènes, eux et leur descendance le regretteront pendant des siècles … jusqu’à ce qu’ils soient éliminés et disparaissent comme les indiens d’Amérique. Les quelques anciens qui subsistent leur raconteront alors en cachette le bonheur de leurs ancêtres du temps jadis quand ils étaient associés à la France et pouvaient décider de devenir vraiment français.

    Malheureusement, le danger, ce n’est pas que les USA qui interviennent puis jettent des pays comme des serviettes usagées : Avec la Chine, ils aiment à se partager le monde pour le pire de leurs habitants !

    Chine ou USA, ces entités gigantesques n’ont pas d’amis mais que des intérêts.

  4. “s’ingérer”, ou S’IMMISCER? 🥴

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services